Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

La polémique autour des pneus Pirelli et des accidents de Bakou persiste en Formule 1 ! (+ vidéo)

La polémique autour des pneus Pirelli et des accidents de Bakou persiste en Formule 1 ! (+ vidéo)

Jeudi 17 juin 2021 par Eliane Gilain
Crédit photo: Red Bull Racing

Crédit photo: Red Bull Racing

Le Grand Prix d’Azerbaïdjan, disputé il y a deux semaines dans les rues de la capitale Bakou, a connu plusieurs rebondissements, les deux principaux étant les accidents impressionnants de Lance Stroll (Aston Martin) puis de Max Verstappen (Red Bull-Honda), à 6 tours de la fin de la course alors qu’il était le meneur.

Dans les deux cas, le pilote a été vitime de la défaillance du pneu arrière gauche de sa monoplace, ce qui a provoqué son abandon après un contact avec le mur à environ 300 km/h. Évidemment, toutes les interrogations se sont alors portées sur le fournisseur unique de pneumatiques en Formule 1, Pirelli.

À l'issue de la course, le directeur de la compétition de Pirelli, Mario Isola, semblait exclure une faille dans la conception des pneus, stipulant également que l'arrière gauche n’est pas le plus soumis à la pression sur le circuit urbain temporaire de Bakou durant la course. Par ailleurs, il a indiqué que, « pour l’accident de Max, il a dû rouler sur un débris laissé en piste lors de l’accident de Lance. Pour Lance, honnêtement, je ne sais pas, car il n’y a pas eu d’accident avant le sien, alors je ne peux exclure qu’il n’y avait pas quelque chose en piste ». Des explications qui n'ont évidemment pas contenté les pilotes et les directeurs des deux écuries concernée spar ces accidents, d'autant que Verstappen s'était laissé à dire dans le sminutes suivant son accident que, « ce sera comme d'habitude, ils vont dire qu'on a roulé sur des débris sans donner d'autres explications ».

Depuis cet événement, les techniciens de Pirelli ont toutefois mené une enquête plus poussée, concluant qu’il n’y avait rien qui clochait avec la qualité des pneus. Red Bull Racing a également mené sa propre enquête, confirmant qu’aucune défaillance mécanique n'avait été relevée sur la monoplace de son pilote néérlandais… Alors, que s’est-il réellement passé ? Des rumeurs, vite démenties par Red Bull cependant, sont récemment sorties à l’effet que l’écurie autrichienne aurait joué avec les paramètres des pressions de pneus lors de la course. Aston Martin avait-elle fait de même avec la voiture de Lance ? Aucun commentaire à ce sujet de la part de l'écurie anglo-canadienne.

À la veille du Grand Prix de France qui aura lieu ce week-end sur le tracé très rapide du Castellet, le problème, ou plutôt l'absence de véritable raison donnée aux accidents de bakou, est sur toutes les lèvres dans le paddock. Surtout celles de Max Vestappen qui a répété ne pas être surpris de l’excuse des débris de la part de Pirelli.

Pour les officiels de la F1, cette polémique est très malvenue car Pirelli ne fait pas uniquement fournir des pneus à la F1 et à un grand nombre de séries de la FIA, elle commandite aussi beaucoup monétairement en F1 et dans d'autres séries sanctionnées par la FIA. Difficile donc de pointer du doigt ce partenaire historique de premier plan.

En vue de ce week-end, Pirelli a précisé avoir instauré une surveillance accrue des pressions de pneus cette fin de semaine. Les équipes seront très sruveillées à ce chapitre. Lewis Hamilton de son côté, semble se ranger du bord de Pirelli dans ses commentaires, alors qu’il louange les pneumatiques 2021. Chose certaine, la guerre Hamilton/Verstappen pour le titre s’est accentuée après le Grand Prix d’Azerbaïdjan, et la confiance envers les pneus Pirelli en a certainement pris un coup mais Lewis n'a pas l'habitude d'être déstabilisé par des éléments extérieurs et il tient à le montrer à Max !

Pour revoir les deux incidents en vidéo survenus au Grand Prix d'Azerbaïdjan, voyez ci-dessous...