Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Grand Prix d’Allemagne ce week-end : 5 raisons d'aimer cet événement et le circuit d'Hockenheim...

Grand Prix d’Allemagne ce week-end : 5 raisons d'aimer cet événement et le circuit d'Hockenheim...

Jeudi 25 juillet 2019 par Eliane Gilain
Crédit photo: Steve Etherington / Mercedes F1

Crédit photo: Steve Etherington / Mercedes F1

Avant-dernier Grand Prix de Formule 1 de la saison avant la pause estivale, le Grand prix d'Allemagne a lieu ce week-end, sur le circuit d'Hockenheim. Les enjeux sont connus, avec une domination attendue de Mercedes, tout en gardant à l'esprit les belles batailles vues à Silverstone il y a 10 jours entre pilotes Red Bull et Ferrari, pas très loin derrière.

Nous vous présentons nos 5 raisons pour lesquelles ce Grand Prix d'Allemagne 2019, le 1008ème GP de l'histoire du Championnat du monde de F1, est à suivre...

1. Le circuit est emblématique. Bien que le tracé ait subi des changements au cours des années, le nom Hockenheim est associé à la Formule 1 plus que tout autre tracé en Allemagne (36 éditions du GP d'Allemagne y ont eu lieu, contre 26 au Nürburgring). Le premier Grand Prix s’est établi au Hockenheimring en 1970 (victoire de Jochen Rindt sur Lotus), et ensuite des années 1977 à 1984, puis de 1986 à 2006. C’est durant ces 20 années que les changements les plus importants au circuit ont été faits. En 2001, ce fut la dernière année que le tracé de 6,8 kilomètres avecs es longues lignes droites en forêt entrecoupées de trois chicanes, fut emprunté, avant le changement pour le tracé de 4,5 kilomètres que nous connaissons aujourd’hui.
 
Le Grand Prix d’Allemagne est tenu de manière discontinue depuis 1951, d'abord au Nürburgring. C’est lors de l’arrivée de Michael Schumacher en F1 que le circuit d'Hockenheim a connu une ère de prospérité au point de remplir enfin ses immenses estrades tracées dans la section proche de la ligne de départ/arrivée et appelée Stadium.
 
Schumacher et Lewis Hamilton sont à égalité pour le plus grand nombre de gains à cet événement, avec 4 chacun. Schumacher a remporté sa première course sur l’ancien tracé, en 1995 sur Benetton. Il a remporté les trois autres au volant d’une Ferrari dans les années 2000.
 
2. La section du Stadium peut faire des dommages ! Le tracé précédent était unique, mais le Hockenheimring que nous connaissons maintenant peut se montrer intraitable. En effet, plusieurs fois les pilotes ont connu des moments difficiles dans cet enchaînement de virages. Pierre Gasly fut le premier à visiter le sgraviers du virage 11 l’an dernier. Un peu plus loin, le virage étroit appelé Sachs Kurve ne laisse pas de place à l’erreur non plus, parlez-en à Sebastian vettel ! L’an dernier, le quadruple champion allemand avait terminé sa course dans le mur de pneus, alors qu'il filait vers la victoire avec sa Ferrari.
 
Précisons aussi que ce circuit offre des possibilités de dépassements à beaucoup d’endroits, notamment à l’épingle au virage 6, où les pilotes auront une bonne chance de tenter une manœuvre après une ligne droite qui aura engendré l’ouverture du DRS. Si un pilote tente un dépassement à cet endroit, le tracé permet aux pilotes de lutter côte à côte jusqu’au virage 8.
 
3. Mercedes débarque en grande pompe ! 2019 marque la 125ème année de Mercedes en sport automobile (tout commença le 22 juillet 1894 !), et l’équipe fêtera cette étape en grand. Le commanditaire titre du Grand Prix d’Allemagne est Mercedes et la visibilité de la marque sera accrue autour du site, incluant plusieurs célébrations.
 
Il y aura aussi plusieurs activations à saveur rétro, dont certaines seront évidentes à l'image de l'avant des voitures de Hamilton et Valtteri Bottas avec des livrées spéciales blanches et des logos historiques.
 
4. Mercedes n’est pas le seul manufacturier qui amènera un soupçon de nostalgie aux amateurs de course, car Mick Schumacher conduira une Ferrari F2004 de son père pour quelques tours de démonstration. En 2004, Michael avait battu Jenson Button et Fernando Alonso pour signer sa 11ème victoire de la saison à bord de la Ferrari F2004 avec laquelle Mick, pilote de Formule 2 cette année, évoluera.
 
Le titre remporté par Michael Schumacher en 2004 fut son dernier en carrière, et il l’assura deux courses après son succès à Hockenheim. La F2004 a remporté 15 épreuves au total cette saison-là, alors que Rubens Barrichello avait signé deux gains pour assurer le championnat des constructeurs à Ferrari.
 
5. Pour les Européens, Hockenheim est une piste idéale pour un voyage en voiture ! La foule est souvent très volumineuse lors des événements en Europe car il est facile de se déplacer en voiture entre les événements. Hockenheim est situé au coeur de l'Allemagne, près de la ville d'Heidelberg. Si vous planifiez prendre l'avion après avoir lu ce texte pour aller vivre sur place ce Grand Prix, pensez atterrir à l'aéroport de Francfort, le plus important d'Allemagne, avant de faire une balade sur autoroute de 98 km, soit entre 30 minutes et une heure (autoroute sans limitation de vitesse !) pour vous rendre au circuiut.
 
À noter que l’ancien circuit n’est plus accessible, mais on peut toujours emprunter la Bertha Benz Memorial Route. En 1888, la femme de Karl Benz a pris le volant de l’une des premières voitures qui existait et a complété la première route longue distance de l’histoire, roulant pour 100 kilomètres entre Manheim et Pforzheim, pour visiter sa mère qui y restait.
 
Enfin, sivous restez quelques jours de plus en Allemagne, n'hésitez pas à retourner vers le nord, dépasser Francfort et se rendre dans la ville de Cologne, où la collection privée de Michael Schumacher est exposée. Vous pourrez ainsi admirer 12 voitures de Formule 1, 20 casques originaux et plus de 40 trophées.

Le départ du Grand Prix d'Allemagne 2019 sera donné ce dimanche, à 15h10 locales (9h10 heure du Québec).