Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Charles Leclerc en pole position au terme d'une qualification perturbée à Bakou; Lance Stroll dans le mur (+ vidéo)

Charles Leclerc en pole position au terme d'une qualification perturbée à Bakou; Lance Stroll dans le mur (+ vidéo)

Samedi 5 juin 2021 par Julie Bouchard
Crédit photo: WRI2

Crédit photo: WRI2

Sixième épreuve de la saison 2021 du championnat du monde de Formule 1, le Grand Prix d’Azerbaïdjan a présenté ce samedi une séance de qualification pour le moins inédite, avec pas moins de 25% des pilotes engagés qui ont frappé le mur !

Dès le premier segment, le Québécois Lance Stroll (Aston Martin-Mercedes) et Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo-Ferrari) terminaient prématurément leur séance en heurtant le mur et arrachant la roue avant-droit de leur monoplace. En Q2, c’est Daniel Ricciardo (McLaren-Mercedes) qui a fait connaissance avec les barrières Tecpro, tandis qu’en Q3, la recrue Yuki Tsunoda (AlphaTauri-Honda) et Carlos Sainz (Ferrari), ce dernier en tentant d’éviter le pilote japonais, ont fini dans le mur. À chaque fois, cela a entraîné un arrêt de la séance, ne faisant évidemment pas les affaires des pilotes qui espéraient profiter des derniers instants du segment pour améliorer leur chrono.

Cela a en revanche fait les affaires de Charles Leclerc (photo ci-dessus). Le pilote Ferrari a, comme à Monaco deux semaines plus tôt, réalisé un impressionnant chrono en début de Q3 pour décrocher la pole position. Un temps de 1’41,218 que ses adversaires rêvaient de battre lors de leur dernier tour rapide, mais celui-ci a été écourté par le double contact Tsunoda-Sainz.

Cette seconde pole position consécutive de Leclerc survient donc après Monaco, où c’était lui qui avait provoqué l’arrêt prématuré de la séance en heurtant le rail, ce qui l’avait par la suite contraint à l'abandon avant même le début de la course le lendemain.

Lewis Hamilton (Mercedes) accompagnera Charles Leclerc sur la première ligne demain (départ de la course à 16h locales, 8h heure du Québec). Pour le champion du monde en titre, c’est une heureuse surprise après un mauvais début de week-end. Hamilton a pris la décision de passer à un aileron arrière à faible appui avant les qualifications, après avoir eu du mal à trouver la performance adéquate sur un seul tour lors des séances d'essais libres hier et ce matin. Cette décision a porté fruit puisqu'il part deuxième pour la troisième fois consécutive à Bakou (2017-18-19).

Max Verstappen lui, était furieux de se retrouver en troisième place, bien qu'il s'agisse de sa meilleure qualification en carrière à Bakou. Le Néerlandais s’est dit frustré par le nombre d'arrêts de la séance en raison des accidents car cela signifie qu'il n'a pas été en mesure de maximiser le rythme de sa Red Bull-Honda, qui semblait pourtant dominante. À noter toutefois que si Verstappen s’est plaint des erreurs de ses confrères, il a lui-même provoqué un drapeau rouge en frappant le mur lors des essais libres 3, en matinée.

Pierre Gasly partira à ses côtés en deuxième ligne avec sa AlphaTauri-Honda, ce qui signifie qu’il y aura donc quatre constructeurs différents pour former le Top 4. Gasly a choisi de ne faire qu'une seule tentative de tour rapide dans le dernier segment des qualifications et d'utiliser une piste largement dégagée - et une petite aspiration de son coéquipier Yuki Tsunoda sur la longue ligne droite du départ/arrivée - pour égaler son meilleur résultat en qualification en F1.

Malgré son contact avec le mur pour éviter la monoplace immobilisée de Tsunoda, Carlos Sainz récolte le 5ème temps. Cependant, en glissant dans l’échappatoire et endommageant son aileron avant ainsi que l'arrière droit de sa Ferrari, Sainz pourrait devoir écoper d’une pénalité au départ demain, s’il s’avère que sa boîte de vitesses a été touchée et doit être changée.

Conformant son excellent début de saison, le Britannique Lando Norris a réalisé le sixième temps avec sa McLaren-Mercedes. De quoi consoler son équipe, après les nouvelles désillusions de Daniel Ricciardo.

Frustré comme Verstappen de n’avoir pu améliorer son chrono en fin de séance, Sergio Pérez – qui avait réalisé un chrono partiel qui lui permettait d’envisager la pole position – se retrouve septième, devant Tsunoda, Fernando Alonso (qui, avec son Alpine-Renault, s’est mieux qualifié que son coéquipier Esteban Ocon pour la première fois cette saison) et Valtteri Bottas (Mercedes). Le Finlandais avait choisi de conserver la configuration d'appui aérodynamique plus haute sur l'aileron arrière et il n’a jamais été dans le rythme des prétendants à la pole position.

Second canadien inscrit, Nicholas Latifi a été éliminé en Q1 avec sa Williams-Mercedes. Il partira 16ème et Stroll 19ème, n’ayant, comme Giovinazzi, inscrit aucun chrono. Pour le classement complet, cliquez ici et pour voir le résumé de cette séance en vidéo, ici.