Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

GT World Challenge Europe : Mikaël Grenier onzième à Imola (+ vidéo)

GT World Challenge Europe : Mikaël Grenier onzième à Imola (+ vidéo)

Lundi 27 juillet 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: Emil Frey Racing

Crédit photo: Emil Frey Racing

C'est en fin de semaine dernière que débutait la saison 2020 de la série GT World Challenge Europe, réservée aux GT3. Pour le seul pilote québécois inscrit, cet événement sur le circuit d'Imola, en Italie, a été difficile, mais Mikaël Grenier en retire plusieurs enseignements.

Grenier et ses équipiers se sont classés au 11ème rang au terme de l'Endurance de trois heures. L'Autrichien Norbert Siedler et le Suisse Ricardo Feller partageaient le volant de la Lamborghini Huracan GT3 numéro 14 du Emil Frey Racing avec le pilote originaire de Stoneham, près de Québec. « Les essais et la séance de qualifications ont été très difficiles » nous a confié Mikaël. « Nous avions de la difficulté avec les ajustements de la voiture et avons qualifié en 25ème position sur 47 participants » ajoute-t-il. Si 25ème semble être un résultat plutôt décevant, Mikaël explique qu’en fait, c’est tout le contraire : « c’était très serré, les 29 premières voitures étaient dans la même seconde ».

Comme nous l’avons mentionné dans notre reportage avant la course et dans l'entrevue de Mikaël dans l'édition présentement en kiosque du magazine Pole-Position, la Lamborghini Huracan GT3 a subi un changement restrictif dans le carrossage arrière, ainsi qu’une Balance des Performances (BoP) peu favorable en vue de ce début de saison en GT World Challenge Europe : « cela ne nous a pas aidé lors de la séance de qualifications, mais durant la course l’équipe a trouvé de très bons ajustements » explique-t-il. À titre de comparaison, l’équipe qui avait remporté le championnat de GT World Challenge l’an dernier, Orange 1 FFF Racing Team, a vu sa Lamborghini ne pas faire mieux que la 19ème position lors de ces qualifications en vue de la course.

C’est Siedler qui a pris le départ; « ça n’a pas été très évident, avec un peloton aussi volumineux, le départ a été chaotique et il y a eu beaucoup de neutralisations. Toutes les autos sont entrées aux puits en même temps, ce qui a créé un bouchon. Dans notre équipe, le tuyau d’alimentation d’essence ne fonctionnait pas, ce qui fait que Norbert est entré aux puits alors que la voiture sœur était encore aux puits. Nous avons perdu beaucoup de positions et lorsque j'ai pris la piste, j'étais en 39ème place » explique Mikaël Grenier.

Le Québécois a ensuite regagné des positions, redonnant la voiture en 17ème place au jeune Ricardo Feller pour le dernier relais. « Il a gagné quelques positions grâce à, cette fois, un bon arrêt aux puits, il était donc en 12ème, et même 8ème avec deux tours à faire. Mais il est redescendu en 11ème position à l'arrivée » conclut-il.

Si le trio du Emil Frey Racing avait terminé dans le Top 10, il aurait pu inscrire des points au classement général, mais Grenier se réjouit tout de même de son premier résultat de la saison : « somme toute l’équipe est très contente, nous sommes la meilleure Lamborghini classée lors de la course, et notre voiture sœur a terminé en 18ème position ».

C’est l'Audi R8 LMS GT3 de l’écurie Belgian Audi Club Team WRT qui a remporté l’épreuve, avec son trio Kelvin van der Linde, Mirko Bortolotti et Matthieu Vaxivière. Cette équipe était la favorite de l'épreuve et elle s'impose devant Matt Campbell, Mathieu Jaminet et Patrick Pilet, de l’équipe GPX Racing, sur Porsche 911 GT3-R. Raffaele Marciello, Timur Boguslavskiy et Felipe Fraga de l’équipe AKKA ASP ont conclu le Top 3 avec leur Mercedes-AMG GT3, permettant donc à trois manufacturiers différents de conquérir une place de podium.

La prochaine épreuve de GT World Challenge Europe aura lieu dans deux semaines, toujours en Italie, mais cette fois à Misano. Ce sera l’occasion de trois courses Sprint de deux heures. « Nous savons ce que nous devons améliorer pour être parfaits à Misano. Le peloton est tellement fort que nous n’avons pas droit à l’erreur » conclut Mikaël Grenier.

En vidéo ci-dessous, voyez les meilleurs moments de cette course à Imola...