Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Une plateforme commune de la classe prototype enfin trouvée entre organisateurs du Mans et de l'IMSA !

Une plateforme commune de la classe prototype enfin trouvée entre organisateurs du Mans et de l'IMSA !

Vendredi 24 janvier 2020 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Didier Schraenen

Crédit photo: Didier Schraenen

C’est ce vendredi, dans le cadre des 24 Heures de Daytona, que les organisateurs de l’IMSA et de l’ACO (24 Heures du Mans et championnat WEC) ont dévoilé les lignes directrices de future plateforme des prototypes et celle-ci verra à compter de l’automne 2021, en catégorie reine, l’arrivée de la classe LMDh qui permettra à un même concurrent d’évoluer dans les deux championnats, FIA WEC et IMSA WeatherTech Sportscar Championship, avec le même prototype. Cette plateforme commune répond aux attentes de nombreux constructeurs et des fans. 

Disputer avec une même voiture Le Mans, Daytona, Sebring ou encore les 6 Heures de Spa-Francorchamps et le Petit Le Mans, entre autres, sera donc bientôt possible. 

L'objectif est que dès septembre 2021 en FIA WEC, dès janvier 2022 en WeatherTech Championship, les constructeurs puissent s'engager en catégorie reine, et disputer ces deux championnats références de l'Endurance avec ce nouveau modèle de voiture, LMDh.

Les deux entités se sont inspirées d'éléments dans leurs règlementations respectives, soit à partir du règlement Le Mans Hypercar de l'ACO et du DPi 2.0 que préparait l'IMSA.

Fruit de cette convergence, le LMDh se présente ainsi :
- Sur la base d'un nouveau châssis commun, s'inspirant du Le Mans Hypercar et du LMP2, construit par l'un des 4 manufacturiers actuels de LMP2 : Dallara, Ligier, Multimatic et Oreca. Ce châssis sera par ailleurs utilisé pour la nouvelle génération de LMP2.
- La voiture sera dotée d'un système hybride commun, sur l'essieu arrière, de type KERS.
- Sa silhouette, son design seront modifiés et développés selon l'identité, la griffe du constructeur qui motorisera cette voiture. 

Les caractéristiques techniques de la voiture seront dévoilées plus en détails en mars prochain, lors des 12 Heures de Sebring, à l'occasion d'une présentation commune des équipes techniques ACO et IMSA. À l'avenir, LMDh et Le Mans Hypercar constitueront donc la catégorie reine de l'Endurance. Une balance de performance assurera une compétition que l’on espère équitable.

Jim France, le président de l’IMSA, indique : « Lorsque mon père Bill France a organisé la première course d'Endurance Daytona Continental ici, à l'International Daytona Speedway, en 1962, il voulait déjà réunir les pilotes, les équipes et les constructeurs du monde entier. Portée par l'ACO et IMSA, avec le soutien des constructeurs, l'annonce de ce jour symbolise fièrement avec continuité la vision de mon père.»

Gérard Neveu, le directeur-général du WEC, ajoute : « Le grand vainqueur aujourd'hui est l'Endurance puisqu'une nouvelle opportunité est désormais offerte aux concurrents de courir au plus haut niveau de compétition, de part et d'autre de l'Atlantique, avec la même voiture. Les deux entités, ACO et IMSA, peuvent être félicitées pour leur vision et leur esprit d'équipe. Voir Le Mans Hypercar et LMDh s'aligner ensemble au Mans ou à Daytona sera une perspective incroyablement excitante pour tous les fans de l'Endurance à travers le monde.»

Les premières réactions que nous avons pu recueillir à Daytona ce vendredi sont enthousiastes, notamment de la part des manufacturiers, Mazda, Acura et Cadillac. « Nous félicitons l’IMSA et l’ACO pour cette annonce de la convergence de la classe reine des prototypes. Cela nous encourage à demeurer à un niveau international et envisager le futur en prototype, une fois que les détails réglementaires seront connus » a conclu Mark Kent, le directeur de Cadillac Racing.