Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Daytona et maintenant Austin : Pourquoi les courses sur circuit routier se multiplient en NASCAR...

Daytona et maintenant Austin : Pourquoi les courses sur circuit routier se multiplient en NASCAR...

Samedi 12 décembre 2020 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Jasen Vinlove / LAT Images

Crédit photo: Jasen Vinlove / LAT Images

Plus tôt cette semaine, NASCAR a annoncé que la deuxième épreuve de la saison 2021 des séries Cup, Xfinity et Camping World des camionnettes n’aura pas lieu sur l’ovale de Fontana, en Californie, comme cela était initialement prévu mais sur le circuit routier de Daytona. D’un côté, il s’agit de limiter les déplacements à une époque de l’année (février) où l’on peut craindre que des restrictions liées au Covid-19 soient encore en vigueur en Californie. Ainsi, NASCAR présentera ses trois premières courses de la saison en Floride, le Daytona 500 et l’épreuve sur circuit routier précédant la course sur l’ovale de Homestead-Miami.

L’autre raison, moins publicisée mais bien réelle aussi, est la volonté de NASCAR d’augmenter encore la valeur des semaines de la vitesse au Daytona International Speedway en supprimant les "temps morts". Ainsi, le "Roar" (les 3 jours d’essais présaison) de l’IMSA aura lieu la semaine avant les 24 Heures et non plus début janvier, et les activités de NASCAR débuteront dès le week-end suivant la grande course d’Endurance avec la course de série ARCA et les qualifications des 500 milles. Une fois les courses NASCAR terminées, la moto investira les lieux pour un total de près de 6 à 7 semaines d’événements ininterrompus à Daytona. Pour les fans, c’est exceptionnel et on ne peut que s’en réjouir.

Tenir une course sur circuit routier si tôt dans la saison des séries NASCAR est une grande première mais cela démontre clairement la volonté de l’organisation américaine de diversifier son offre : moins d’épreuves sur des ovales de 1,5 mille ou plus, et davantage de circuits routiers. En 2021, pas moins de 7 des 36 courses de la saison de série NASCAR Cup se disputeront sur des circuits routiers. Un record.

Autrefois, c’est à dire avant l’arrivée de pilotes comme Jeff Gordon dans les années 1990, les courses de NASCAR sur circuit routier étaient rarissimes et les avant-postes étaient généralement monopolisés par des pilotes spécialistes de ce type de tracés, engagés par certaines équipes pour remplacer leur titulaire qui ne faisait que les courses sur ovale. La mentalité a changé avec l’arrivée de Gordon et de plusieurs autres jeunes loups, qui ne donnaient pas leur place à Watkins Glen, Sonoma ou ailleurs… et cela faisait de très belles courses !

Le phénomène s’est rapidement amplifié, surtout avec la série Xfinity. À ce sujet, rappelons qu’à l’époque où le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal présentait son événement annuel de cette série (appelée alors Nationwide), les cotes d’écoute à la télévision américaine frisaient des records. Même chose avec l’épreuve des camionnettes présentée depuis quelques années à Mosport, en Ontario.

Pour NASCAR, si les réseaux télé sont contents, alors c’est forcément une bonne idée ! Sportivement, il faut bien avouer aussi que voir une course à Elkhart Lake est autrement plus passionnant qu’une manche de 4 ou 5 heures sur le Kentucky Speedway. Sans enlever les épreuves de tradition sur ovale, qui ne doivent jamais disparaître sous peine de voir NASCAR perdre son identité, les courses de circuit routier apportent un complément très intéressant à la saison.

Après le circuit routier de Daytona le 21 février, le 2ème rendez-vous sur circuit routier des trois principales séries NASCAR aura lieu du 21 au 23 mai au Circuit des Amériques (COTA), à Austin. Une grande première… Et un joli pari pour NASCAR ! Car on a appris avant-hier que ce n’est pas sur le petit tracé de COTA que les Chase Elliott, Denny Hamlin, Austin Cindric, Alex Labbé ou Raphaël Lessard se produiront dans leur série respective mais sur le long circuit de 5,513 km. Le même que celui où roulent Formule 1 ou encore MotoGP.

En 2021, si le Grand Prix des États-Unis de F1 et la course de MotoGP ont lieu, ce sera d’ailleurs une première dans l’Histoire du sport automobile que, la même année, ces trois organisations (F1, Moto GP et NASCAR) évoluent sur un tracé rigoureusement identique.

2020 aura été une année difficile mais elle a forcé les dirigeants de NASCAR à innover, à sortir de leurs habitudes quant au choix des pistes et des événements. Et cela a payé ! Les cotes d’écoute ont augmenté à la télé américaine et les championnats ont été fort disputés. Vivement 2021 avec, espérons-le, des spectateurs admis sans trop de restrictions à ces courses de circuit routier… et à toutes les autres !


*** Ne manquez pas aussi notre bilan 2020 des séries NASCAR dans l’édition présentement en kiosque du magazine Pole-Position. Pour lire la version numérique, cliquez ici.