Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Entrevue Claude Bourbonnais : Le plaisir de renouer avec la compétition...

Entrevue Claude Bourbonnais : Le plaisir de renouer avec la compétition...

Jeudi 15 août 2019 par Eliane Gilain
Crédit photo: Olivier Delorme / Formule Atlantique Canada

Crédit photo: Olivier Delorme / Formule Atlantique Canada

Claude Bourbonnais était de retour en piste lors du Grand Prix de Trois-Rivières le week-end. Et comme aux plus belles heures de sa carrière en monoplace, derrière le volant d'une Formule Atlantique. Le pilote qui a jadis été coéquipier de Jacques Villeneuve au temps de la filière Player's, n’a pas suivi le même chemin que son rival au nom de famille mythique, mais il a tout de même un palmarès éloquent.

Depuis quelques années, Claude était peu présent sur les circuits. faute de volant intéressant pour lui dans une série. Il en a alors profité pour lancer son école hivernale sur glace, qui connaît aujourd'hui le succès, en plus de se tourner vers la politique, s'étant présenté aux dernières élections provinciales pour le parti Coalition Avenir Québec (CAQ).

À Trois-Rivières, ce n'est pas sans plaisir qu'il a remis son casque, ainsi que son chapeau de cowboy fétiche dans le spaddocks, lors de la 50ème édition du Grand Prix de Trois-Rivières. Ce fut toutefois un événement quelque peu difficile pour le pilote originaire de l'Île-Perrot, dont les premiers tours de piste en monoplace depuis de nombreuises années ont eu lieu sur piste détrempée. « La voiture était très nerveuse » commente Claude qui était au volant d’une Swift 014 à moteur Toyota 1600 cc. « J’ai décidé d’attendre les deux épreuves sur le sec le lendemain pour ne pas risquer d’abîmer le matériel » précise-t-il. Une sagesse qui a parfois surpris ceux qui avaient connu le talentueux pilote autrefois en karting, F2000, Atlantique, Indy Lights, IndyCar ou Endurance; pour ne citer que les principales séries où Bourbonnais évolua à l'échelle internationale.

Il faut dire que si les années 1993/94/95 avaient vu Claude disposer d'un budget presqu'illimité du temps où il était l'un des pilotes officiels des équipes Forsythe ou Green en Formule Atlantique ou Indy Lights, ça n’était pas le cas la fin de semaine dernière alors qu’il empruntait la seconde voiture de Luc Lesage qui, pour lui s’est acheté une Swift 016, voiture plus puissante avec son mazda Cosworth 2300cc de l'époque des dernières Champcar Atlantic.

Comble du malheur pour Bourbonnais, un empoisonnement alimentaire durant la nuit l'empêcha de disputer la course du dimanche matin. Il s'est toutefois rattrapé en après-midi, lors de l'ultime épreuve au programme de ce GP3R 2019. « C’était davantage une séance de Time Attack qu'une course vu qu’il n’y avait vraiment pas beaucoup de voitures en piste, mais c’était très amusant », explique-t-il. « J’ai aimé ma journée » ajoute celui qui a remporté cette épreuve, loin devant Mario Blanchette et Marcel lafontaine (qui entourent Claude lors de la cérémonie de podium, en photo ci-dessus). Étonnamment, il s'agissait de la toute première victoire de Claude au Grand Prix de Trois-Rivières !

Après ce retour en course le temps d’un week-end, Claude ne pense pas recourir de sitôt : « j’aime beaucoup la course automobile, c’est le cirque autour que je n’aime pas; courir après l’argent est long et pénible » conclut-il. Toutefois, il affirme qu’il reviendrait volontiers à la compétition si un commanditaire se présentait.

Entretemps, il nous a confié vouloir prioriser sa carrière politique. Rappelons qu'il avait perdu de peu les élections dans son comté l'automne dernier, mais avec un score très proche de la candidate du Parti Libéral. Claude Bourbonnais se prépare également à l’hiver, alors qu’il reprendra ses cours de conduite sur glace à son école. Une activité qu'il avait dû interompre durant quelques semaines l'hiver dernier, suite à un accident de la route.