Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Dakar - Étape 7 : Yazeed Al-Rajhi vainqueur; hommage à Hubert Auriol

Dakar - Étape 7 : Yazeed Al-Rajhi vainqueur; hommage à Hubert Auriol

Dimanche 10 janvier 2021 par Julie Bouchard
Crédit photo: Éric Vargiolu / A.S.O.

Crédit photo: Éric Vargiolu / A.S.O.

Après une journée de repos, les concurrents du Rallye-Raid Dakar ont repris la compétition aujourd’hui, avec une étape qualifiée de marathon au cœur des déserts de l’Arabie saoudite.

Longtemps premier, Stéphane Peterhansel (Mini) a perdu du terrain dans les cinquante derniers kilomètres, permettant au Saoudien Yazeed Al-Rajhi (Toyota) de décrocher la victoire, à domicile. Le Français, solide meneur de cette édition 2021, termine tout de même devant son coéquipier Carlos Sainz et Nasser Al-Attiyah (Toyota), ses plus proches rivaux au classement général.

Jamais premier, toujours classé. Lors de la septième spéciale du Dakar 2021, longue de 453 kilomètres entre Ha’il et Sakaka, Stéphane Peterhansel a pourtant cru à sa première victoire d’étape cette année. Il a mené la course dès le kilomètre 63, mais a cédé la première place à Yazeed Al-Rajhi au dernier pointage. Il termine finalement à 48 secondes du Saoudien à l’arrivée. Peterhansel et son co-pilote Édouard Boulanger n’ont toujours pas remporté de spéciale sur cette édition, mais ils parviennent toujours à se placer sur le podium de chacune des étapes, ce qui leur permet de conserver la tête au classement général, avec un peu plus de 7 minutes d’avance sur Al-Attiyah/Baumel.

Al Rahji, co-piloté par l'Allemand Dirk Von Zitzewitz remporte ainsi sa première victoire dans une étape du Dakar depuis 2015, où il avait triomphé en spéciale lors de la huitième journée, avant d’être contraint à l’abandon dans la 11ème étape. Les autres favoris au classement général, Carlos Sainz et Nasser Al-Attiyah, se classent respectivement troisième et quatrième de la spéciale. Le Qatari conserve sa deuxième place au général devant l’Espagnol.

Le Français Cyril Despres et son co-pilote Mike Horn (Peugeot 2008) terminent à la septième position aujourd’hui, mais à plus de 17 minutes des vainqueurs. Quant à Sébastien Loeb et Daniel Elena, ils ont connu une autre journée difficile. Bloqués dans le désert saoudien à une trentaine de kilomètres de l'arrivée à cause de la casse d'un moyeu de leur BRX, ils terminent, après réparation, ils terminent à plus d'une heure 50 minutes de la tête de course. Pour les classements complets, de l’étape et au général, cliquez ici.


Décès d’Hubert Auriol…

Si l’étape d’aujourd’hui n’a guère révélé de surprise, la nouvelle qui a le plus retenu l’attention est l’annonce du décès d’un très grand pilote et organisateur : Hubert Auriol. Triple vainqueur du Dakar, à moto (1981 et 83) puis en auto (1992), avant d’en devenir le directeur de course pendant près de dix ans, Hubert Auriol a inspiré des générations de pilotes et accompagné toute l’histoire du rallye. Il est décédé des suites d’un accident cardio-vasculaire ce 10 janvier.

Les récentes informations concernant son état de santé laissaient craindre la triste nouvelle qui est parvenue aux organisateurs du Dakar durant la 7ème étape, ce dimanche. L’ancien pilote a succombé à la maladie qui l’avait considérablement affaibli mais qui ne l’avait pas empêché de rendre une dernière visite à la communauté qu’il a nettement contribué à créer et à animer, l’année dernière à Ha’il pour la première édition en Arabie Saoudite.

Bien avant cette nouvelle ère, c’est sur le continent africain qu’il était devenu l’un des personnages les plus emblématiques du rallye à l’époque des pionniers, remportant l’épreuve à moto en 1981 puis en 1983. Le natif d’Addis-Abeba (Éthiopie) avait rapidement hérité du surnom de "l’Africain", mais ce sont aussi ses duels épiques avec Cyril Neveu, en particulier celui de 1987 qu’il a perdu en se brisant les deux chevilles lors de l’avant-dernière étape, qui ont bâti sa légende et celle du Dakar. Passé sur quatre roues, Auriol est ensuite devenu en 1992 le premier pilote à s’imposer dans deux catégories, associé au navigateur Philippe Monnet. Après sa dernière participation en 1994 (2ème), il avait été appelé à prendre les commandes de la machine du Dakar tout entière, restant le patron du rallye jusqu’en 2003.

« Émue et attristée, l’organisation du Dakar présente ses condoléances à toute la famille et aux proches de celui qui fut un guide tout au long de l’histoire de l’épreuve, avec une pensée particulière pour ses filles Julie, Jenna et Leslie » ont conclu les organisateurs dans leur message aujourd’hui. Hubert Auriol avait 68 ans.