Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Bilan de la seconde semaine d’essais présaison : Bottas et Mercedes les plus rapides

Bilan de la seconde semaine d’essais présaison : Bottas et Mercedes les plus rapides

Vendredi 28 février 2020 par René Fagnan
Crédit photo: Daimler Media

Crédit photo: Daimler Media

Les trois dernières journées d’essais hivernaux de Formule 1 se sont déroulées cette semaine sur le circuit de Barcelone en Espagne en préparation au Grand Prix d’Australie qui sera présenté à l'Albert Park de Melbourne.

La température relativement fraîche, les quelques averses et un vent tourbillonnant n’ont pas vraiment incité les écuries à effectuer des simulations de qualifications, préférant poursuivre le travail de compréhension des pneus Pirelli 2020 sur de longs relais.

Pilotes et directeurs techniques nous ont servi les propos habituels : « Nous ne savons pas où nous nous situons dans la hiérarchie. Les chronos ne sont pas significatifs, car on ne sait pas quelle quantité d’essence il y a dans chaque voiture.» Bla bla bla...

Première surprise : le motoriste Mercedes a connu des ennuis. Mercredi, l’écurie Williams a dû changer le moteur de la FW43 du Canadien Nicholas Latifi (un troisième durant ces essais), puis la Mercedes W11 de Lewis Hamilton a stoppé net sur la piste après une fluctuation de la pression d’huile. L’écurie allemande a elle-aussi dû changer de moteurs à trois reprises.

Hamilton a d’ailleurs confié aux médias que la W11 n’était pas parfaite et qu’elle possédait des défauts à corriger. Par contre, c’est son coéquipier, Valtteri Bottas, qui a réalisé le temps le plus rapide de cette dernière semaine d’essais avec un 1’16”196 en pneus C5 (contre 1’15”732 la semaine dernière, aussi en C5). Rappelons ici que le pneu Pirelli C1 est le plus dur de la gamme et le C5, le plus tendre.

La Red Bull RB16 à moteur Honda a connu plusieurs petits ennuis techniques. On a aussi vu Max Verstappen effectuer quelques tête-à-queue. Par contre, le Hollandais a vraiment créé la sensation en réalisant le deuxième meilleur temps de la semaine en 1’16”269, à un dixième de Bottas, mais en pneus C4, plus durs !

Daniel Ricciardo, au volant de la Renault R.S. 20, s’est classé troisième en pneus C5 avec à peu près le même chrono que Verstappen. Son coéquipier, Esteban Ocon,  a aussi démontré la belle forme de la Renault avec le sixième temps.

Où sont les Ferrari ? Charles Leclerc, au volant de la Ferrari SF1000 chaussée de pneus C5, a inscrit un temps de 1’16”360, bon pour la quatrième place devant Hamilton (1’16”410). Leclerc a été le pilote ayant complété le plus grand nombre de tours vendredi avec 181.

Sebastian Vettel s’est moins bien classé que Leclerc, avec les mêmes pneus toutefois, avec un 1’16”841. Toutefois, certains se demandent si cette SF1000 ne dispose pas d’un peu trop d’appui aérodynamique, car elle manque de vitesse maximale, soit tout le contraire de la SF90 de l’an dernier.

Le Mexicain Sergio Pérez a été le plus rapide des pilotes Racing Point avec une septième place et un temps de 1’16”634 en pneus C3, tandis que George Russell a démontré que la Williams FW43 était plus efficace que sa devancière. Le Britannique s’est classé au neuvième rang avec un chrono de 1’16”871 avec des pneus C5, et a complété 146 tours de piste.

Les pilotes canadiens ont été à l’honneur jeudi puisque Lance Stroll, au volant de la Racing Point (une copie réussie de la Mercedes W10 de l’an dernier peinte en rose selon certains) a réalisé un temps de 1’17”118 en pneus C3 et Latifi a fait un 1’17”313 avec sa Williams en pneus C4. Pour les deux pilotes, il s’agissait de leurs derniers tours de piste avant le premier Grand Prix de la saison.

Il y a donc 11 pilotes groupés dans la même seconde, et sept dans la même demi seconde ! Pour conclure, il faut mentionner que la Red Bull est presque aussi rapide que la Mercedes en dépit d’avoir utilisé un pneu plus dur. Il faut aussi noter aussi la bonne forme de la Renault qui ne concède qu’un dixième de seconde à la Mercedes avec les mêmes pneus et finalement remarquer que la McLaren MCL35, en pneus C4, est presque au niveau de la Racing Point chaussée de C5.

Les trois autres voitures, l’Alfa Romeo C39, l’AlphaTauri AT01 et la Haas VF-20, ne semblent pas être au niveau des meilleures. Elles ont connu des soucis techniques et des sorties de piste qui ont passablement perturbé leurs essais.

 L’action commence dans deux semaines en Australie. Ne manquez surtout pas la présentation spéciale de la saison 2020 de Formule 1 dans le prochain magazine Pole-Position.