Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

La FIA annonce le règlement de la future série de GT à motorisation électrique

La FIA annonce le règlement de la future série de GT à motorisation électrique

Mercredi 21 avril 2021 par Julie Bouchard
Crédit photo: FIA

Crédit photo: FIA

La Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) a annoncé ce mercredi la création d'un tout nouveau règlement technique pour les voitures GT à propulsion électrique, comprenant plusieurs innovations techniques, dont la recharge rapide.

Ce concept novateur est destiné à servir les constructeurs en tant que plate-forme pour développer une technologie adaptée à leurs voitures de route hautes performances.

Les voitures construites selon cet ensemble de règlements techniques concourront sur des circuits permanents et établiront de nouvelles normes pour les véhicules électriques dans le sport automobile en termes de performances et d'autonomie. Un calendrier de courses suivra, une fois que la FIA aura reçu assez de candidatures de manufacturiers pour lancer la série, dans les prochaines années.

Cette série fonctionnera dans une fenêtre de performance similaire à la génération actuelle de voitures GT3, mais dépassera ses homologues à moteur à combustion dans des domaines tels que l'accélération et le rythme de qualification.

Cette nouvelle classe est basée sur l'implication directe des manufacturiers, les réglementations techniques étant travaillées avec leur collaboration pour atteindre le juste équilibre entre intérêt commercial des marques et développement d’une technologie de pointe, tout en empêchant l'escalade des coûts.

La catégorie sera ouverte aux marques spécialistes de la construction de véhicules électriques sans expérience préalable du sport automobile (on pense évidemment ici à Tesla) ainsi qu'aux constructeurs déjà engagés dans la classe GT3, qui pourront utiliser l'architecture et certains éléments de conception de leurs voitures existantes et les convertir à l'énergie électrique.

Selon le modèle de base, le poids minimum des voitures variera de 1490 à 1530 kilos, avec une puissance maximale atteignant 430 kW. Le fait de fixer le seuil de poids plus haut qu'il ne l'est pour la classe GT3 limitera l'utilisation de matériaux coûteux.

La nouvelle catégorie sera la première du sport automobile à propulsion électrique à ne pas compter sur des batteries standardisées. Il accueillera des voitures d'architectures très différentes avec différents espaces disponibles pour installer des composants clés.

Grâce à un partenariat avec l'entreprise Saft, filiale de Total, la catégorie permettra aux fabricants de construire leurs propres configurations de batteries sur mesure basées sur des cellules fournies par Saft. S'appuyant sur 100 ans d'expérience de Saft dans des domaines tels que l'aéronautique, les programmes spatiaux, la défense et le sport automobile, Saft a développé des cellules de poche lithium-ion sur mesure optimisées pour les besoins de la nouvelle classe.

Les cellules ont été conçues pour permettre une régénération de pointe de 700 kW et une recharge rapide de 700 kW, ce qui leur permettra de récupérer environ 60% de leur capacité en quelques minutes lors d'un arrêt aux puits à mi-course. Le réseau de recharge sera développé pour répondre aux exigences de recharge rapide et, selon le lieu, inclura des éléments d'infrastructure permanente et temporaire. Avec ce système, on peut désormais envisager de véritables courses d’Endurance pour véhicules électriques.

En plus de la recharge rapide, la FIA souligne dans son annonce de ce matin vouloir que la catégorie présente plusieurs autres innovations pertinentes du point de vue du transfert de technologie. « Tous les fabricants auront la liberté de choisir leur propre groupe motopropulseur, composé de deux ou quatre moteurs électriques, avec des configurations à deux et quatre roues motrices autorisées. Les voitures seront également dotées d'un contrôle dynamique du véhicule qui ajustera automatiquement le couple de chaque roue indépendamment de la vitesse, de l'accélération, de la traction et de l'angle de braquage, garantissant ainsi que les voitures auront des caractéristiques de conduite sportive optimale » précise-t-on du côté de la FIA.

L'introduction de ce nouveau concept s'inscrit dans la vision à long terme de la FIA pour la mise en œuvre de sources d'énergie durables dans son éventail de disciplines du sport automobile, donnant ainsi l'exemple dans l'approche de la réduction des émissions de CO2, tout en reflétant les dernières tendances de l'industrie automobile et répondant aux demandes du marché.

Le promoteur de cette nouvelle compétition de niveau mondial construite autour du concept de voitures GT électriques sera annoncé plus tard, mais Jean Todt, le président de la FIA, indique déjà que, « la vision de la FIA est de faire du sport automobile un laboratoire de la mobilité durable. L'annonce de cette nouvelle catégorie de voitures GT à propulsion électrique est une étape clé au service de cet objectif car elle ouvrira la voie à une nouvelle ère dans les technologies de recharge rapide. Une parfaite illustration de notre approche de la course à la route ».

Leena Gade, ancienne ingénieure d’Audi Sport et en charge pour la marque allemande d’un prototype qui avait récolté pas moins de trois victoires aux 24 Heures du Mans dans la dernière décennie, est désormais la présidente de la Commission FIA GT. Elle conclut suite à cette annonce : « Le marché des "supercars" de route électriques hautes performances est en constante augmentation, d'où le besoin d'une plate-forme permettant aux constructeurs de développer et de présenter leur technologie. La création de ces réglementations techniques a été essentielle pour la Commission GT de la FIA au cours des dix-huit derniers mois. Nous avons eu des discussions régulières avec les constructeurs impliqués en GT via nos groupes de travail techniques et il y a un vif intérêt pour cette nouvelle catégorie. Elle élargit également le portefeuille GT de la FIA, coexistant avec la catégorie GT3 qui reste l’option principale du marché des courses réservées aux équipes privées dans le monde pour l’instant ».