Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Duel au sommet entre Evans et Ogier lors de la deuxième étape du Rallye Monte-Carlo

Duel au sommet entre Evans et Ogier lors de la deuxième étape du Rallye Monte-Carlo

Vendredi 22 janvier 2021 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Toyota Gazoo Racing

Crédit photo: Toyota Gazoo Racing

Cinq étapes chronométrées étaient au menu des concurrents du Rallye Monte-Carlo, manche d’ouverture du Championnat du monde des rallyes 2021, ce vendredi. Seulement 5 spéciales mais toutes assez longues et qui ont vu pas moins de trois équipages se relayer au premier rang du classement !

En tête après les spéciales d’hier, l’Estonien Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) a perdu les commandes dès le premier secteur aujourd’hui, au profit de deux pilotes Toyota, Kalle Rovanperä d’abord puis Sébastien Ogier. Avec sa Yaris WRC, le Français a remporté les trois spéciales au programme de la matinée pour s'emparer de la tête à la pause de midi.

Dès la résolution du problème de freinage l'ayant gêné hier, Ogier s'est montré impérial dans les spéciales de montagne à l'ouest de Gap, dans les Alpes françaises, pour atteindre la zone de service avec 11''3 d'avance sur un troisième pilote Toyota, le Gallois Elfyn Evans, co-piloté par Scott Martin (photo ci-dessus). Ce dernier a continué de hausser le rythme en après-midi, au point de pointer en tête au terme de la 6ème puis de la 7ème spéciale du rallye, qui concluaient la journée.

En matinée, Ogier avait remporté les spéciales Aspremont - La Bâtie-des-Fonts, disputée avant l'aube et en partie dans la neige, avant de s'emparer de la première place dans la suivante Chalancon - Guimane et de creuser l'écart dans Montauban-sur-l’Ouvèze - Villebois-les-Pins, sur chemin asphalté cette fois. « Je devais réagir après hier » a-t-il confié. « Il y avait beaucoup de terre sur la route, mais nous étions beaucoup plus en confiance qu'hier. Ça aide d'avoir des freins, c'est sûr ! La première spéciale était plus difficile qu'aux reconnaissances et nous avons dû nous fier aux informations de nos ouvreurs » a-t-il précisé.

Après avoir admis avoir perdu temps par excès de prudence en matinée, avec "seulement" deux fois le deuxième chrono, Elfyn Evans a tout donné dans la 1ère spéciale de l’après-midi, battant Ogier de 6,9 secondes dans le second passage d’Aspremont - La Bâtie-des-Fonts ! Mais il a concédé 16 secondes à Ogier dans Chalancon - Guimane 2, ce qui resserre un peu plus les écarts au sommet de la hiérarchie au terme de cette deuxième étape.

Ott Tänak a terminé la journée à la troisième place, 25,3 secondes derrière Elfyn Evans. « Nous avons quelques soucis de pression de turbo et nous devons le gérer dans les épingles. Nous découvrons quelques surprises qui sont loin de me ravir » s'est plaint l'Estonien. Il est tout de même le seul pilote Hyundai à se battre présentement pour la victoire, alors que c’est encore une Toyota qui pointe au 4ème rang : Kalle Rovanperä.

Le jeune finlandais était deuxième hier soir, mais sur des routes aux conditions changeantes, enneigées au dbut et à peine humides par moments, il a perdu du temps face aux pilotes plus expérimentés. Une pénalité de dix secondes pour un pointage tardif dans la zone de contrôle de la 4ème spéciale a ajouté à son malheur. Il est désormais 4ème, à 53,1 secondes d’Evans.  

Même si les conditions de route étaient changeantes, la plupart des concurrents prévoyaient disputer la journée en pneus super-tendres, après toutefois avoir débuté l’étape en gommes cloutées car la neige était attendue dans les quatre premiers kilomètres, au sommet du Col de Carabes, de la 1ère spéciale. Par la suite, les super-tendres ont été majoritairement utilisés.

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) complète le Top 5, mais le Belge compte déjà 59,1 secondes de retard sur les meneurs. Neuville a pris la décision de changer de co-pilote l’avant-veille des reconnaissances, son complice de ses précédents succès (Nicolas Gilsoul) étant remplacé par un autre Belge, Martijn Widaeghe. Une décision surprenante et que le pilote semble quelque peu payer lors de ce Rallye Monte-Carlo, n’étant jamais vraiment en bataille pour la victoire d’étape. Mais les surprises sont souvent nombreuses lors de ce rallye et à moins d’une minute d’Evans, tout reste encore possible.

Neuville prétend en outre que ses performances ne sont pas dues à l’adaptation avec son nouveau co-pilote : « j'avais vraiment du mal avec le pneu neige dans l'ES5 et nous sommes partis en tête-à-queue dans le final ». Il ajoute que c’est le fait de ne pas pouvoir actualiser ses notes après que ses ouvreurs soient arrivés en retard sur le parcours, qui l’a le plus dérangé aujourd’hui.

La 3ème Hyundai i20 WRC officielle, celle de l’Espagnol Dani Sordo complète le Top 6. Sordo et son co-pilote Carlos del Barrio se sont démarqués ce matin, utilisant trois types de pneus ! Comme le nombre maximal de gommes est réglementé en WRC, cela a forcé Sordo à piloter une voiture équipée par moments de pneus cloutés sur des routes sèches. Un pari finalement manqué.

Septième au classement général provisoire et meneur en WRC2, Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) réalise jusqu’ici un exceptionnel rallye. Il devance sur son principal rival en WRC2, le Français Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta Rally2), de 47,1 secondes.

Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) se retrouve entre les deux premiers du WRC2, au 8ème rang toutes-catégories. Le Top 10 est présentement complété par Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC). Pour le classement complet, cliquez ici.

Demain, seulement trois spéciales seront au programme, deux de 18,31 km et une de 20,48 km. Le départ de l’étape sera à donné à 6h30 locales (minuit 30 heure du Québec).