Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Mikaël Grenier : Une saison positive malgré les embûches en GT World Challenge Europe

Mikaël Grenier : Une saison positive malgré les embûches en GT World Challenge Europe

Mardi 17 novembre 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: Emil Frey Racing

Crédit photo: Emil Frey Racing

Le pilote de Québec Mikaël Grenier est de retour au Canada, après avoir évolué en GT World Challenge Europe lors d’une saison 2020 plutôt chaotique. Il a participé à toutes les courses, Sprint et Endurance, au sein du Emil Frey Racing, avec son coéquipier régulier Norbert Siedler, et Ricardo Feller lors des épreuves de longue durée.
 
Grenier termine au 18ème rang du classement final des pilotes, tandis que l’écurie Emil Frey Racing, qui engage une seconde Lamborghini Huracan GT3, s’est hissée au 5ème rang du championnat des équipes. Toutefois, Mikaël et ses équipiers espéraient pouvoir offrir la troisième position à l'écurie suisse au terme de la dernière endurance de la saison, courue le week-end dernier en France, sur le circuit du Castellet.
 
La voiture de Grenier/Siedler/Feller a terminé au 11ème rang cette course de 6 heures, tandis que la voiture sœur pilotée par Giacomo Altoè, Albert Costa et Mikkel Mac s'est classée en 8ème position, ne récoltant dès lors pas assez de points pour devancer Haupt Racing Team, l'équipe allemande (Mercedes) qui a terminé au 4ème rang et Sainteloc Racing (Audi) en 3ème position. La structure française Akka ASP (mercedes) a été sacrée vice-championne derrière l'écurie WRT Audi, battant pavillon Belgian Audi Club Team WRT, qui est l’écurie lauréate du championnat 2020, au niveau toutes-catégories. 
 
Malgré ce classement en dehors du Top 10, Grenier n'est pas insatisfait du dernier événement au Castellet : « ce n’était pas un mauvais week-end, nous étions meilleurs qu’aux 24 Heures de Spa-Francorchamps trois semaines plus tôt » explique-t-il. « Nous avons amélioré les voitures, mais la séance de qualifications fut difficile bien que notre cumulatif des chronos des trois pilotes, qui sert à établir l'ordre de départ, était tout de même bien » précise Mikaël.
 
La Lamborghini Huracan No.14 s’est élancée de la 12ème position, avec à son bord le pilote québécois. « Le départ a été très chaotique, comme c’est d’habitude au Circuit Paul-Ricard. Plusieurs voitures ont coupé la chicane, dont moi pour éviter un accident, mais j’ai perdu des positions. Durant mon relais, j’ai tout de même réussi à remonter de la 17ème place à la 10ème. J’ai effectué un double relais de 2 heures, et j’ai fait un tête-à-queue à cause d’un accrochage avec une Lexus, mais somme toute je me suis amusé en piste. Nous sommes restés entre la 10ème et 11ème place toute la course, nous avions un bon rythme et nous n’avons pas fait d’erreur » confie-t-il.
 
Ce sont Alessandro Pier Guidi, Tom Blomqvist et Come Ledogar, sur une Ferrari 488 GT3 engagée par AF Corse, qui ont passé le fil d’arrivée en premier lors de cette endurance de 1000 km, assurant ainsi le titre des pilotes Endurance à Pier Guidi. C'est pourtant la Porsche 911 GT3-R du GPX Racing pilotée par Matt Campbell, Patrick Pilet et Mathieu Jaminet qui a mené la majeure partie de la course, mais AF Corse a misé sur une stratégie audacieuse en fin de course, en ne changeant que deux pneus lors du dernier arrêt aux puits, pour permettre à Pier Guide de revenir en piste devant la Porsche et s'envoler vers la victoire. Le trio du GPX Racing termine au deuxième rang et la Lamborghini Huracan GT3 pilotée par Dennis Lind, Marco Mapelli et Andrea Caldarelli (Orange 1 FFF Racing Team) troisième.
 
Les champions Sprint 2020, Dries Vanthoor et Charles Weerts, associés au Castellet à Christopher Mies sur l'une des Audi R8 LMS du Team WRT, complètent le Top 4, devant leurs coéquipiers Kelvin van der Linde, Rolf Ineichen et Mirko Botolotti. 40 équipages ont disputé cette ultime épreuve de la saison 2020 de GT World Challenge Europe.
 
Pour Mikaël Grenier, ce fut une saison positive malgré les embûches, tant en piste qu’en raison de la situation mondiale actuelle : « nous avons eu de la difficulté au début de la saison, mais nous avons connu une belle amélioration au fil des courses. Nous avons eu quatre pole positions de suite en Sprint ! Nous en sommes venus à la conclusion que nos voitures sont très bonnes dans les courses Sprint, mais lors des relais d’une heure en Endurance, les pneus se dégradent trop rapidement et nous ne sommes pas capable de suivre le rythme des meneurs. Il y a donc un très gros contraste entre les courses Sprint et Endurance, mais l’équipe sait sur quoi travailler pour le futur ».

Pour les classements complets de GT World Challenge Europe, cliquez ici.