Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Zach Robichon impatient de reprendre la compétition, mais peu optimiste que ce soit en juin !

Zach Robichon impatient de reprendre la compétition, mais peu optimiste que ce soit en juin !

Mercredi 15 avril 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: Jake Galstad / LAT Images

Crédit photo: Jake Galstad / LAT Images

Dans le confort de son chalet dans les Laurentides, Zach Robichon est tout sauf... confortable ! En effet, le jeune pilote canadien, champion de la Coupe Porsche GT3 Canada il y a deux ans et champion GTD Sprint Cup en IMSA l'an dernier lors de sa saison recrue dans la série, vit, comme beaucoup de pilotes, la situation actuelle avec difficulté. Cette pause forcée est contraignante pour tous mais Zach pense aussi à la saison de course 2020 et aux années à venir.

Zacharie Robichon s’illustre cette année dans la série IMSA WeatherTech SportsCar Championship avec l’écurie torontoise Pfaff Motorsports, sur une Porsche 911 GT3 R inscrite en classe GTD. L’équipe avait impressionné en début de saison, à Daytona, alors que Robichon avait signé la pole position en vue des 24 Heures en janvier dernier. En course, un souci mécanique avait privé Zach et ses équipiers d'une possible victoire et depuis, les courses reportées ou annulées se sont succédées...

Zach rumine donc chez lui, alors qu’il doit non seulement se soucier de sa saison de course, mais également de son entreprise qui organise des expériences de conduite Porsche : « nous avons beaucoup de changements à faire en vue de nos événements » nous explique-t-il. « Il va falloir réviser notre approche pour les prochaines années et faire de nouveaux protocoles. Les gens vont vraisemblablement préférer vivre des expériences dans de plus petits groupes, il faudra aussi renforcer le sens de la sécurité en terme de prévention sanitaire de nos clients. Par exemple, prévoir des soupers avec moins de monde en même temps, modifier les expériences sur la glace, sur la piste, changer nos habitudes de voyage aussi.»

Dans l'attente de ces bouleversements dans le domaine du sport et des loisirs, le pilote canadien fait du vélo, de la marche et s’entraîne : « la motivation est plus difficile à l’intérieur, ce n’est pas évident d'aller chercher ses limites comme on le fait au gym par exemple, mais j’essaye de poursuivre mes entraînements quotidiens ».

Pour Zacharie Robichon, il est impossible de se prononcer sur le futur de la saison 2020 : « je ne peux pas deviner ce qui va se passer. Mais pour tout dire, je ne suis pas optimiste quant au fait que nous allons pouvoir recommencer la saison à Watkins Glen fin juin. Nous pourrions faire les courses à huis clos, mais le problème pour nous les pilotes canadiens, c’est que l’on risque de ne pas nous laisser passer la frontière puisque nous ne sommes pas des travailleurs essentiels. De plus, il faudra peut-être rester 14 jours en quarantaine aux États-Unis, puis 14 autres jours en isolation au retour au Canada ». Il précise également : « le premier week-end de course après cette crise ne sera certainement pas "normal", il faudra prendre plein de précautions. Bien évidemment, le plus tôt que nous pourrons recommencer à courir, le mieux ce sera dans mon esprit. Mais en même temps, il y a aussi la question de l’image que le sport professionnel risque de donner en reprenant trop tôt ses activités, à une période où le reste du monde sera peut-être encore en difficulté. L’économie va aussi en souffrir, c'est un facteur important qui sera à prendre en compte ».

L’économie est en effet l'un des éléments clé de la reprise et l’une des principales préoccupations de Zach : « ça ne me surprendrait pas que l’on voie des séquelles de ce qui se passe actuellement durant plusieurs années. Je pense que des équipes manqueront les premières courses d’IMSA, si la saison reprend. Chez Pfaff Motorsports, l’équipe travaille très fort, mais beaucoup de choses peuvent encore arriver ».

À défaut de piloter la Porsche 911 GT3 R numéro 9 en piste, Robichon commence à manier les instruments de cuisine : « je suis devenu un bon chef ! Je fais un repas à chaque deux jours, d’ailleurs j’ai fait une vidéo pour présenter les étapes d’un repas thaïlandais pour l'IMSA. J’ai aussi essayé de faire une pizza avec une croûte au chou-fleur, mais je n’ai pas trop aimé ! » conclut-il.

La prochaine étape de la saison 2020 de la série IMSA WeatherTech SportsCar est prévue le week-end des 27 et 28 juin, sur le circuit de Watkins Glen, dans l'état de New York. Si les traditionnelles "6 Heures du Glen" ne peuvent avoir lieu, l'épreuve suivante au calendrier de l'IMSA est au Canada, sur le circuit de Mosport (Canadian Tire Motorsport Park), les 4-5 juillet.