Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Petit Le Mans : Un duel qui tourne au vinaigre en prototypes; Zach Robichon Top 5 en GTD !

Petit Le Mans : Un duel qui tourne au vinaigre en prototypes; Zach Robichon Top 5 en GTD !

Dimanche 18 octobre 2020 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Jake Galstad / LAT Images

Crédit photo: Jake Galstad / LAT Images

La 23ème édition du Petit Le Mans, l’une des épreuves vedettes de la saison nord-américaine d’Endurance, a connu un final pour le moins rocambolesque hier, au terme de 10 heures de course sur le circuit de Road Atlanta (Géorgie).

Comptant pour la série IMSA WeatherTech SportsCar, l’épreuve a été relativement monotone durant les premières heures, avant de s’animer une fois la nuit tombée et finir dans un dénouement pour le moins inattendu.

En bataille tout au long de l’épreuve après que les prototypes Mazda DPi de l’équipe canadienne Multimatic aient très tôt été retardés par des sorties de route et soucis mécaniques, les prototypes DPi Cadillac et Acura se sont échangés la commande toute la course. Tout s’est joué dans la dernière demi-heure, alors que l’Acura de Ricky Taylor (Team Penske) et la Cadillac de Pipo Derani (Action Express Racing) ressortaient collées l’une à l’autre au terme de leur ultime ravitaillement. Profitant d’une hésitation de Taylor dans le trafic, Derani prit les commandes mais à 15 minutes de la fin, Ricky Taylor tenta de forcer le passage. Sa manoeuvre échoua et les deux prototypes s’accrochèrent à haute vitesse. Derani heurta le mur tandis que Taylor repartait après un double tête-à-a-queue sur la piste. Troisième à 10 secondes au moment de l’incident, Renger Van Der Zande (photo ci-dessus) n’en demandait pas tant et il prit ainsi la tête de l’épreuve !

Relancée avec seulement 5 minutes à faire, la course ne vit même pas les pilotes boucler un ultime tour sur le vert, un nouvel accrochage dans le peloton des GT venant mettre un terme définitif à l’épreuve. Si cette victoire de la Cadillac du Wayne Taylor Racing pilotée par Van Der Zande et ses équipiers Ryan Briscoe et Scott Dixon est quelque peu chanceuse, elle n’est pas volée pour autant car cet équipage est resté aux avant-postes tout au long des 10 heures de course.

Le Team Penske place ses deux prototypes Acura aux 2ème (Ricky Taylor, Alexander Rossi et Hélio Castroneves) et 3ème (Juan-Pablo Montoya, Dane Cameron, Simon Pagenaud) places, devant la Cadillac des Français Bourdais/Vautier/Duval (JDC Miller Motorsports) et celle de Derani, Felipe Nasr et Filipe Albuquerque, finalement 5ème à 2 tours des vainqueurs.

En classe LMP2, l’Oreca-Gibson du Starworks Motorsports pilotée par John Farano, Job Van Uitert et Mikkel Jensen a transformé sa dernière place, après un tête-à-queue au premier tour du vétéran (60 ans) canadien Farano, en une indiscutable victoire, avec 5 tours d’avance sur le trio McGuire/Bell/Braun (Oreca/Performance Tech Motorsports).

En GTLM, ce fut longtemps un duel entre BMW et Corvette pour la victoire mais en fin de course, c’est la Porsche 911 RSR officielle pilotée par Nick Tandy, Fred Makowiecki et Matt Campbell qui s’est imposée au premier rang pour filer vers la victoire. La Corvette C8.R de Garcia/Catsburg/Taylor a fini 2ème et la BMW de Krohn/Edwards/Farfus 3ème. Cette dernière a longtemps mené avant de voir Augusto Farfus sortir de route, poussé par un prototype. Son podium est tout de même plus appréciable que le résultat de l’autre BMW M8 GTE officielle, celle pilotée par Connor De Phillippi, Colton Herta et par le Québécois Bruno Spengler qui a perdu plus de 30 tours dès la première heure suite à un souci mécanique. Spengler et ses équipiers sont classés 6èmes des GTLM mais 27èmes (sur 31) au niveau toutes-catégories.

En classe GTD, les changements de meneur ont été encore une fois très nombreux. La victoire revient à Cooper MacNeil, Alessandro Balzan et Jeff Westphal sur la seule Ferrari engagée, la 488 GT3 de la Scuderia Corsa. Aaron Telitz, Jack Hawksworth et Michael De Quesada amènent leur Lexus RC F GT3 du AIM-Vasser-Sullivan Racing en deuxième place, devant la Lamborghini Huracan GT3 du Grasser Engineering du trio Andy Lally, John Potter et Spencer Pumpelly.

Profitant de l’abandon de la seconde Lexus dans le dernier tour après un accrochage avec la Porsche No.912 de classe GTLM, Zach Robichon, Dennis Olsen et Lars Kern (photo ci-dessous) amènent leur Porsche 911 GT3-R de l’écurie canadienne Pfaff Motorsports au 5ème rang final de cette classe GTD. Bien qu’ils n’aient pas évolué aussi souvent aux avant-postes qu’à Daytona en ouverture de saison, Robichon et ses équipiers peuvent se féliciter de ce retour dans la série qui se conclut avec un Top 5.  

À noter aussi l’abandon avant-même la tombée de la nuit de l’Aston Martin Vantage GT3 de Roman de Angelis, associé à Ian James et Darren Turner (Heart of Racing). Pour le classement complet de ce Petit Le Mans 2020, cliquez ici.

Enfin, soulignons que parmi les séries de soutien qui se produisaient à cet événement, la Coupe Porsche GT3 USA avait trois courses à l’horaire. Deux d’entre elles ont été gagnées par le jeune ontarien Jeff Kingsley (Kelly Moss Road and Race), qui augmente ainsi son avance en tête du championnat à deux manches de la fin de la saison.

Crédit photo: Jake Galstad / LAT Images