Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

69ème édition des 12 Heures de Sebring : Beaucoup d’enjeux… et deux Québécois au départ !

69ème édition des 12 Heures de Sebring : Beaucoup d’enjeux… et deux Québécois au départ !

Jeudi 18 mars 2021 par Didier Schraenen
Crédit photo: Jake Galstad / LAT Images

Crédit photo: Jake Galstad / LAT Images

Retour à la semi-normalité pour la 69ème édition des 12 Heures de Sebring, à nouveau tenues en mars alors que l’édition 2020 avait été reportée en novembre. Ce samedi, le départ de ce qui constitue la deuxième manche 2021 de la série IMSA WeatherTech SportsCar aura lieu devant une foule que l’on attend assez nombreuse, malgré des restrictions importantes quant à l’accès au paddock et à la grille de départ, dont l’accessibilité sont le fer de lance de l’Endurance nord-américaine.

Hier mercredi, les amateurs présents ont eu le droit de marcher sur le circuit de 6,019 km. Ils ont pu réaliser à quel point ce tracé historique cache de nombreux pièges et représente tout un défi pour les ingénieurs et les pilotes. Étonnamment, le fait qu’il soit terriblement bosselé lui donne une âme que bien des propriétaires de pistes lui envie. J’ai déjà eu la chance d’y rouler dans une monoplace de la Barber Dodge Pro Series lors d’essais et en course dans la Coupe Motorola, l’ancêtre de l’IMSA Michelin Pilot Challenge à la fin des années 1990 et je peux vous confirmer que Sebring… c’est spécial !

En 25 ans, une seule une portion, entre les virages 1 et 5, a été réasphaltée, la plupart du tracé étant composé de plaques de béton qui faisaient office de pistes d’atterrissages et de tarmac de l’ancien aéroport militaire sur lequel a été construit le vénérable circuit. C’est aussi ici que la plupart des nouveaux pilotes d’IndyCar ont connu leur baptême au volant des monoplaces les plus puissantes de ce côté-ci de l’Atlantique. Car si vous maîtrisez Sebring, aucune piste ne vous résistera.

Ce week-end, la deuxième des 12 épreuves prévues au calendrier de l’IMSA WeatherTech SportsCar s’annonce passionnante, avec de nombreux candidats à la victoire dans les 5 catégories en piste, pour un total de 37 inscrits (cliquez ici pour la liste complète). Cette course fait aussi partie de la Michelin Endurance Cup, un championnat dans le championnat, où les équipes amassent des points tout au long de l’épreuve à la fin de segments prédéterminés. Ce week-end, ce sera après la 4ème, la 8ème et la 12ème heure de la course, qui sera certainement à nouveau menée à un train d’enfer.

Les 24 Heures de Daytona, les 12 Heures de Sebring, les 6 Heures de Watkins Glen et le Petit Le Mans à Road Atlanta (10 heures) en fin de saison, composent cette Michelin Endurance Cup pour un total 52 heures de pure folie !

Victorieuse à Daytona, l’équipe Wayne Taylor Racing tentera d’imposer pour une seconde course de suite son prototype Acura DPi. 4 Cadillac, 2 Acura et 1 Mazda forment le peloton des DPi, pour 5 LMP2, 7 LMP3, 5 GTLM et 13 GTD. Dans cette catégorie regroupant pas moins de 7 marques différentes, le peloton des voitures d’homologation GT3 est toujours des plus animés. Zach Robichon, aligné par l’équipe Pfaff sur une Porsche 911 GT3-R, y fait figure de favori, en compagnie des pilotes officiels Porsche Laurens Vanthoor et Lars Kern.

Dans les courses de soutien, nous aurons droit ce week-end au IMSA Michelin Pilot Challenge, championnat où le Montréalais Kuno Wittmer brille de nouveau. Avec son équipier ontarien Orey Fidani, ils ont remporté l’épreuve de Daytona fin janvier au volant de leur McLaren 570S GT4. On surveillera aussi l’équipe québécoise Motorsports in Action qui aligne elle aussi une McLaren.

Lors des premiers essais libres, Wittmer a réalisé le meilleur chrono parmi les 35 inscrits (cliquez ici pour la liste complète). Et pour l'horaire complet de l'événement, cliquez ici.

La Mazda MX5 Cup et la nouvelle série Porsche Carrera Cup Amérique du Nord sont aussi à l’honneur ce week-end à Sebring. Ces deux séries ont leur première course cet après-midi et la seconde demain. Des épreuves que vous pouvez suivre en direct sur le site imsa.com.

Parker Thomson, le pilote albertain qu’on a vu dans la série F1600 Canada, sera de la partie en Porsche Carrera Cup, tout comme l’Ontarien Jeff Kingsley et le pilote de Terre-Neuve Thomas Collingwood.

Plus tard aujourd’hui, nous vous parlerons des Québécois Bruno Spengler et Mikaël Grenier, qui roulent respectivement en GTLM et GTD dans la course des 12 Heures, dont le départ sera donné samedi matin. Si vous aimez l’Endurance, restez bien connecté sur poleposition.ca cette fin de semaine, nous sommes sur le site pour vous informer !