Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Sixième épreuve 2016 de F1 ce dimanche : Le Grand Prix de Monaco

Sixième épreuve 2016 de F1 ce dimanche : Le Grand Prix de Monaco

Jeudi 26 mai 2016 par Marie-Lyse Tremblay
Crédit photo: Ferrari Media

Crédit photo: Ferrari Media

La ville est irréelle de par son exigüité, le circuit l’est tout autant et l’événement qui s’y déroule est attendu chaque année. Disputé sur un circuit de ville à demi sur une corniche et à demi le long d’un port de mer, atypique et mythique, long de tout juste 3,37 kilomètres, tel est le site de la plus célèbre course automobile au monde, laquelle ne cède qu’une petite part de son prestige aux 500 milles d’Indianapolis, épreuve disputée le même jour (pour une 17ème fois cette année) de l’autre côté de l’Atlantique. Le tracé temporaire imaginé en 1929 pour une épreuve qui, après 10 éditions, fut inscrite au Championnat du monde dès 1950, ne comporte que deux portions où les pilotes peuvent pousser leurs bolides à la limite ou presque : entre les virages « Antony Noghes » et « Sainte-Dévote » où peut être utilisé le DRS, et dans le long tunnel dans lequel s’engouffrent les bolides après avoir négocié les très serrés et pittoresques virages 5, 6, 7 et 8. C’est aussi à la chicane qui suit la descente vertigineuse du tunnel (virage 10) qu’on tente généralement de dépasser un rival. 19 des 32 champions du monde ont remporté le Grand Prix de Monaco, où s’est écrite tant de chapitres de l’histoire de la F1 et qui revêt pour nous une signification toute particulière : c’est la 20e fois depuis 1984 qu’il est la dernière étape avant notre Grand Prix du Canada.

 

Ce week-end, ce sera donc la 6ème manche de la saison 2016 qui constitue le 67ème Championnat du monde annuel de Formule 1 de la FIA. Pour le Grand prix de Monaco, ce sera la 63ème édition, toutes disputées sur le circuit de ville tracé dans les rues de la Principauté située au sud-est de la France, sur les rives de la Méditerranée.

 

Puisque Sebastian Vettel avait 21 ans, 2 mois et 11 jours lorsqu’il est devenu en 2008 le plus jeune pilote à remporter un Grand Prix de F1, Max Verstappen, devenu le 106ème individu à inscrire une victoire dans l’histoire du Championnat du monde et nouveau recordman de la précocité depuis le Grand Prix d’Espagne, dispose de 2 ans et 6 mois pour devenir le deuxième, troisième, etc. « plus jeune vainqueur »! De façon réaliste, entre cette semaine et la fin de juillet 2018, le coureur néerlandais pourrait participer à une cinquantaine de Grands Prix et avec d’autres victoires, s’inscrire à nouveau devant Vettel qui, lors de son exploit, n’avais que 10 mois de moins que le précédent recordman, Fernando Alonso.

 

La victoire à Barcelone du jeune Max Verstappen était la toute première d’un pilote de nationalité néerlandaise. Du coup, les Pays-Bas sont devenus la 22ème nation dont on aura fait jouer l’hymne national pour saluer la présence du gagnant sur la plus haute marche du podium. Il s’agissait cependant du 3ème podium d’un Néerlandais, Jos Verstappen, le père du vainqueur, ayant terminé 3ème à 2 reprises en 1994 alors qu’il était au service de Benetton.

 

Daniil Kvyat a certainement été déçu de sa rétrogradation et de son renvoi vers la petite scuderia de Faenza, mais il a quand même inscrit un point avec la 10ème place en plus d’enregistrer le tour le plus rapide en course, son tout premier et le premier pour Toro Rosso. Quant à savoir s’il était le premier Russe à s’avérer le plus rapide au tour,  cet exploit fut plutôt celui de Vitaly Petrov lors du Grand Prix de Turquie de 2010.

 

En Espagne, le double abandon dès le 1er tour des coéquipiers Hamilton et Rosberg chez Mercedes était le second depuis le retour de la marque allemande en F1, lors de la saison 2010. En ouverture de saison 2011 à Melbourne, Rosberg et Michael Schumacher avaient respectivement abandonné sur accrochage et bris de suspension. L’actuel meneur au classement a, suite à cet incident, vu filer à Barcelone la chance d’égaler des marques quant aux victoires consécutives (au total et en début de saison). Mais, il pourra ce week-end dépasser Alain Prost et Graham Hill qui ont comme lui inscrit trois victoires consécutives en Principauté et se rapprocher de la marque d’Ayrton Senna qui en compte cinq consécutives. Il sera aussi en quête de sa 25ème pole position en carrière, ce qui le placerait seul au 10ème rang de l’histoire.