Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

La F1, les équipes et la FIA condamnent les propos racistes envers Lewis Hamilton après l'accident d'hier avec Max Verstappen

La F1, les équipes et la FIA condamnent les propos racistes envers Lewis Hamilton après l'accident d'hier avec Max Verstappen

Lundi 19 juillet 2021 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Jiri Krenek / Mercedes F1

Crédit photo: Jiri Krenek / Mercedes F1

Les organisateurs du Championnat du monde de Formule 1, la FIA et Mercedes ont publié une annonce conjointe ce lundi pour condamner les propos racistes envers Lewis Hamilton. Ces propos qui ont circulé hier sur les réseaux (supposément !) sociaux ont fait suite au Grand Prix de Grande-Bretagne d’hier et à la collision en course du septuple champion du monde avec Max Verstappen.

Un émoticône de singe a notamment été placé à de nombreuses reprises sous les commentaires Facebook et Twitter de l’équipe Mercedes F1, de quoi forcer les trois parties à faire une déclaration précisant notamment que : « Pendant et après le Grand Prix de Grande-Bretagne d'hier, Lewis Hamilton a été victime de multiples propos racistes sur les réseaux sociaux à la suite d'une collision en course. La Formule 1, la FIA et Mercedes-AMG Petronas F1 Team condamnent ce comportement dans les termes les plus forts. Ces personnes n'ont pas leur place dans notre sport et nous demandons instamment que ces individus soient tenus responsables de leurs actes. La Formule 1, la FIA, les pilotes et les équipes s'efforcent de créer un sport plus diversifié et inclusif, et de tels cas inacceptables d'abus en ligne doivent être mis en évidence et éliminés ».

Cela survient à un moment où Lewis Hamilton, au-travers la commission qui porte son nom et qui a été créée pour accroître la représentation des personnes noires de peau dans le sport automobile britannique, a publié son premier rapport sur le sujet la semaine dernière.

Rappelons que le pilote Mercedes a gagné le Grand Prix de Grande-Bretagne, pour une 8ème fois (un record), après une pénalité de 10 secondes qui lui a été infligée par les officiels pour avoir causé l’accrochage avec Verstappen.

Bien que conscient et capable de s’extraire lui-même de sa monoplace Red Bull-Honda détruite après l’accident, Max Verstappen a d’abord été conduit au centre médical du circuit de Silverstone, puis par hélicoptère dans un hôpital de la région pour des examens complémentaires. Verstappen est sorti de l'hôpital hier à 22 heures, heure locale, « sans aucune blessure majeure » a précisé l’équipe Red Bull Racing. Le pilote néérlandais devrait être en mesure de disputer le Grand Prix de Hongrie, dans deux semaines.

Pendant ce temps, les équipes de Formule 1 – y compris l'équipe Red Bull de Verstappen – ont également indiqué faire front commun contre les propos racistes, Red Bull publiant de plus une déclaration sur les réseaux sociaux soulignant que : « Bien que nous soyons de féroces rivaux sur la piste, nous sommes tous unis contre le racisme. Nous condamnons les propos racistes de toute nature envers notre équipe, nos concurrents et nos fans ».

Le message de l’écurie autrichienne rappelle enfin que, « en tant qu'équipe, nous sommes dégoûtés et attristés d'être témoins des propos racistes que Lewis a subis hier sur les réseaux sociaux après la collision avec Max. Il n'y a jamais d'excuse pour cela et il n'y a certainement pas de place pour cela dans notre sport et les personnes coupables de ces propos devraient être tenues responsables de leurs actes ».

Assurément, il est regrettable qu’à notre époque ce genre de débat ressurgisse encore. Lorsqu’un pilote dispute une course, casque sur la tête et aux commandes d’une monoplace filant à plus de 300 km/h, se dire que certains jugent tout de même ses actions en tenant compte de la différence de race, de sexe ou de toute autre considération que le talent du sportif qui tente de gagner nous semble totalement absurde. C’est hélas la réalité de la race… humaine qui évolue si peu !