Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Petit retour sur les bons et les mauvais coups de 2015...

Petit retour sur les bons et les mauvais coups de 2015...

Lundi 4 janvier 2016 par Eliane Gilain

Le 4 janvier 2016.– Le travail des officiels dans les sports professionnels, et en sport automobile particulièrement, est devenu extrêmement difficile de nos jours. Avec les vidéos des Go Pro à l'intérieur des véhicules qui s'ajoutent à la parole des pilotes, il est de plus en difficile pour eux de trancher et prendre des décisions rapides.
 
Au chapitre des mauvais coups survenus dans le sport automobile québécois en 2015, un exemple illustre ces décisions difficiles des officiels : l'exclusion du pilote de la série SPC Jean-Sébastien Besner l'été dernier au Circuit ICAR. Lors de la 2ème des 4 courses à l'horaire de la série durant le week-end NASCAR, le pilote de la Mitsubishi #59 a raté son freinage au premier virage, envoyant alors en tête-à-queue la Scion d'Yves Legris. Il ne s'agissait pas du premier incident impliquant Besner dans la série lors des saisons 2014-15 et les officiels décidèrent d'exclure le Montréalais des deux autres courses du week-end. Allant en appel tout de suite, Besner a été en mesure de terminer la fin de semaine et gagna son point ultérieurement, mais il demeura toutefois sous probation pour le reste de la saison, sous peine de perdre sa licence.
 
Au moment de prendre une décision, les officiels doivent aujourd'hui composer avec beaucoup plus de facteurs techniques, comme les Go Pro, qu'autrefois où la vision du directeur de course depuis la tour de contrôle et celles des signaleurs en bord de piste suffisaient pour prendre une décision. Dans le cas de Besner et d'autres, les vidéos permettent au pilote de mieux plaider sa cause, mais souvent cela peut aussi mêler les cartes.
 
Les vidéos furent aussi très utiles aux officiels de la Coupe Nissan Micra quand vint le temps de juger des responsabilités dans l'accrochage entre Olivier Bédard, Stefan Rzadzinski et Richard Spénard lors de la course du samedi à la Classique d’automne au Circuit Mont-Tremblant. Plusieurs pensaient que la faute était sur un pilote, quand en fait en regardant les vidéos on se rend compte que non, plusieurs pilotes sont impliqués et ont chacun leur part de responsabilités.
 
Les vidéos peuvent donner une autre perspective, oui, mais cela peut aussi tromper l’œil, car on ne voit pas tout ce que se passe en piste. Les observateurs en bord de piste demeurent donc essentiels dans la prise de décision.
 
Passons maintenant aux bons points de 2015, une saison qui a été un point tournant pour le sport automobile au Québec avec l’entrée de gros joueurs dans nos séries locales. Par exemple, l’implication du programme Mazda Road to Indy met le Québec et nos pilotes de Formule 1600 sur la carte, car ils ont maintenant la chance de participer à un shootout international pour gagner une bourse pour monter en USF2000. L’arrivée de Nissan Canada a également changé la donne pour le circuit routier national. Le manufacturier a investi temps et argent dans la Coupe Nissan Micra, faisant de cette série un succès. 2016 devrait voir encore plus de pilotes dans la Coupe Nissan Micra, qui proposera un calendrier de 8 événements (5 au Québec et 3 en Ontario).
 
Côté NASCAR, après les rumeurs comme quoi Canadian Tire allait arrêter son contrat avec la série canadienne à cause des mauvaises cotes d’écoute à la télévision, tous craignaient pour la survie de la série. Finalement, c’est un partenaire de longue date des courses NASCAR en Ontario, Pinty’s Delicous Foods, qui est venu à la rescousse. Cette série sera maintenue connue sous le nom de la série NASCAR Pinty’s.
 
En rallye enfin, si le Championnat canadien 2015 a été l'affaire d'une seule équipe (Subaru Canada avec son duo Antoine L'Estage/Alan Ockwell), la saison 2016 qui va s'ouvrir dans à peine plus d'un mois offrira plusieurs éléments nouveaux, à commencer par la mise en place du nouveau Championnat des rallyes de l'Est canadien, qui sera composé de 9 épreuves (au Québec, ce seront les rallyes Perce-Neige, Baie-des-Chaleurs, Défi et Charlevoix) et sera destiné à toutes les équipes qui ne peuvent prendre part au championnat national au complet.