Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

8 mars : Frank Williams devient tétraplégique après un grave accident en 1986

8 mars : Frank Williams devient tétraplégique après un grave accident en 1986

Lundi 8 mars 2021 par René Fagnan
Crédit photo: WRI2

Crédit photo: WRI2

En ce jour du 8 mars 1986, Frank Williams assistait, comme les autres membres de son écurie de Formule 1, aux derniers essais hivernaux de la nouvelle, et redoutable, Williams FW11 à moteur Honda turbo au circuit Paul-Ricard situé sur la Côte d’Azur dans le sud de la France.

Après les derniers tours de roue effectués par Nelson Piquet et Nigel Mansell, Frank Williams quitte le circuit en compagnie de Peter Windsor, l’ancien journaliste devenu responsable des commandites pour l’écurie britannique. Les deux s’engouffrent dans une Ford Sierra de location et prennent la route en direction de l’aéroport Nice Côte d'Azur. Frank est au volant de la Sierra qui, louée en France, dispose d’une conduite à gauche et non pas à droite comme au Royaume-Uni.

Frank est un ancien pilote et aime bien conduire vite, d’autant qu’il croit être un peu en retard pour attraper son vol de retour vers Londres, car, excellent marathonien, il va participer à une course à pied pour une œuvre de charité le lendemain. Sur la route pentue et toute en lacets, Frank pousse probablement un peu trop fort la voiture de location. Dans un rapide virage à gauche, il perd le contrôle du véhicule qui quitte la route et plonge dans un petit ravin profond de deux mètres cinquante. La Sierra effectue un tonneau et le toit s’écrase sur le pauvre conducteur. Sévèrement comprimé dans son siège, Frank Williams subit une fracture de la colonne vertébrale entre la sixième et septième cervicale (C6/C7). Par miracle, le passager, Peter Windsor, ne souffre que de blessures mineures. Il extrait son patron de l’épave et contacte les secours.

Les deux pilotes de l’écurie de F1, Mansell et Piquet, qui roulaient eux-aussi en direction de l’aéroport dans une autre voiture de location, s’arrêtent aussitôt sur le lieu de l’accident. Une ambulance arrive et Mansell accompagne Frank Williams en direction de l’hôpital de Toulon. Piquet et Windsor les suivent dans l’autre voiture de location.

Toutefois, une fois arrivé à Toulon, Frank est immédiatement transféré à l’hôpital de Marseille qui dispose d’un excellent département de neurochirurgie. Entre temps, Bernie Ecclestone met son jet privé à la disposition du médecin en chef de la F1, le docteur Sid Watkins, qui se rend immédiatement au chevet de Williams en France.

L’état de Frank Williams est grave. Les chirurgiens effectuent une greffe osseuse et insèrent une plaque métallique pour consolider la fracture. Sur place, Watkins est informé que Williams souffre d’une tétraplégie (une paralysie des quatre membres généralement causée par une lésion de la moelle épinière) et il sait trop bien qu’il existe, dans un tel cas, des risques de complications respiratoires, d’œdèmes et d’hémorragies.

Quelques jours après l’accident, Watkins décide de rapatrier Williams au Royaume-Uni et le fait admettre aux soins intensifs du London Hospital. Frank traverse plusieurs épisodes critiques et les experts se demandent s’il va s’en tirer. C’est mal le connaître... Il se bat farouchement et par chance, son excellente forme physique joue un rôle fondamental dans sa survie et sa rééducation complexe.

Une partie de sa maison est transformée en unité médicale et une fois son état stabilisé et ayant pris du mieux, Frank est transféré chez lui, au calme et auprès des siens, mais toujours sous la surveillance d’une petite équipe médicale. Il est paralysé du bas du corps à partir de la poitrine. Il peut un peu bouger les bras, mais il doit être en fauteuil roulant articulé qui lui permet de passer quelques moments "debout" afin de libérer ses poumons. Par chance, son cerveau n’a pas été touché et Williams n’a qu’un seul objectif : revenir prendre sa place comme patron de son écurie de F1.

Douze semaines après être retourné vivre chez lui, Frank Williams, son épouse Ginny et une infirmière spécialisée embarquent dans l’avion privé de Bernie Ecclestone pour assister aux premiers essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne qui se déroulent sur le circuit de Brands Hatch. Le monde de la F1 et les milliers de spectateurs lui font un accueil triomphant.

Depuis ce moment et jusqu’au 21 août 2020, jour de la vente de son écurie à Dorilton Capital, Sir Frank Williams, handicapé et affaibli, mais toujours extrêmement combatif, lucide et hyper déterminé, aura été aux commandes de son écurie avec, au cours des dernières années, l’aide précieuse de sa fille Claire.