Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Insolite : Suggestions de visites en Europe pour familles de passionnés d'automobile

Insolite : Suggestions de visites en Europe pour familles de passionnés d'automobile

Mercredi 14 août 2019 par Philippe Laprise
Crédit photo: Philippe Laprise

Crédit photo: Philippe Laprise

Ce texte est le premier d’une série d’articles de Philippe Laprise.  Il vous présente des suggestions d’activités et d’endroits à ne pas manquer en Europe en lien avec la course automobile ou les voitures d’exception qu’il a visité (souvent en famille), à titre de représentant de Pole-Position Magazine. 


Le musée de l’automobile de Lohéac : un diamant à découvrir dans la campagne


Lohéac est situé entre Rennes et Nantes, à l’écart des grandes villes françaises. On y arrive par de petites routes de campagne. En passant dans le village, on croise seulement une crêperie, un bureau de tabac et une auberge… Le décor est tellement paisible que je me demande si je suis vraiment au bon endroit. Est-ce bien ici que sont réunies plus de 400 voitures sportives d’exception, et qu’on retrouve aussi un circuit de rallye-cross qui accueille une manche du championnat du monde ? L’affiche qui annonce le musée me confirme que oui.

Quelques mètres plus loin, on entre dans un grand stationnement où il n’y a que quelques voitures de visiteurs, dont des Porsche et une Jaguar, immatriculées de la Grande-Bretagne. Puis, juste en face, on aperçoit le circuit de rallycross… Wow ! Avec mes 2 fils, on s’approche du circuit pour y jeter un oeil. On y voit la grille de départ, puis quelques virages. Cependant, en ce samedi, il n’y a pas d’activité en piste.  

On se dirige alors vers le musée, dont la façade ne laisse pas entrevoir qu’il contient une des plus belles collections automobiles d’Europe. Un bâtiment typique de cette région de la France, en pierre, nous accueille au bout d’une allée bordée de verdure. Une fois à l’intérieur, on peut déjà apercevoir les premiers modèles en exposition, certains datant même d’avant 1900. Cette première pièce est la salle des ancêtres et comprend aussi quelques motos de la même époque.

Un peu plus loin, on arrive dans l’enceinte qui regroupe les athlètes de la famille : les voitures de course. Plusieurs prototypes (Jaguar, Peugeot, Courage) ayant roulé au Mans, mais aussi des voitures de rallye, et pas n’importe lesquelles : des Groupe B, dont une Renault 5 Turbo ex-Carlos Sainz et aussi une Ford RS200, celle-là même qui comporte 2 amortisseurs à chaque roue. On retrouve aussi la VW Polo WRC qu’a mené Sébastien Ogier au championnat de 2013. Les voitures ont du vécu, mais elles sont en très bonne condition. Et c’est une particularité de Lohéac qui le distingue des autres musées: 95% des voitures sont fonctionnelles. C’est ce qui permet au Manoir d’offrir quelques tours de piste à un visiteur tiré au hasard certains samedi. Ce tirage a lieu le jour-même parmi les visiteurs de la journée si le circuit routier n’est pas utilisé par les différentes écoles de pilotage.

On passe ensuite dans la salle Lamborghini. Cette partie est une de celles qui m’a le plus impressionné, avec une Diablo, une Countach, une 350GT et non pas une, mais bien deux Miura. On y retrouve aussi le bateau conduit par un pilote bien connu des québécois, Didier Pironi, l’ancien coéquipier de Gilles Villeneuve en F1 qui a perdu la vie en 1987 en participant à une course au large de l’île de Wight, aux commandes du Colibri 4, équipé de deux moteurs V12 Lamborghini.

Vient ensuite la salle Enzo, qui regroupe des modèles DeTomaso, Fiat, et bien sûr, Ferrari. C’est l’endroit pour voir la superbe BB512 des années 80, une Testarossa et aussi une surprenante 308 GTB vue en rallye en 1982.

L’autre salle d’exception se trouve là, juste au bout du couloir. Elle regroupe une grille de départ de F1 de plusieurs époques. Il y a une Williams-Renault pilotée par Jacques Villeneuve, mais aussi des voitures Prost GP, Jordan, Ligier, Larousse, Renault et bien d’autres. Et au-delà des voitures, on peut aussi s’attarder aux murs de la salle, qui sont couverts de pièces de F1 qui ne sont pas visibles aux passionnés habituellement. Amortisseurs, embrayages, barres anti-roulis, et même un châssis en carbone sont étalés pour le plaisir des yeux.

De retour vers l’entrée du musée, on passe par la salle des voitures sportives et de rallye-cross, qui ne déçoit pas : une Escort RS ex-Vatanen, des BMW compactes, une Peugeot 304 1972 co-pilotée par Jean Todt, des Renault Alpine et Gordini, et même une Honda S800, cachée derrière une Lotus Élan.  

L’histoire du sport automobile en Europe est très riche. Si vous passez en Bretagne, je vous recommande d’aller faire un tour à Lohéac, vous en aurez un bel exemple !


** Découvrez la galerie photos exclusive de cette vsite en cliquant ici.

*** Philippe Laprise cumule plus de 10 ans d’expérience de pilotage en course sur glace, en rallye et en solosprint. Depuis quelques années, il a retrouvé la piste de façon régulière au Circuit Mont Tremblant avec le Club Virages.