Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Treizième épreuve de la saison 2016 : Le Grand Prix de Belgique

Treizième épreuve de la saison 2016 : Le Grand Prix de Belgique

Mardi 23 août 2016 par Marie-Lyse Tremblay
Crédit photo: Ferrari Media

Crédit photo: Ferrari Media

13e manche de la saison 2016 qui constitue le 67e Championnat du monde annuel de Formule 1 de la FIA, la 61e édition du Grand Prix de Belgique aura lieu ce week-end. Ce sera la 49e édition sur le circuit de Spa-Francorchamps, la 31e sur ce qu'on peut appeler le tracé court de ce circuit situé dans la région des Ardennes, au sud-est de Liège et à proximité des frontières allemandes et luxembourgeoises. Le tracé actuel de Spa-Francorchamps totalise 7,004 km, 19 virages, une longue ligne droite et 2 endroits où peuvent être activé le DRS. Le Grand Prix de ce dimanche (départ à 14h00 locales, 8h au Québec) sera disputé sur 44 tours pour 308,052 km.

 

En 1950, tout juste cinq ans après que la région ait été le théâtre d’une des dernières et cependant plus dures batailles de la Seconde Guerre mondiale, les routes des Ardennes accueillaient la cinquième manche du tout premier Championnat du monde de Formule 1. Le Grand Prix de Belgique a depuis été présenté chaque année, sauf en 1957, 1969, 1971, 2003 et 2006. Le tracé original de 14 kilomètres reliant plusieurs villages au sud-est de Spa a été abandonné en 1970. De 1972 à 1984, le Grand Prix a été présenté à dix reprises à Zolder (où périt Gilles Villeneuve en 1982) et à deux reprises à Nivelles, au sud de Bruxelles.

 

La Formule 1 est retournée dans les Ardennes en 1983, sur un nouveau tracé d’un peu moins de 7 kilomètres aménagé dans la portion nord-est du circuit original, entre les villes de Francorchamps et Malmedy. Il a depuis été légèrement modifié et a fait la joie des centaines de pilotes qui s’y sont éclatés. Chaque année, les spectateurs présents dans ce décor de carte postale, comme les amateurs rassemblés devant leur écran de télé, attendent d’y voir les pilotes se mesurer à plein régime au démentiel enchaînement des virages de « l’Eau Rouge » et du « Raidillon » ou au contraire à très basse vitesse, tenter de dépasser un rival en négociant l’épingle de « La Source ». Et pour rendre le tout encore plus compliqué, la pluie peut à tout moment s’imposer, rompant les nuages qui s’accumulent au-dessus du circuit presque chaque année.

 

En Belgique, Lewis Hamilton sera en quête de sa 50e victoire en carrière. Il sera le 3e pilote de l’histoire à atteindre cette marque, après Alain Prost (51 victoires) et Michael Schumacher (91 victoires). À 31 ans et 6 mois, le Britannique sera le plus jeune à atteindre cette marque. Le Français avait plus de 39 ans lors de sa 50e victoire et Michael Schumacher, 32 ans. Mais cette 50e victoire pourrait bien être retardée par le coéquipier du Britannique en quête de son 20e succès et qui, du coup, rejoindrait les Finlandais Mika Hakkinen et Kimi Räikkönen. Revenant à Hamilton, celui-ci pourrait ce week-end célébrer sa 97e visite au podium et ainsi rejoindre Fernando Alonso.

 

Spa-Francorchamps marquera les débuts en F1 d’Esteban Ocon, le Normand d’origine espagnole en sera à son premier départ chez Manor. La France comptera sur un duo de représentants pour la 1re fois depuis le Grand Prix d’Abou Dhabi 2014, alors que Jean-Éric Vergne était sur la grille, tout comme Romain Grosjean. Ocon, 19 ans, champion GP3 l'an dernier, deviendra ce week-end le 70e Français à disputer au moins une manche du Championnat du monde. En 2014, jusqu’au Grand Prix du Japon, il y avait évidemment un 3e Français en piste, le regretté Jules Bianchi.

 

On annonce un record de vente de billets pour cette édition 2016 (près de 75 000 spectateurs attendus) et le jeune Max Verstappen ne manquera pas de soutien alors qu’il disputera en quelque sorte son Grand Prix à la maison… ou presque ! Le pilote Red Bull court sous les couleurs des Pays-Bas, la nationalité de son père Jos Verstappen, cela dit, sa mère Sophie-Marie Kumpen est Belge et le jeune homme est né en territoire belge, à Hasselt dans la partie flamande du pays, à 95 kilomètres au nord-ouest du circuit. Quant à la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas, elle est à tout juste 53 km au nord du circuit. Déjà, il y a un mois à Hockenheim en Allemagne, les amateurs néerlandais étaient nombreux à être venus encourager la jeune merveille.