Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Le PDG de la Formule 1 réagit aux critiques émises par l’association des promoteurs

Le PDG de la Formule 1 réagit aux critiques émises par l’association des promoteurs

Mardi 5 février 2019 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Marie-Lyse Tremblay

Crédit photo: Marie-Lyse Tremblay

Chase Carey, le PDG de la Formule 1, a réagi aujourd’hui aux propos émis par l’Association des Promoteurs de Grand Prix de Formule 1 (FOPA) la semaine dernière. Dans une entrevue accordée à nos confrères américains du réseau ESPN, il a déclaré que c’était « quelque peu étrange » que les promoteurs de Grand Prix aient publiquement critiqué Liberty Media la semaine dernière, un jour avant une réunion prévue pour discuter de leurs préoccupations.

Liberty Media, le propriétaire de la F1, a été critiqué dans un communiqué publié au nom de 16 des 21 promoteurs de Grand Prix de F1, dont le Canada, pour sa gestion de la discipline. À noter toutefois que les GP russes et mexicains se sont rapidement dissociés du communiqué de la FOPA.

Rappelons que le communiqué de la FOPA disait vouloir « une approche plus collaborative du développement du championnat » après s'être interrogée sur la perte de télédiffusion sur des réseaux gratuits en Europe. Un manque de clarté quant au futur de la F1, la gestion du championnat et les contrats, financièrement plus avantageux, que les nouvelles courses ont obtenu posaient aussi problème aux 16 promoteurs.

Carey a déclaré que, « les trois principales préoccupations avaient été abordées lors de la réunion à Londres avec les promoteurs. Mais personne n'a évoqué directement son mécontentement… Ils l'ont simplement indiqué dans un communiqué de presse, ce qui est un peu étrange ».

Carey a souligné que le renouvellement de l’entente avec le Grand Prix d’Azerbaïdjan, qui vient tout juste d’intervenir et ce jusqu'en 2023, s’était passée sans problème. Cela fait suite aux prolongations de contrat des Grand Prix de Belgique, de Chine, de Singapour et du Japon qui sont intervenus en 2017 et 2018. Celui du Canada expirera en 2029, en revanche les contrats du Grand Prix d’Espagne, de Grande-Bretagne, d’Allemagne, d’Italie et du Mexique viennent à échéance à la fin de la saison 2019.

Chase Carey a souligné que, pour lui, il est normal qu’il y ait des mécontents dans un groupe de 21 représentants d’épreuves. « Le fait que certains aient des points de discorde est logique, c'est la vie.» Il a précisé également que la réunion fut « incroyablement positive », mais il n'a jamais évoqué la rumeur voulant que Liberty Media cherche à revendre la F1.

« Je pense que la grande majorité des personnes impliquées en F1 nous soutiennent et apprécient beaucoup ce que nous faisons. Ils pensent que la F1, pour eux et en général, est dans une bien meilleure santé qu'il y a quelques années et que les choses vont dans la bonne direction » a-t-il conclu, rappelant par ailleurs qu’il ne cherche pas de nouveaux sites au détriment des courses existantes. Cette remarque fait bien sûr allusion à l’arrivée au calendrier 2020 du Grand Prix du Vietnam, et peut-être d’une seconde épreuve aux États-Unis, à Miami.

La saison 2019 de Formule 1 débutera le 17 mars prochain, à Melbourne, en Australie.