Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Pourquoi Renault a-t-elle porté réclamation contre Racing Point ?

Pourquoi Renault a-t-elle porté réclamation contre Racing Point ?

Lundi 13 juillet 2020 par René Fagnan
Crédit photo: WRI2

Crédit photo: WRI2

Le paddock de Formule 1 a été secoué après l’arrivée du Grand Prix de Styrie dimanche. En effet, l’écurie Renault a officiellement porté réclamation contre les monoplaces roses de Racing Point, propriété d’un consortium mené par le milliardaire canadien Lawrence Stroll.

Depuis les essais présaison tenus sur le circuit de Barcelone en début d’année, plusieurs experts soupçonnent la Racing Point RP20 de n’être qu’une copie de la Mercedes W10 de l’an dernier. En soit, copier une voiture qui marche bien n’est pas vraiment interdit. On l’a souvent vu dans le passé lorsque toutes les écuries ont copié la fameuse Lotus 79 à effet de sol.

Estimant avoir atteint la limite de sa philosophie aérodynamique inspirée par Red Bull Racing, Racing Point n'a jamais caché avoir emprunté un raccourci pour améliorer son niveau de performance en copiant le concept de la Mercedes W10. Toutefois, Racing Point utilise le moteur turbo hybride, la boîte de vitesses Mercedes ainsi que la soufflerie de l’équipe allemande basée à Brackley, ce qui a soulevé les soupçons des écuries rivales.

Sous la règlementation technique actuelle, les choses sont très contrôlées et la propriété intellectuelle de certaines composantes des voitures est strictement vérifiée. La réclamation portée par Renault concerne des articles de la règlementation sportive de la F1 et surtout l’Appendice 6 qui vise les pièces répertoriées.

Le paragraphe 1, article 2, point a), stipule : « Un concurrent n'utilisera, pour les pièces répertoriées destinées à être utilisées dans ses voitures de Formule 1, que des pièces homologuées qu'il aura lui-même conçues ». L'article 2, point c), ajoute : « En cas d'externalisation de la conception, ce tiers ne peut être un concurrent ou une partie qui conçoit directement ou indirectement des pièces répertoriées pour un concurrent. »

En d’autres mots, Renault affirme que Racing Point utilise un design qui repose sur des pièces que Racing Point n’a pas conçues, ni fabriquées. L'affaire touche la question souvent controversée des pièces répertoriées, et sur ce que les équipes peuvent ou ne peuvent pas acheter ou emprunter à des écuries concurrentes.

Chez Renault, on affirme avoir eu des soupçons sur la légalité de la RP20 depuis les essais de Barcelone, mais que les deux premiers Grands Prix ont permis à ses ingénieurs de bien photographier et d’analyser la “Mercedes rose” afin de mettre le doigt sur des pièces qui auraient été conçues et fabriquées par Mercedes. On parle ici des écopes de freins avant et arrières de la RP20. L’écurie Mercedes a été sommée de remettre à la FIA des écopes de freins de la W10 de l’an dernier pour fins de comparaison.

Le châssis et les surfaces aérodynamiques ont toujours été considérés comme les éléments clés pour lesquels les équipes sont censées posséder une propriété intellectuelle. Les éléments comme les boîtes de vitesses et les suspensions peuvent être échangés librement. Les écopes de freins, qui ont une influence aérodynamique déterminante et un effet crucial sur le contrôle de la température des pneus, ont rejoint les pièces répertoriées pour la saison 2020.

« Nous pensons que ces géométries internes des écopes utilisées sur la Racing Point sont en fait le design exact de Mercedes l'an dernier, potentiellement avec quelques modifications mineures pour les adapter à la monoplace, ou quelques évolutions mineures. Néanmoins ce n'est pas une conception de Racing Point. Ce n'est donc pas leur propriété intellectuelle. Et c'est explicitement interdit par le règlement » a affirmé Marcin Budkowski, directeur exécutif de Renault, à Motorsport.com.

C’est donc au Département technique de la FIA de vérifier si Racing Point a tout simplement copié la forme externe des écopes ou bien si tout l’intérieur des écopes, incluant les conduits d’air aux formes complexes, a aussi été copié. Des photos prises dans la ligne des puits ne peuvent montrer que la surface externe des écopes, et pas tout ce qu’il y a à l’intérieur. Il s’agit qu’il existe quelques différences majeures entres les écopes des Racing Point RP20 et celles de la Mercedes W10 pour que la FIA affirme qu’il ne s’agit pas de copies conformes et que le règlement n’a pas été enfreint.

Le communiqué de presse publié lundi matin par Racing Point indique : « BWT Racing Point F1 Team est extrêmement déçue de voir ses résultats au Grand Prix de Styrie remis en question par ce qu'elle considère être une réclamation mal conçue et mal renseignée.

« Toute suggestion d'acte répréhensible est fermement rejetée et l'équipe prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer l'application correcte du règlement aux faits. Avant le début de la saison, l'équipe a pleinement coopéré avec la FIA et a répondu de manière satisfaisante à toutes les questions concernant les origines de la conception de la RP20. L'équipe est convaincue qu’une fois qu'elle aura présenté ses arguments, la réclamation sera rejetée ».