Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

DTM : Maximilian Götz champion dans la controverse à Nuremberg !

DTM : Maximilian Götz champion dans la controverse à Nuremberg !

Dimanche 10 octobre 2021 par Philippe Brasseur
Crédit photo: DTM

Crédit photo: DTM

Finale de la saison 2021 de la série DTM, le rendez-vous (reporté de juillet à octobre) dans les rues de Nuremberg a été le théâtre d’un scénario pour le moins inattendu et couronné un champion dans la controverse. Pourtant, Maximilian Götz, qui a décroché ce dimanche son premier titre dans la série, a remporté les deux courses du week-end.

Grand favori pour le titre, le jeune néo-zélandais Liam Lawson (Ferrari 488 de l’équipe AF Corse) a pourtant fait tout ce qu’il fallait pour s’assurer du titre sur le circuit urbain de la ville de Bavière et devant un public nombreux dans les estrades.

Samedi, Lawson s’est montré dominant aux qualifications, après avoir mené aux essais libres la veille. En course toutefois, la stratégie de Götz, sur l’une des Mercedes AMG GT3 du Team HRT s’est révélée supérieure, le pilote allemand prenant les devants après son arrêt obligatoire pour changer de pneus.

Pour la première fois dans l’histoire de la série, un pilote indien est monté sur le podium, alors que Arjun Maini, sur une Mercedes (du Team Getspeed) est parvenu à rester devant Lawson pour finir 2ème. Lawson, Kelvin van der Linde (Audi R8 LMS / Team Abt) et Nick Cassidy, remplaçant Alex Albon sur la seconde Ferrari AF Corse, ont complété le Top 5.

Ce dimanche, après que Lawson ait décroché une nouvelle pole position, tout juste devant van der Linde, tout semblait aligné pour que le pilote Ferrari, dont l’écurie s’était assurée du titre des équipes dès la veille, coiffe la couronne de champion à sa saison recrue dans la série.

Mais le scénario d’une dernière course catastrophe, dont l’histoire du DTM est parsemée, allait avoir lieu sitôt le départ donné. Lawson, impeccablement parti, se faisait accrocher par van der Linde au premier virage. Une manœuvre tellement insensée qu’il était difficile sur le moment de ne pas croire qu’elle n’avait d’autre but que de tenter d’éliminer le favori ! Résultat : les deux Ferrari, de Lawson et Cassidy (pris bien malgré lui dans l'incident), se retrouvaient arrêtées au 1er virage tandis que le reste du peloton passait.

Van der Linde pensait sans doute à cet instant avoir le titre en main, mais à 10 minutes de la fin une crevaison le forçait à entrer aux puits et l’éliminait de la course au titre, lui aussi. Tout cela ouvrait grand la porte à celui que l’on n’imaginait pas pouvoir jouer le titre : Maximilian Götz. Au départ de la course, il devait reprendre 23 points à Lawson. Avec 25 points pour la victoire et Götz qui s’était élancé 8ème, cela semblait tout simplement impossible.

Kelvin van der Linde était pourtant ressorti devant lui après son arrêt et sa pénalité de 5 secondes (une bien maigre sanction pour avoir sorti Lawson), mais le pilote du Team HRT a pu dépasser van der Linde lorsque celui-ci a eu sa crevaison, avant de voir les pilotes Mercedes en avant de lui ouvrir la porte les uns après les autres.

De quoi permettre à Götz de gagner de manière très improbable cette course, autant que le titre. Un résultat qui va faire beaucoup parler tant les tactiques d’équipe des uns et les manoeuvres déloyales des autres ont eu une incidence sur cette ultime course de la saison et donc le titre. Lucas Auer et Maximilian Bühk complètent un podium 100% Mercedes, devant Mike Rockenfeller (Audi) qui a réussi à dépasser Daniel Juncadella (Mercedes) en fin de course.

Au classement final du championnat, Maximilian Götz est donc champion avec 230 points, 3 de plus que Liam Lawson qui, à seulement 19 ans, a prouvé être un futur grand champion du sport automobile.

Pour le classement des deux courses du week-end, cliquez ici. Pour le classement final du championnat, ici.