Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Un week-end difficile pour Didier Schraenen au Grand Prix du Canada

Un week-end difficile pour Didier Schraenen au Grand Prix du Canada

Mardi 11 juin 2019 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Équipe Pole Production/Dynatech

Crédit photo: Équipe Pole Production/Dynatech

« C’est ma faute, je n’ai pas livré la marchandise ». C'est ainsi que le vétéran pilote Didier Schraenen, auteur de 15 podiums sur le circuit Gilles-Villeneuve mais toujours à la recherche d’une première victoire sur le légendaire tracé, a résumé sa participation aux courses de F1600 disputées le week-en dernier au Grand Prix du Canada.

Samedi, parti 8ème sur les 38 pilotes en piste dans la série F1600 Canada, le pilote de Mont-St-Hilaire termina 6ème lors de la première des deux épreuves. « Je voulais tellement gagner que j’ai sur-piloté ma CMV dans les essais, la qualification et la première course. Dans la seconde nous étions dans le rythme mais dans un peloton très serré de six voitures de la 2ème à la 7ème place. Seul Olivier Bédard, dans un autre code postal, était parti pour la gloire » a-t-il indiqué.

« Le podium était possible puisqu’à un moment donné je me suis retrouvé derrière Bertrand (Godin), pourtant parti en pole. Puis il y a eu cette neutralisation au 11ème tour. On venait de sortir de la dernière chicane avant l’épingle. J’ai été le dernier à voir le double jaune qui signifie un incident avec objet sur la piste et j’ai tout de suite lâché l’accélérateur. Puis, pendant que mon regard se portait vers le panneau blanc avec l’inscription SC (Safety Car) à la hauteur du muret qui, lui aussi, est blanc, j’ai réalisé que les voitures devant moi avaient freiné fort. Comme sur la route, il y a eu un effet domino. J’ai donné un coup de volant mais c’était trop tard, j’ai accroché la roue arrière droite de la voiture devant et arraché la mienne du coup. J’ai pu immobiliser ma voiture qui n’avait plus de frein mais qui, par chance, frottait au sol. Heureusement que personne d’autre n’a subi de dommage, pas même la voiture que j’ai touchée. Tout ça s’est passé en moins d’une seconde et je m’excuse d’avoir privé les amateurs d’une fin de course qui s’annonçait très excitante » a résumé Didier.

Il ajoute : « Ce week-end, je n’ai pas performé à la hauteur de la voiture que mon équipe m’a fournie. En fait, j’étais presqu’aussi vite que l’an dernier, alors que j’avais fait la pole, mais d’autres ont été plus rapide que moi cette année. Sans doute que je voulais trop. On continue d’apprendre, même après 32 ans.  On va se reprendre au GP3R en août prochain avec une approche différente. Je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu ce week-end possible, partenaire et équipe. Un mot spécial pour ma conjointe qui s’est merveilleusement occupé de tous malgré une sinusite aigue et un début de pneumonie. Il faut vraiment aimer les courses; ou son chum…»

Didier Schraenen coure grâce au Groupe STCH, spécialisé dans le transport, la logistique et l’entreposage, ainsi que, Les Transports Guy Mahoney, spécialisé dans le transport de lubrifiants. L’équipe jouit également de l’appui des entreprises suivantes : Lettram Design Plus à Laval, Groupe Richer, le partenaire des paysagistes, Spectra Premium, Perry Performance & Compétition, Les Camions Granby, Fix Auto St-Hyacinthe, SH Karting, Dynatech, Mecar et CMV Monoplaces.