Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

WRC : Toyota, M-Sport Ford et Hyundai confirment leur engagement dans la réglementation hybride

WRC : Toyota, M-Sport Ford et Hyundai confirment leur engagement dans la réglementation hybride

Mercredi 31 mars 2021 par Marie-Lyse Tremblay
Crédit photo: M-Sport Media

Crédit photo: M-Sport Media

La FIA a confirmé aujourd’hui l’engagement de Hyundai, Toyota et M-Sport Ford en préparation du Championnat du Monde des Rallyes (WRC) 2022, lorsque la technologie hybride sera introduite au plus haut niveau de la compétition. Les trois constructeurs présentement engagés en Championnat du monde des Rallyes (WRC) se sont engagés à s'inscrire et à disputer les trois premières saisons de la nouvelle ère hybride du WRC, soit de 2022 à 2024.

Hyundai, M-Sport Ford et Toyota ont promis de lier leur avenir à celui de la discipline avec des voitures basées sur leurs modèles de série. Hyundai Motorsport alignera une voiture basée sur sa i20 N de série, une citadine sportive inspirée de l'actuelle i20 WRC. M-Sport Ford et Toyota Gazoo Racing n'ont pas encore confirmé le modèle qu'ils utiliseront.

L'accord comprend une contribution égale aux coûts de développement de la nouvelle technologie entre la FIA et les constructeurs. Cette motorisation mettra fortement l'accent sur la durabilité, la sécurité et la maîtrise des coûts. Annoncée en 2019, l'introduction de la technologie hybride a reçu le feu vert du Conseil Mondial du Sport Automobile plus tôt dans le mois après une collaboration étroite entre les constructeurs, le promoteur du WRC et la FIA.

« Le Championnat du Monde des Rallyes de la FIA est sur le point d’atteindre une étape marquante de son histoire avec l’arrivée des voitures nouvelle génération, les Rally1, dès 2022. Ce passage à la technologie hybride rechargeable n’est pas seulement le reflet des tendances actuelles de l’industrie automobile, mais permet également de rendre le sport plus durable d’un point de vue écologique. Ceci a été rendu possible grâce aux efforts conjoints des constructeurs et de la FIA » a mentionné Jean Todt, le président de la FIA, qui ajoute : « Le fait que les trois marques actuellement impliquées dans le championnat aient renouvelé leur engagement pour une période de trois ans est la preuve que le rallye mondial est tourné dans la bonne direction ».

Toyota et M-Sport Ford avaient déjà confirmé leur volonté de participer à cette nouvelle réglementation hybride (voir schéma technique ci-dessous), Hyundai les a rejoint les derniers jours, ce qui a permis d’officialiser l’entente. Pour le directeur général de WRC Promoter, Jona Siebel, c’est évidemment une excellente nouvelle : « Il n’est pas exagéré de dire que l’introduction de la technologie hybride dans la catégorie reine du WRC marque l’une des étapes les plus importantes de l’histoire du sport ». Il précise : « Cela fait sens d'ouvrir cette ère pour la cinquantième saison du championnat. WRC Promoter est pleinement engagé avec la FIA et les constructeurs dans l'introduction de voitures plus vertes. Le groupe propulseur hybride fait partie intégrante de l'industrie automobile alors que le monde évolue vers un avenir plus durable. Il est essentiel que le WRC s'aligne sur cette évolution. Il s'agit de donner un nouveau sens au rallye en offrant une plateforme R&D parfaite pour que l'industrie automobile puisse communiquer sur ses nouvelles technologies ».

« Le WRC demeure le championnat le plus difficile du monde du sport automobile pour les voitures de série et l'engagement de ces équipes envoie un message positif sur son avenir aux autres constructeurs envisagent de nous rejoindre » a conclu Siebel.

Pour assurer toujours plus de stabilité et de meilleures opportunités à long terme, la FIA introduira des cycles d'engagement de trois ans, et non plus d'un, pour les constructeurs. Un nouveau système fera également son apparition en 2022 : les trois constructeurs actuels et la FIA possèderont chacun l'une des quatre licences disponibles en WRC, ce qui laisse augurer qu’il reste donc une place pour un quatrième manufacturier de se joindre à la série.

Crédit photo: F.I.A.