Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

WEC : Doublé Toyota aux 8 Heures de Portimao; Paul Dalla Lana 4ème en classe GTE Am

WEC : Doublé Toyota aux 8 Heures de Portimao; Paul Dalla Lana 4ème en classe GTE Am

Dimanche 13 juin 2021 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Toyota Gazoo Racing

Crédit photo: Toyota Gazoo Racing

Disputée sur une distance de 8 heures sur le circuit de Portimao, au sud du Portugal, la deuxième manche de la saison 2021 du Championnat du monde d’Endurance (WEC) regroupait 32 concurrents, répartis en 4 catégories, soit Hypercar, LMP2, GTE Pro et GTE Am.

C’était aussi l’occasion de voir les débuts en compétition d’une nouvelle Hypercar de classe LMh, soit la Glickenhaus 007. Hélas, le seul prototype engagé par la Scuderia Cameron Glickenhaus, du nom de ce petit manufacturier américain fondé par le réalisateur de films James Cameron et le financier et producteur James Glickenhaus, n’a guère brillé. Qualifiée en milieu de grille par Romain Dumas suite à des soucis de boîte de vitesses, elle a été endommagée par Ryan Briscoe dès les premiers tours de course, lors d’un accrochage avec deux voitures de la classe GTE Am. Elle finit 30ème.

En pole position, on retrouvait l’Alpine-Gibson d’André Negrao, Mathieu Vaxivière et Nicolas Lapierre, seule voiture capable de tenir tête aux deux Toyota Hypercar GR010. Cependant, si l’Alpine s’est montrée plus véloce que les Toyota, elle consommait aussi un peu plus, de sorte que la course a vite tourné au duel stratégique plus que sportif, en fonction du nombre d’arrêts aux puits.

Au terme de ces 8 Heures de Portimao, la victoire revient à Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley. C’est toutefois l’autre Toyota GR010, celle de José-Maria Lopez, Kamui Kobayashi et Mike Conway qui menait à 5 minutes du terme mais un ordre d’équipe a alors vu Lopéz céder le premier rang à Buemi. Le podium est complété par l’Alpine de Negrao/Vaxivière/Lapierre.

Les multiples batailles en catégorie LMP2 ont animé la course, la victoire finale se jouant entre les deux équipages du Jota Sport. Aux commandes de la No.38, Antonio Félix da Costa est parvenu à prendre l’ascendant sur la No.28 de Tom Blomqvist à 5 minutes du terme.

L’équipage Félix da Costa/Gonzalez/Davidson l’emporte donc devant Blomqvist/Vandoorne/Gelael et la No.22 du United Autosports, pilotée par le trio Di Resta/Hanson/Boyd. Une 4ème Oreca, celle du Team WRT pilotée par Charles Milesi, Ferdinand Habsburg et Robin Frijns complète le Top 4.

En GTE Pro, seulement 2 Ferrari de l’écurie AF Corse étaient au départ pour défier l’équipe officielle Porsche avec ses 911 RSR. Mais les deux 488 GTE Evo inscrites ont complètement dominé les Porsche, et l’écurie AF Corse signe le doublé, avec James Calado et Alessandro Pier Guidi devant Miguel Molina et Daniel Serra.

Du côté de la classe GTE Am, succès de Roberto Lacorte, Jorge Sernagiotto, Antonio Fuocco, là encore sur une Ferrari 488 GTE engagée par AF Corse aux couleurs du Cetilar Racing. Malgré une sortie de route à 3 heures de l’arrivée qui l’a privé d’un possible podium, Paul Dalla Lana et ses équipiers brésiliens Marcos Gomes et Augusto Farfus amènent leur Aston Martin Vantage GTE en 4ème place de leur catégorie. Pour le classement complet, cliquez ici.

À noter enfin que cette épreuve n’a connu qu’une seule entrée en piste de la voiture de sécurité, à un peu moins de 3 heures du terme lorsqu’une LMP2 s’est retrouvée bloquée dans un bac à graviers. 12 minutes sur un total de 8 heures de course, c’est assurément la preuve d’un événement disputé sans incident majeur. Une autre séquence de neutralisation sans voiture de sécurité s’est produite à 30 minutes de l’arrivée, en raison de la LMP2 de Jan Magnussen en panne sur le circuit, mais celle-ci n’a duré que 4 minutes et n’a rien changé à la hiérarchie.

La troisième épreuve de la saison aura lieu dans 5 semaines, lors des 6 heures de Monza. Ce sera alors la répétition générale avant les traditionnelles 24 Heures du Mans, les 21 et 22 août. 50 000 spectateurs (jusqu’à 2019, c’était toujours environ 200 000) seront admis dans les estrades pour l’occasion mais, comme il en est désormais de coutume avec le WEC, ce sont surtout des équipages composés majoritairement de pilotes amateurs qui seront en piste pour tenter de profiter de la défaillance éventuelle des Toyota, larges favorites, ou Alpine. Glickenhaus devrait aussi être là, cette fois avec deux autos, mais au vu de ces performances de ce week-end au Portugal, il reste encore beaucoup de travail pour rendre le modèle 007 fiable et performant.