Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Décès de l’Ontarien Eppie Wietzes qui a disputé deux fois le GP du Canada

Décès de l’Ontarien Eppie Wietzes qui a disputé deux fois le GP du Canada

Jeudi 11 juin 2020 par René Fagnan
Crédit photo: Canadian Tire Motorsport Park

Crédit photo: Canadian Tire Motorsport Park

Nous avons appris le décès d’un pilote exceptionnel, Eppie Wietzes, qui a longtemps couru sur les circuits routiers canadiens dans différentes catégories et qui a aussi participé à deux éditions du Grand Prix de Formule 1 du Canada.

Egbert Wietzes, surnommé “Eppie”, est né le 28 mai 1938 à Essen aux Pays-Bas. Lui et sa famille ont émigré au Canada quand Eppie était âgé de 12 ans. L’adolescent s’intéresse à la mécanique automobile, travaille dans le garage familial à Toronto, et effectue ses débuts sur les circuits. Il ne pilote que des sedans et des voitures de tourisme ; pas de monoplaces.

Il est un compétiteur redoutable et accumule les victoires à bord de voitures très différentes comme une Sunbeam Alpine, des Shelby Cobra et les fameuses Mustang et Ford GT-40 préparées par l’écurie Comstock. Il récolte deux titres de champion canadien de course automobile.

En 1967, Harvey Hudes, le propriétaire du circuit de Mosport Park en Ontario, négocie une entente avec Colin Chapman afin que Wietzes pilote une troisième Lotus 49-Cosworth officielle lors du premier Grand Prix du Canada. Pourtant, Eppie n’a jusqu’alors jamais piloté une monoplace ! Même pas une Formule Ford !

Il se qualifie 16e et sous la pluie en course, il parvient à doubler des adversaires. Il s’arrête sur le circuit pour prêter main forte à Jim Clark qui tente de sécher l’allumage de son moteur en panne. Les commissaires poussent ensuite la Lotus de Wietzes pour la faire démarrer, ce qui lui vaudra d’être disqualifié.

Puis, Wietzes conduit des puissantes McLaren et Lola en série de Formule 5000 au Canada et aux États-Unis. Il devient aussi le premier pilote d’une voiture de sécurité à intervenir en piste à l’occasion d’un Grand Prix de F1. Cela est survenu ici au GP du Canada en 1974 durant une course ruinée par une pluie forte. Les chronométreurs, ayant perdu le contrôle du tour-par-tour, envoyèrent Wietzes et sa Porsche 914 en piste pour regrouper le peloton. Le problème est que le pauvre Wietzes s’est placé devant la mauvaise voiture et non pas le meneur de la course, ce qui a créé encore plus de confusion...

En 1974, il décide de participer une autre fois au Grand Prix du Canada. Il loue une Brabham BT42 qui est inscrite par Team Canada Racing et préparée par l’écurie Comstock de Paul Cook. La Brabham est une véritable épave, et Wietzes abandonne en course sur bris de boîte de vitesses.

Il continue à courir en F5000 jusqu’à ce que cette série tire sa révérence à la fin de la saison 1976. Wietzes remporte ensuite le titre de la série Trans-Am en 1981 à bord d’une Corvette. Il s’agit de sa dernière grande performance en sport automobile. Il prend sa retraite sportive et en 1993, il est élu au Temple de la renommée du sport automobile canadien. Au revoir, Eppie.

Crédit photo : Archives Pole-Position