Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

30 mars : Lancement de la série A1 Grand Prix, la Coupe du monde de sport automobile

30 mars : Lancement de la série A1 Grand Prix, la Coupe du monde de sport automobile

Mardi 30 mars 2021 par René Fagnan
Crédit photo: René Fagnan

Crédit photo: René Fagnan

C’est dans une salle de bal du prestigieux hôtel Jumeira Beach de Dubaï que fut officiellement lancée le 30 mars 2004 la nouvelle série A1 Grand Prix, surnommée la Coupe du monde de sport automobile par ses organisateurs.

Depuis un an, le Sheik Maktoum Hasher Maktoum Al Maktoum et son associé, l’entrepreneur portugais António Teixeira (mieux connu sous le nom de Tony Teixeira), désiraient mettre sur pied une Coupe du monde du sport automobile qui mettrait en vedette des voitures identifiées aux nations inscrites au lieu de porter les couleurs traditionnelles de commanditaires. Cette série voulait que les pays intéressés puissent concourir sur un pied d'égalité.

Le Sheik Maktoum mit sur pied la structure financière du projet et le cahier de charge de la monoplace fut présenté à Lola. L’entreprise britannique décida de modifier sa monoplace de Formule 3000 dernière génération, facilement capable d’être propulsée par un moteur atmosphérique Zytek V8 de 3,4 litres qui pouvait produire 550 chevaux. Lola a aussi dramatiquement diminué l’efficacité aérodynamique de la monoplace afin de faciliter les dépassements et d’améliorer le spectacle, pimenté par l’utilisation de pneus lisses durs Cooper.

Le Sheik décida aussi d’organiser la saison d’A1GP durant la saison morte du sport automobile mondial, soit entre septembre et avril, ce qui permettait aux pilotes de participer dans à d’autres championnats durant l’été. Puis, chaque pays qui désirait courir en A1GP était représenté par un “franchisé” (un Seat Holder). C’est cette entité qui détenait les droits de participer au championnat.

Pour la première saison tenue en 2005/2006, 20 pays sont inscrits et chaque franchisé sous-contracte ensuite l’entretien et la préparation de sa voiture à une équipe de course déjà existante. L’écurie française DAMS prépare les voitures de la France, du Mexique et de la Suisse. Quant à Carlin Motorsport, elle s’occupe des bolides du Japon, du Liban et du Portugal. Parmi les franchisés les plus connus, il faut noter John Surtees, le joueur de soccer Ronaldo, Emerson Fittipaldi, Alex Yoong, Jan Lammers, Willi Weber et Niki Lauda.

Team Canada recrute Patrick Carpentier !

Un homme d’affaires de l’ouest canadien, Wade Cherwayko, né en Ukraine, mais naturalisé canadien, possède la franchise de Team Canada. Les Lola sont préparées par l’équipe britannique John Village Automotive et les pilotes sont Patrick Carpentier (eh oui !) et Sean McIntosh. Ce dernier, natif de Vancouver, va disputer les huit premières manches de la saison avant que Carpentier prenne le relais pour les trois dernières.

Chaque pays n’engage qu’une seule voiture qui peut être conduite par n’importe quel pilote possédant un passeport valide du pays concerné. Un pays peut donc changer de pilote à chaque épreuve. C’est le pays qui compte des points, pas le pilote. S’il détient la licence de pilotage requise, n’importe quel pilote peut participer, peu importe son expérience. Les pilotes les plus connus sont Will Power, Nelson Piquet Jr, Graham Rahal (pour le Liban et non pas pour les États-Unis), Scott Speed, Bryan Herta, Jos Verstappen, Adrian Sutil et Max Papis.

« Les voitures appartiennent toutes à A1GP et elles sont louées aux franchisés, m'avait expliqué Teixeira lors d’une course tenue à Mexico. « Le montant de l’inscription au championnat inclus la location de la monoplace et du moteur, son remplacement en cas de bris, la logistique du transport de l’équipement d’un pays à l’autre par avion, un certain nombre de passes d’accès à la Pangaea (le village VIP), les services de compétition et l’accès aux bourses. Pour assurer l’égalité entre les équipes, nous limitons le nombre de personnes dans chaque écurie, nous interdisons les essais privés, la haute technologie, le nombre de pièces de rechange et autres. Nous ne voulons pas qu’une nation gagne parce qu’elle dépense plus d’argent que les autres. Participer à une saison de A1GP tourne autour de cinq à six millions de dollars. »

Malheureusement, les franchisés ne sont jamais vraiment parvenus à attirer des commanditaires majeurs. La plupart se sont retrouvés à payer les frais de fonctionnement de leurs poches, en affichant de la publicité pour leurs propres entreprises. Le modèle d’affaires proposé, séduisant sur papier, n’a pas atteint les résultats espérés.

Après une première saison de roulage, le Sheik Maktoum annonça qu'il cédait sa place de président et directeur d'A1GP. Puis, Tony Teixeira pris le contrôle de la série en 2006, la menant à sa liquidation en 2009.