Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

5 choses à savoir sur… le Petit Le Mans !

5 choses à savoir sur… le Petit Le Mans !

Vendredi 11 octobre 2019 par Eliane Gilain
Crédit photo: Scott R. LePage / LAT Images

Crédit photo: Scott R. LePage / LAT Images

Cette fin de semaine, les principales séries de l'IMSA présentent les manches finales de leur saison 2019 lors d'un événement appelé Petit Le Mans. Pour les équipages due la série vedette (IMSA WeatherTech SportsCar) de l'organisation nord-américaine d'Endurance, le Petit Le Mans est une épreuve de 10 heures. Elle aura lieu demain, samedi 12 octobre, comme toujours sur le circuit de Road Atlanta. Voici 5 choses à savoir sur l’événement... et la piste !
 
1. L'histoire du circuit et le rachat par Don Panoz...
 
Le circuit de Road Atlanta se trouve en Géorgie, à Braselton, au nord d'Atlanta. Il a été créé par trois entrepreneurs passionnés de sport automobile, David Sloyer, Earl Walker et Arthur Montgomery, en 1969. La première course officielle eut lieu le 13 septembre 1970 et elle mettait aux prises des voitures de la série Can-Am. Vic Elford en fut le vainqueur.

Le nom Petit Le Mans a été donné par le propriétaire de la piste dans les années 1990, l’entrepreneur pharmaceutique, passionné d'Endurance et fondateur de sa propre marque automobile, Don Panoz. C'est Panoz qui racheta le circuit en 1996 et qui fonda la série American Le Mans en 1998. Calquant les règles des 24 Heures du Mans établies par l’Automobile Club de l’Ouest, Panoz a voulu amener le prestige des courses d’Endurance aux États-Unis avec cette nouvelle série. L’épreuve à Road Atlanta prit le nom de Petit Le Mans et par la suite, Don Panoz fit construire un hôtel de villégiature près du circuit. En hommage là encore à son amour de la France et de la culture française, tous les noms de rues autour de son hôtel et du vignoble le longeant portent des noms français !
 
En 2012, Don Panoz vendit la piste de Road Atlanta et l'American Le Mans à NASCAR. Don Panoz est décidé du cancer le 11 septembre 2018.
 

2. Victoire d’une GT en 2015 !
 
À deux reprises, en 2009 et 2015, la course de 10 heures fut interrompue en raison de la pluie qui rendait la piste impraticable. Cependant, l’édition de 2015 a vu une GT remporter la course au détriment des Prototypes, pourtant largement favoris. Toutefois, lors de cette édition, c’est plutôt la Porsche 911 RSR officielle, pilotée par Nick Tandy, Patrick Pilet et Richard Lietz, qui a remporté l’événement à la fois au classement général et dans la classe GTLM. Il faut dire que les voitures de GTLM était à l'époque les seules à disposer de pneus Michelin, nettement plus performants que les Continental imposés dans les trois autres catégories, y compris les prototypes. Ce fut la seule fois à ce jour qu’une GT a remporté cette épreuve.
 

3. Les séries en piste pour l'édition 2019...
 
Ce sont les mêmes quatre séries que les années précédentes, soit le WeatherTech SportsCar avec son épreuve de 10 heures demain pour concurrents de classes DPi, LMP2, GTLM et GTD; la Coupe Porsche GT3 États-Unis; le Prototype Challenge (LMP3) et le Michelin Pilot Challenge qui sont en piste. La course de Michelin Pilot Challenge est à suivre en direct sur le site imsa.tv ce vendredi après-midi.
 

4. Les fans nombreux à Road Atlanta...
 
Le circuit attire toujours beaucoup de passionnés. Le nombre est en constrante évolution depuis la création du Petit Le Mans et les plus "ambitieux" campent sur ou autour du site, affrontant parfois des conditions climatiques très changeantes (en 2014 par exemple, il faisait 27 degrés au départ de la course de Michelin Pilot Challenge - appelée alors Continental Challenge - le vendredi et 5 au départ de la course principale le lendemain matin !). Toutefois, les amateurs de sport automobile qui convergent vers Road Atlanta sont de vrais fans. Dès le début de la semaine, plusieurs milliers se rendent déjà sur le site, et se mettent en file avec leurs motorisés, dans l'attente de l'ouverture de sportes au public le mercredi soir, pour s’assurer un excellent bout de terrain pour le week-end.
 
L’intérieur de la piste contient également plusieurs petits boisés, et lorsqu'on se promène sur le site, il n'est pas rare d'apercevoir des tentes avec des gens qui font du camping "sauvage". Enfin, l’expérience culinaire est non-négligeable alors que plusieurs camions de rues offrent de la nourriture originale du sud des États-Unis dans la zone réservée aux fans.
 
 
5. Les pilotes canadiens présents ce week-end...
 
Beaucoup de pilotes représentent le Canada dans les différentes séries en piste. En Coupe Porsche GT3 États-Unis, Roman De Angelis, champion de la Coupe Porsche GT3 Canada, a également remporté le titre américain lors de la première épreuve du week-end, hier. L’Ontarien Jeff Kingsley était également à Road Atlanta pour disputer les deux dernières épreuves de cette série. En série Prototype Challenge, Michael Chlumecky, Dean Baker, Aaron Povoledo, Garett Grist ert Cameron Cassels, sont inscrits.
 
En Michelin Pilot Challenge, on retrouve trois pilotes montréalais, soit Chris Green (équipe AWA), Kuno Wittmer (Compass) et Jesse Lazare (MIA). Tous trois évoluent sur des McLaren 570s GT4 d’écurie différentes. Parlant d’écuries, Compass Racing et Multimatic Motorsports sont aussi deux équipes canadiennes, de l'Ontario, tandis que Motorsports In Action est basée à Saint-Eustache.
 
Les Ontariens Orey Fidani (sur la McLaren AWA partagée avec Green), Kyle Marcelli sur une Ford Mustang de KohR Motorsports et James Vance, en TCR, sur une Audi RS3 LMS de Fast MD Racing complète la liste des 6 pilotes canadiens inscrits dans cette série.

Dans la série reine d’Endurance américaine, le WeatherTech SportsCar, seulement un pilote canadien se trouve dans la classe DPi. Misha Goikhberg, qui s’affiche plutôt comme étant Russe, sera au volant de la Cadillac DPi de JDC-Miller avec Tristan Vautier et Juan Piedrahita comme équipiers. En classe LMP2, Cameron Cassels est de retour en piste avec Performance Tech Motorsports. Dalton Kellett enfin, sera au volant de la voiture No.52 de PR1 Mathiasen Motorsports.
 
Terminons ce tour d'horizon avec les classes GT. Si aucun Canadien n'est au départ en GTLM, en GTD, on retrouve l’écurie torontoise Pfaff Motorsports avec ses pilotes caandiens habituels, Zach Robichon et Scott Hargrove. pour cette course de 10 heures, ils seront accompagnés par le Danois Lars Kern. Daniel Morad lui, sera de retour au volant de l'Audi R8 LMS du Land Motorsport.

Le départ de la course de Michelin Pilot Challenge est prévu ce vendredi à compter de 13h25 (épreuve de 2 heures). Le départ de l'édition 2019 du Petit Le Mans sera donné demain samedi, à midi 5 locales... pour 10 heures de course !