Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Entrevue : Une saison 2020 chargée pour Nick Wittmer !

Entrevue : Une saison 2020 chargée pour Nick Wittmer !

Mercredi 15 janvier 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: BMW Motorsports

Crédit photo: BMW Motorsports

Nick Wittmer, fraîchement arrivé des Émirats Arabes unis où il a couru sur la BMW M4 GT4 de ST Racing lors des 24 Heures de Dubaï, nous a accordé une entrevue pour discuter de son épreuve de la fin de semaine dernière, mais également de ses plans pour la saison 2020.

À l’Autodrome de Dubaï, il évoluait en compagnie de Samathan Tan, Jon Miller et John Boyd sur la voiture de l’écurie canadienne, qui en était à une première participation à cette épreuve, la première de la saison du championnat 24H Series de l'organisation hollandaise Creventic.

Nick, parlons du week-end dernier et de ces 24 Heures de Dubaï, qui n'ont finalement été courues que sur une durée de 7 heures en raison de spluies diluviennes qui ont forcé l'interruption de la course. Comment as-tu vécu l'expérience ? 

« Au début ça s’est très bien déroulé, les essais et la séance de qualifications ont bien été. C’est moi qui ait pris le volant pour la séance de qualifications, et j’ai signé le meilleur temps en classe en plus d’inscrire un nouveau record de piste en GT4. Une fois en course, Samantha a pris le départ, puis John Boyd l'a relayée. J’étais le troisième pilote à embarquer dans la voiture. Lorsque j’ai pris le volant, la nuit s’est mise à tomber, et nous étions 4 tours en arrière. J’avais donc 1h50 pour remonter le peloton, ce que j’ai fait. J’ai repris un tour lorsque la piste était encore sèche, et j’ai gagné deux tours lorsqu’il s’est mis à pleuvoir. J’ai ensuite cédé le volant à Jon Miller qui nous a remis sur le tour du meneur, nous étions alors troisièmes, et nous pensions récolter un podium, voire même la victoire en GT4.»

Mais la pluie est venue vous jouer un tour ?

« Effectivement, Samantha avait repris le volant lorsqu’il s’est mis à pleuvoir vraiment très fort. C’était aussi la première fois qu'elle pilotait de nuit. Elle n’a pas d’expérience sous la pluie, elle était donc moins rapide que les autres pilotes avec qui notre équipage était en bataille. Puis le drapeau rouge a été donné et la course n’a jamais pu être relancée. Nous avons donc terminé en 7ème position dans notre catégorie, et au 38ème rang au classement général.»

Selon ton jugement, était-ce la bonne décision d’avoir décidé que la course ne serait pas relancée ?

« J’étais très à l’aise sous la pluie, la preuve c’est que j’ai réussi à remonter le peloton alors que la tempête débutait. J’étais 5 secondes plus rapide que la voiture en 2ème place. De mon point de vue, j’aurais aimé continuer la course !»

Maintenant que tu es de retour au Canada, quels sont tes plans pour le reste de la saison 2020 ?

« Je vais avoir une saison chargée. Je suis de retour au sein de l'équipe ST Racing et nous allons faire quelques épreuves du championnat 24H Series. Cependant, il convient encore de choisir où nous allons rouler en Europe. Les responsables de l'équipe voudraient faire l’épreuve en Espagne, sur le circuit de Barcelone, tandis que je pousse pour celle au Portugal car j’ai un empêchement familial le week-end de course espagnole. Nous allons également disputer la course qui sera présentée à Austin à la fin de la saison. En plus de cela, je vais effectuer toute la saison en World Challenge (GT4 America) avec ST Racing, qui engagera de nouveau deux voitures dans cette série. Samantha sera en équipe avec Jon Miller. Mon coéquipier n’est toujours pas désigné. Enfin, en plus de mes engagements avec ST Racing, je m’occupe de Kunick Autosport, l’équipe familiale. Nous aurons quatre voitures engagées en série Super Production Challenge; une Honda Fit, deux Civic et une Accord.»

Si l'on revient aux programmes en Endurance avec ST Racing, outre le pilotage, quel est ton rôle au sein de l’écurie ?

« Je suis avant tout mécanicien. Je travaille sur la voiture jusqu’aux derniers préparatifs avant le départ d'une course. Là, je mets mon casque, ma combinaison, et je ne touche plus à la voiture jusqu’à ce que le drapeau à damier soit donné ! Et ensuite, je redeviens un membre du personnel technique de l'équipe. C’était ainsi à compter de la course à Austin l’an dernier et ça sera le cas cette saison en World Challenge également.»

Penses-tu rester au sein de l’écurie au-delà de 2020 ?

« Le père de Samantha, qui est le propriétaire de l’écurie, souhaite que j’aille en GT3 avec elle. Peut-être que cela ira à l’an prochain cependant. Pour l’instant, Samantha a encore du chemin à faire, elle doit prendre de l'expérience avant d'envisager les courses d'Endurance comme les 24 Heures du Mans et d'autres. Mais en faisait les épreuves de 24H Series, cela va l’habituer et la préparer en vue de la saison prochaine.»