Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

12 Heures de Sebring : Victoire Mazda; Bruno Spengler perd la victoire en GTLM à 15 minutes du terme !

12 Heures de Sebring : Victoire Mazda; Bruno Spengler perd la victoire en GTLM à 15 minutes du terme !

Dimanche 15 novembre 2020 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Richard Dole / LAT Images

Crédit photo: Richard Dole / LAT Images

Reportée en mars, l’édition 2020 des 12 Heures de Sebring a eu lieu ce week-end, sur l’antique Sebring International Raceway (Floride), et elle marquait la finale de la saison dans le championnat IMSA WeatherTech SportsCar.

Si les deux prototypes Acura du Team Penske et les quatre Cadillac ont animé les deux premiers tiers de l’épreuve, les bris mécaniques et accrochages ont freiné leur progression aux avant-postes. Quoique souvent neutralisée pour des incidents et débris en piste, cette édition 2020 a tout de même été disputée sur un bon rythme mais c’est dans les trois dernières heures qu’elle a véritablement connu la majorité des rebondissements.

Ainsi, alors que la nuit tombait sur Sebring (l’épreuve avait débuté à 10h10 le matin), Pipo Derani (Cadillac DPi/Action Express Racing) envoyait Juan-Pablo Montoya (Acura DPi/Team Penske) hors piste. Plus qu’un simple accrochage, cela venait d’éliminer deux des favoris pour la victoire, mais plus grave pour le Brésilien Derani, il mettait un terme à ses chances de titre, très élevées jusque là car ses rivaux, Castroneves/Taylor (Acura) et Briscoe/Van der Zande (Cadillac du Wayne Taylor Racing) avaient perdu beaucoup de temps en début de course.

Cela ouvrait grand la porte aux deux équipages Mazda de l’écurie canadienne Multimatic. Une crevaison sur la No.77 dans les dernières 30 minutes de course a finalement offert la victoire à la No.55, celle du trio Jonathan Bomarito, Harry Tincknell et Ryan Hunter-Reay. Ils l’emportent avec 10 secondes d’avance sur Juan-Pablo Montoya, Dane Cameron et Simon Pagenaud avec l’Acura No.6, qui devancent in-extremis la seconde Mazda, celle de Tristan Nunez, Oliver Jarvis et Olivier Pla.

Les deux Cadillac du JDC-Miller Motorsports, celle de Leist/Simpson/Andrews devant celle de Bourdais/Duval/Vautier, complètent le Top 5. Deux autres Cadillac sont classées ensuite, celle de Nasr/Derani/Chaves et celle de Van der Zande/Briscoe/Dixon, mais cela ne suffit pas pour donner le titre à la marque américaine car, en finissant 8èmes, Hélio Castroneves, Ricky Taylor et Alexander Rossi permettent à Acura de remporter le titre des manufacturiers avec un point d’avance sur Cadillac ! Au championnat des pilotes, même différence : Castroneves et Taylor sont champions par un point devant Van der Zande et Briscoe.

En classe LMP2, l’Oreca-Gibson de Paul Kelly, Simon Trummer et Scott Huffaker (Mathiasen Motorsports) s’impose avec deux tours d’avance sur celle du vétéran canadien John Farano, associé à Mikkel Jensen et David Heinemeier Hansson (Starworks Motorsports).

En classe GTLM, Bruno Spengler, le seul pilote québécois inscrit, a longtemps mené avec sa BMW M8 GTE du Rahal-Letterman-Lanigan Racing. À 15 minutes de l’arrivée, la victoire semblait acquise à Spengler et ses équipiers Connor De Phillippi et Colton Herta. C’était sans compter sur la maladresse de Lawson Aschenbach. Aux commandes de la Mercedes AMG GT3 (Riley Motorsport) de la catégorie GTD, il manquait son freinage et heurtait De Phillippi, poussant le meneur des GTLM sur le meneur de la classe GTD, la Ferrari 488 GT3 de Jeff Westphal.

Deux meneurs de catégorie sortis en une fois, la manœuvre est inhabituelle. D’autant que cela a ouvert la porte de la victoire à une même marque dans les deux catégories : Porsche ! En GTLM, une fois la BMW rentrée aux puits, les Porsche 911 RSR de Nick Tandy, Fred Makowiecki et Earl Bamber (No.911) et de Laurens Vanthoor, Earl Bamber (inscrit sur les deux voitures) et Neel Jani (No.912) ont réalisé le doublé. Une belle manière pour Porsche de mettre fin au programme GTLM en IMSA, son équipe officielle n’étant pas de retour la saison prochaine.

La BMW M8 GTE de Jesse Krohn, John Edwards et Augusto Farfus a fini 3ème, devant la voiture-sœur de Spengler/De Phillippi/Herta. Accablées de soucis, les Corvette ont pris les 5ème et 6ème positions finales des GTLM, ce qui n’a rien changé au championnat puisque la marque américaine était déjà assurée du titre avant ces 12 Heures.

En classe GTD, une fois la Ferrari de Westphal/MacNeil/Balzan reléguée 4ème suite à l’accrochage avec Aschenbach et De Phillippi, c’est la Porsche 911 GT3-R de Patrick Long, Jan Heylen et Ryan Hardwick qui croise la ligne d’arrivée en vainqueur, 3 secondes devant l’Aston Martin Vantage GTD de l’Ontarien Roman de Angelis et ses équipiers Ian James et Darren Turner.

Pour de Angelis, qui a complété à Sebring sa première saison complète en IMSA WeatherTech SportsCar après avoir été le dernier lauréat de la Coupe Porsche GT3 canadienne en 20919, il s’agit du meilleur résultat de la saison.

Troisièmes, Mario Farnbacher et Matt McMurry, associés à Sebring à Shinya Michimi, ont remporté le titre GTD, à la fois comme pilotes et pour la marque Acura avec le Meyer-Shank Racing.

Pour le classement complet de ces 12 Heures de Sebring 2020, cliquez ici. La saison IMSA 2021 débutera dès la fin janvier, avec les traditionnelles 24 Heures de Daytona.