Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

La W Series pour pilotes féminines partagera l'affiche de 6 événements avec le DTM l'an prochain

La W Series pour pilotes féminines partagera l'affiche de 6 événements avec le DTM l'an prochain

Vendredi 12 octobre 2018 par Philippe Brasseur
Crédit photo: W Series

Crédit photo: W Series

À peine 24 heures après avoir annoncé la venue d'Aston Martin dans la série en 2019, les dirigeants de DTM ont fait connaître le calendrier des événements qui composeront la prochaine saison. En fait, 9 dates ont été communiquées sur les 11 que devrait compter la série, les deux manquantes à ce jour étant celles en conjonction avec le Super GT japonais en prévision de l'harmonisation des règlements des deux séries à l'horizon 2020.

Sans surprise, les 9 dates retenues sont toutes en Europe, en revanche on note le retour au calendrier du circuit de Zolder en Belgique, qui fut longtemps l'étape inaugurale de la saison dans les années 1990, et le remplacement de Zandvoort par Assen comme épreuve aux Pays-Bas.

Autre point d'intérêt à souligner : lors de 6 des 9 rendez-vous, le DTM aura la W Series comme épreuve de soutien, en plus de la F3 européenne, de la Coupe Lotus Europe et des Coupe Porsche GT3 allemande et Benelux, qui se partageront l'affiche au fil des événements.

Ce championnat W Series, que plusieurs femmes oeuvrant dans le monde du sport automobile ont rapidement baptisé comme destiné aux "pilotes féminines handicapées" (comprenez par là celles qui ne voudront pas continuer dans les championnats mixtes où elles se battent pour la victoire face aux pilotes masculins mais aller plutôt dans un championnat cloisonné comme le propose la W Series), utilisera des monoplaces ressemblant aux GP3 actuelles mais dont on ignore tout de la puissance et le nombre d'inscrits.

Si la W Series aura sans doute un effet de curiosité au début, tout dépendra de la qualité des inscrits pour juger de son réel intérêt sportif. Mais parions que les pilotes féminines les plus talentueuses n'auront aucun intérêt à évoluer dans ce produit commercial qui affiche de par son concept de nombreux points de contradiction avec l'évolution de la société que l'on voudrait voir aller vers plus d'égalité et la reconnaissance, non en fonction de son sexe ou sa race, mais de son talent.

« Au cours de la saison à venir, les passionnés de course automobile verront un programme de séries de soutien au DTM entièrement restructuré, y compris une première mondiale : La nouvelle série internationale W Series dans laquelle les jeunes filles seront promues et en compétition les unes avec les autres » a indiqué le promoteur, la société ITR. Soit dit en passant, le simple fait de parler de "jeunes filles" pour désigner les pilotes qui évolueront dans la série a quelque chose "années 1950" qui nous interpelle. L'ITR ajoute : « Les événements de la série W se dérouleront exclusivement lors de week-end de courses de DTM. L'annonce de la série publiée cette semaine a attiré beaucoup d'attention dans le monde entier. Les courses seront disputées avec des monoplaces équipées de moteurs 4 cylindres turbo de 1,8 litre. Dans la W Series, les jeunes filles du monde entier se battront non seulement pour des points et des victoires en course, mais également pour un prix total de 1,5 million de dollars US et la possibilité de franchir une nouvelle étape dans l'univers de la course automobile ».

Cela nous amène à une simple question : n'aurait-il pas été plus valorisant de réunir un ensemble de commanditaires pour financer la carrière de quelques pilotes féminines prometteuses au sein des séries déjà existantes ? Rien qu'au Québec, on pourrait en nommer facilement qui auraient pu franchir les marches menant vers les séries internationales si elles avaient eu l'aide de puissants commanditaires comme leurs homologues masculins l'ont eu à l'époque des filières des compagnies de tabac. Ajoutons à cela des pays comme la Suisse, la France, les États-Unis ou encore la Grande-Bretagne qui comptent des pilotes féminines capables de briller au niveau mondial, qui n'attendent que l'appui de commanditaires pour se rendre en F1 ou ailleurs.

Quoi qu'il en soit, on pourra juger véritablement de la valeur de la W Series une fois les premières courses disputées. Parlant de courses, celles de la saison prochaine en DTM s'annoncent "explosives" avec vraisemblablement 8 Audi au départ (la venue de l'équipe d'Endurance WRT a été confirmée ce matin), 6 ou 8 BMW et 4 Aston Martin. Prometteur...

 
Le calendrier 2019

15 au 18 avril : Laustizring, Allemagne
Essais officiels d'avant-saison organisés par l'ITR

03 au 05 mai : Hockenheim, Allemagne
DTM, W Series, Formule 3 et Coupe Porsche Carrera Allemagne

17 au 19 mai : Zolder, Belgique
DTM, W Series, Formule 3, Coupe Porsche GT3 Challenge Benelux, Belcar Endurance

07 au 09 juin : Misano, Italie
DTM, W Series, Formule 3

05 au 07 juillet : Norisring, Allemagne
DTM, W Series, Formule 3, Coupe Porsche Carrera Allemagne

19 au 21 juillet : Assen, Pays-Bas
DTM, W Series, Formule 3, Coupe Porsche GT3 Challenge Benelux, Coupe Lotus Europe

09 au 11 août : Brands Hatch, Grande-Bretagne
DTM, W Series, Formule 3, Coupe Lotus Europe

23 au 25 août : Lausitzring, Allemagne
DTM et Formule 3

13 au 15 septembre : Nürburgring, Allemagne
DTM, Formule 3, Coupe Lotus Europe, Coupe Porsche GT3 Challenge Benelux

04 au 06 octobre : Hockenheim, Allemagne
DTM et Formule 3

** Les dates des deux événements supplémentaires en coopération avec le Super GT japonais seront annoncées ultérieurement.