Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Super Production Challenge : La belle nouveauté du GP3R 2019 !

Super Production Challenge : La belle nouveauté du GP3R 2019 !

Lundi 12 août 2019 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Bruno Dorais

Crédit photo: Bruno Dorais

Avec 27 inscrits (la plus imposante grille de départ de toutes les séries en piste à l’événement 2019 !), des voitures à la fois très belles et bien pilotées, et trois courses disputées, la série Super Production Challenge (SPC) n’a pas manqué ses débuts au Grand Prix de Trois-Rivières. On peut même dire que c’est la révélation de cette édition 2019.

NASCAR Pinty’s, Coupe Nissan Micra, F1600 (qui a offert les plus belles courses du week-end, précisons-le !) étaient toutes des "valeurs sûres", on savait donc à quoi s’attendre. La Formule Atlantique Historique a ravi les passionnés par la beauté de ses voitures mais il y avait hélas beaucoup trop peu d’inscrits pour offrir des courses dignes de mention. Enfin, le Championnat canadien des Voitures de Tourisme (CTCC) avait, comme à son habitude, tellement de catégories et de types de voitures en piste qu’il était bien difficile de mesurer la valeur de la performance des pilotes de TCR, de GT, GT3 Cup et autres voitures exotiques mélangées.

Avec des budgets souvent 10 à 15 fois inférieurs aux CTCC, les pilotes et équipes de SPC ont donc plus que bien figuré pour leurs débuts à l’événement. Et l’écart de 7 à 10 secondes au tour entre une voiture de CTCC en comparaison d’une de SPC n’a jamais terni le spectacle.

Après une séance d’essais libres vendredi, les positions sur la grille de départ de la première course, samedi, se faisaient selon le classement au championnat. De quoi voir en première ligne les deux derniers champions toutes-catégories, Kurt Wittmer (Honda Accord V6 de l’équipe Ste-Rose Honda Racing) et Jacques Gravel (BMW 330i/GT Racing).

Après 23 tours de course sur piste, c’est Gravel qui l’a emporté, avec un peu moins de deux secondes d’avance sur Yves Bédard (VW Golf DSG/GT Racing). Kurt Wittmer, qui en était à ses débuts sur la piste de Trois-Rivières, complétait le podium. L’Ontarien Eric Hochgeschurz (BMW 330i/8 legs Racing), le Trifluvien Marc Héroux (Toyota GT86/BP3D Compétition) et Éric Laporte (BMW M235i Cup/LAPSE Motorsport) ont pris les positions 4, 5 et 6 au damier, devant le lauréat de la classe Production, Sylvain Laporte avec sa Mini Cooper S, lui aussi de l’équipe LAPSE Motorsport.

En classe Compact, Mathieu Legris (Toyota Écho Hatchback) l’a emporté devant la recrue Mathieu Chainé (Honda Civic) et l’Ontarien Toka Murphy (Honda Fit).

Si les concurrents avaient plus ou moins réussi à passer entre les gouttes lors de l’épreuve du matin, la seconde course du samedi n’allait pas échapper aux conditions climatiques difficiles ayant marqué cette 50ème édition du GP3R. Sur une piste mouillée, Kurt Wittmer fit honneur à la réputation de quasi invincibilité de sa famille dans ces conditions pour inscrire son tout premier gain à l’événement, rejoignant ainsi au palmarès ses 3 frères (Kuno, Nick et Karl), lauréats par le passé et dans différentes catégories à Trois-Rivières.

Kurt s’est donc imposé devant Bédard. Hochgeschurz, Gravel, Patrick Michaud (VW Golf GTI) et Jimmy Brière (Mazda Speed Protege). En classe Production, Sylvain Laporte a décroché son second gain de la journée, tandis qu’en classe Compact c’est cette fois Yves Legris, le père de Mathieu, qui a mené la Toyota de l’équipe familiale à la victoire.

Marquée par deux neutralisations, la dernière course, dimanche matin, fut cette fois présentée sous le soleil. L’occasion pour la BMW du 8 Legs Racing de retrouver les avant-postes. Avec à ses commandes Arek Wojciechowski qui avait remplacé Hochgeschurz, la victoire était au bout des 26 tours de course.

Bédard a fini deuxième, devant Michaud, Frédéric Magny (Mazda Speed 3) et Éric Laporte. Cette 3ème course du week-end fut en revanche fatale aux ambitions de Jacques Gravel et de Kurt Wittmer, tous deux victimes de soucis mécaniques. Si Wittmer, en finissant 9ème toutes-catégories, a limité les dégâts, Gravel lui, fut contraint à l’abandon (surchauffe moteur), ce qui le relègue désormais à 66 points de Kurt Wittmer au sommet du classement au championnat.

En classe Production, Alain Lauzière (Mini Cooper S) a empêché Sylvain Laporte de réaliser un Tour du chapeau. Laporte finit tout de même 2ème, devant Daniel Blanchette (Honda Civic). À noter aussi dans cette classe l’abandon de Crystel Charest suite à un contact avec le mur à 3 tours de la fin. Une fin de week-end frustrante pour la pilote de Blainville qui avait brillé jusque-là, se classant 5ème puis 6ème dans sa classe avec sa Mini Cooper S.

En classe Compact, Mathieu Legris a renoué avec la victoire, devant Chainé et Murphy. Ce dernier mène le championnat dans cette catégorie.

Il ne reste qu’un événement au calendrier 2019 de la série SPC, soit au Circuit ICAR de Mirabel, le 12 octobre. Peu importe qui sera couronné champion dans les 3 classes, avec en moyenne 25 à 30 partants à chaque course, la série SPC demeurera la série canadienne de circuit routier la plus populaire cette année. Si elle est encore loin d’être la plus connue du grand public, elle mérite plus que jamais l’attention !