Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Raphaël Lessard en camionnette NASCAR à Daytona : « Je suis habitué de rouler sous pression »

Raphaël Lessard en camionnette NASCAR à Daytona : « Je suis habitué de rouler sous pression »

Lundi 10 février 2020 par René Fagnan
Crédit photo: Nigel Kinrade Photography

Crédit photo: Nigel Kinrade Photography

Le jeune pilote québécois Raphaël Lessard, de St-Joseph-de-Beauce, réalise un rêve : celui d’avoir un volant à temps plein dans l’une des trois grandes séries nationales de NASCAR.

Lessard, âgé de 18 ans, va disputer toute la saison 2020 aux commandes de la camionnette Toyota Tundra No. 4 de l’écurie Kyle Busch Motorsports en série NASCAR Gander RV & Outdoors Truck.

Le jeune homme, qui a grandi dans le monde de la course automobile et essentiellement du stock-car, sait pertinemment que c’est une chance prodigieuse qui s’offre à lui. Nous avons discuté un peu avec lui alors qu’il se préparait à disputer sa première course cette saison - le NextEra Energy 250 - au Daytona International Speedway vendredi qui vient, le 14 février.

Raphaël, quel a été l’élément déclencheur qui a poussé Kyle Busch à te confier une camionnette pour toute la saison 2020 ?
« Kyle Busch a commencé à me connaître quand j’ai couru en série Super Late Model. Puis, j’ai fait une saison avec lui en Super Late et il a bien aimé ce qu’il a vu de moi. Il a vu ce que je pouvais faire. Il voulait vraiment me voir au volant d’une de ses camionnettes pour la saison 2020. Il a poussé fort pour que ça se fasse, et Toyota m’aide beaucoup cette année. Les gens d’affaires de ma région m’aident aussi énormément. Par contre, je suis réaliste et je sais bien qu’il faudra que je travaille encore plus fort cette saison. »

Tu as mis tes études sur pause afin de te consacrer entièrement à ce nouveau défi. Qu’as-tu fait pour mettre toutes les chances de ton côté ?
« J’ai déménagé à Mooresville en Caroline du Nord. Je vais faire un tour aux ateliers de Kyle Busch Motorsport tous les jours. J’ai énormément progressé en anglais. D’ailleurs, je commence à chercher certains mots en français ! Toyota a fait construire un gymnase pour ses pilotes afin qu’on puisse s’entraîner correctement. On peut compter sur les conseils d’une équipe de spécialistes, d’un entraîneur et d’une nutritionniste.

« Toyota a aussi investi beaucoup d’argent dans un super simulateur de pilotage hyper avancé. J’y vais régulièrement pour apprendre les pistes que je ne connais pas. Ce simulateur peut reproduire le véritable comportement d’une camionnette NASCAR, d’une voiture de série Xfinity ou d’une de Cup. Quand je roule, les ingénieurs et mon chef d’équipe sont en contact avec moi par radio et on simule des essais, des qualifications et des courses avec des pit stops. On peut changer les réglages et effectuer des ajustements et c’est à moi de dire si c’est mieux ou pas. Puisqu’on ne fait que très peu de vrais essais en piste, travailler en simulateur est donc très important. »

Auras-tu droit à un chef d’équipe régulier cette saison ?
« L’an passé, j’ai disputé cinq courses de camionnettes avec cinq chefs d’équipes différents. Cette année, je travaillerai avec Mike Hillman Jr. C’est lui qui était en charge de la camionnette de Harrison Burton l’an dernier. Il a énormément d’expérience. Il a gagné des courses et remporté des championnats. Je vais pouvoir me fier sur lui pour apprendre encore plus. »

En fin de semaine, tu vas piloter sur le Daytona International Speedway ; un long ovale très rapide avec des virages extrêmement inclinés. Comment t’es-tu préparé ?
« Depuis les dernières semaines, en plus du travail en simulateur, j’ai passé pas mal de temps à analyser les images des caméras embarquées. Je pense que ça va m’aider. Je dois arriver à la piste comme si j’avais déjà de l’expérience sur cet ovale. Je viens d’avoir 18 ans et NASCAR vient de m’approuver pour rouler sur les superspeedways. Daytona est une piste difficile. J’avoue que les pilotes expérimentés, habitués à jouer de l’aspiration, auront un certain avantage. Dans le simulateur, on ne peut pas recréer l’aspiration d’un autre véhicule. Les premières courses de la saison [Daytona, Las Vegas, Atlanta, Homestead-Miami et Texas] seront organisées sur des ovales qui sont tous très différents les uns des autres. J’ai beaucoup à apprendre, mais je suis prêt et j’ai très hâte. »

On te sent fébrile, mais bien en contrôle. Comment gères-tu la pression et l’équipe de Kyle Busch t’a-t-elle fixé des objectifs bien précis pour la saison ?
« Nous n’avons pas vraiment discuté de résultats pour ma première saison en camionnettes. Au fond, Kyle Busch Motorsports et moi sommes des compétiteurs, des gagnants, et nous visons à remporter le titre cette année ou la suivante. Je sais que je fais partie d’une des meilleures équipes et j’ai beaucoup d’attentes. L’équipe s’attend aussi à beaucoup de moi. J’ai toujours couru sous pression. Chaque fois que je changeais de catégorie en stock-car, j’avais beaucoup de pression sur mes épaules. Ça ne me dérange pas. Je vais y aller à mon rythme, en prenant les choses une course à la fois, et on verra comment les choses iront. Après chaque course, je vais analyser les données et comme équipe, on fera tout pour nous améliorer. »

La série NASCAR Gander RV & Outdoors Truck aura droit à deux séances d’essais jeudi qui vient, le 13, en après-midi. La séance de qualification se déroulera vendredi le 14 à 15h10, puis la course commencera quatre heures plus tard, à 19h30. La course sera télédiffusée en direct sur les ondes de RDS2.