Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Le titre en CTCC et une première participation à la série 24H dans la mire de Jean-François Hevey !

Le titre en CTCC et une première participation à la série 24H dans la mire de Jean-François Hevey !

Mercredi 13 novembre 2019 par Eliane Gilain
Crédit photo: Mélanie Drolet

Crédit photo: Mélanie Drolet

Jean-François Hevey, pilote de l’écurie The Racing Company (TRC), a évolué cette saison dans la classe TCR, sur une Audi RS3 LMS, du championnat canadien des voitures de tourisme (CTCC). Une saison fort disputée entre lui, Travis Hill et Gary Kwok pour le titre. C’est ce dernier qui s’est emparé du titre, Hevey terminant vice-champion, avec 15 points de retard sur son rival.

Le pilote québécois a répondu à nos questions, histoire de faire le bilan de sa saison 2019 tout en ayant déjà le regard tourné vers 2020...
 
Jean-François, peux-tu tout d'abord nous dresser un bilan de ta saison 2019 ?
 
« Je dirais d'abord que ce fut beaucoup d’apprentissage en TCR. Le championnat était très serré, mais l’écurie TRC a préparé une voiture extrêmement rapide. Le titre s’est décidé lors de la dernière course. Nous avions le championnat à porter de main, mais nous sommes tout de même heureux de la deuxième position. Lors de la première épreuve, je m’étais fait sortir de piste au dernier virage du dernier tour et ça m’avait coûté évidemment beaucoup de points, et ultimement le championnat. Mais je peux déjà confirmer que l’an prochain, nous serons de retour en piste pour tenter de remporter ce titre !»
 
Tu as eu plusieurs courses spectaculaires, la classe TCR étant de loin la catégorie avec le plus d'inscrits dans le CTCC. Mais y a-t-il eu tout spécialement un moment fort dans ta saison ?
 
« Ma victoire au Grand Prix de Trois-Rivières ! C’est un tracé qui me sourit toujours. J’y ai signé deux podiums lors de cette édition 2019, et 5 podiums en 5 présences au cours des années.»
 
La classe TCR est en plein essor partout dans le monde, comment vois-tu ces voitures ?
 
« Je pense que le TCR est un très beau compromis en termes de performances et de coûts. On sait que le sport automobile coûte cher, et les TCR sont de bonnes voitures, amusantes à piloter, qui sont très rapides. Une saison moyenne peut coûter environ 150 000$. La classe est en croissance au Canada et je suis convaincu que ces voitures ont un très bel avenir dans la série CTCC.»
 
Tu seras en piste cette fin de semaine au Circuit des Amériques (COTA), à Austin au Texas, pour la course de la série 24 Heures pour voitures prototypes, GT et TCR. Pourquoi avoir voulu faire cette épreuve?
 
« C’est une série intéressante et très bonne pour acquérir davantage d'expérience et de temps de piste. C’est toujours agréable de se frotter à des pilotes de haut calibre et de montrer de quoi nous, les Québécois, sommes faits. Jérimy Daniel avait déjà fait une épreuve de 24 Heures à Spa-Francorchamps, et sera de retour à COTA avec moi sur une Cupra TCR DSG de l’écurie Red Camel-Jordans. Nous serons en équipe avec l'Anglais Steven Liquorish et le Hollandais Ivo Breukers. J’ai bien hâte de courir avec Jérimy, nous sommes amis, mais il est également mon coach alors il y a toujours une petite compétition entre nous !»
 
Est-ce qu’il s’agit d’une série à laquelle tu aimerais participer plus régulièrement à l'avenir ?
 
« Il y a des négociations en cours pour faire l’épreuve à Dubaï, début 2020. Je ne peux en dire plus pour l’instant.»
 
Comment te prépares-tu pour l’épreuve ? Bien que ce ne soit pas un 24 heures complet (les équipes effectuent un premier 11 heures puis complètent le reste de l’épreuve le lendemain), il s’agit tout de même de beaucoup de temps de piste qui demande de la préparation...
 
« Je suis membre d’une ligue de simulateur; Sly Sim Racing. Les membres m’ont beaucoup aidé à me préparer; chaque semaine nous faisons le Circuit des Amériques. À date, j’ai environ 12 heures de faites sur le simulateur en préparation de cette épreuve. Je suis confiant.»