Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

24 Heures du Nürburgring : Audi récolte une cinquième victoire au terme de dernières heures à rebondissements !

24 Heures du Nürburgring : Audi récolte une cinquième victoire au terme de dernières heures à rebondissements !

Dimanche 23 juin 2019 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Audi Sport

Crédit photo: Audi Sport

L’édition 2019 des 24 Heures du Nürburgring, disputée ce week-end, a connu un dénouement pour le moins inattendu, tout en mettant en vedette 3 constructeurs allemands, Mercedes, Porsche et enfin Audi qui ont complètement dominé les débats. Il faut dire qu’hormis Ford à 5 reprises et Dodge (avec ses fameuses Viper dans les années 2000) à 3, personne n’a jamais battu les constructeurs allemands dans cette épreuve créée en 1970.

Cette fois, Mercedes, avec quelques AMG GT3 inscrites par des écuries soutenues officiellement par le manufacturier, partait favori. Mais tout a basculé durant la nuit pour la voiture No.2 que Maro Engel avait qualifiée en pole position, son équipier Adam Christodoulou s’accrochant avec la seule Toyota Supra au départ, ce qui a par la suite entraîné l’abandon de la Mercedes de tête. Les autres Mercedes candidates à la victoire ont elles aussi perdu du temps dans des accrochages, de sorte que la meilleure d'entre elle est finalement classée troisième.

Rivalisant pour le premier rang depuis le départ, la Porsche 911 GT3-R du Manthey Racing pilotée par Kévin Estre, Michael Christensen, Laurens Vanthoor et Earl Bamber, semblait filer vers la victoire lorsque Vanthoor a été pénalisé de pas moins de 5 minutes et 32 secondes pour n’avoir pas ralenti dans une zone de drapeau jaune à 3 heures de l’arrivée. Le pilote belge aurait, selon la direction de course, évolué dans la section neutralisée à 172 km/h au lieu des 120 km/h réglementaires ! Reparti deuxième à plus d’une minute de l’Audi de tête, la Porsche, au prix d’une belle remontée de Kévin Estre, a fini à moins de 10 secondes des vainqueurs. Il a toutefois été classé à un tour, l’Audi de tête croisant la ligne juste avant la 24ème heure, bouclant ainsi un tour de plus, tandis que ses suivants ont franchi la ligne après la 24ème heure. 

L’équipe Phoenix Racing a ainsi triomphé avec la R8 LMS No.4 pilotée par Pierre Kaffer, Frank Stippler, Frédéric Vervisch et Dries Vanthoor (le jeune frère du pilote Porsche Laurens Vanthoor). Cet équipage a accédé au premier rang à 3 heures de l’arrivée, grâce à la pénalité de la Porsche mais également la crevaison de Kelvin Van Der Linde, alors aux commandes de ce qui fut longtemps l’Audi la mieux classée.

C’est la cinquième victoire Audi aux 24 Heures du Nürburgring, la première pour Pierre Kaffer, Frédéric Vervisch et Dries Vanthoor, tandis que Frank Stippler en est à un second gain. À noter aussi que la voiture victorieuse a bouclé 157 tours, soit deux de moins que le record, qui appartenait déjà à Audi, de 2014. Il faut dire que les conditions climatiques ont été parfaites tout au long de l’épreuve, ce qui est rare au Nürburgring, avec un temps chaud et sec.

La troisième place revient à la Mercedes de Maximilian Buhk, Hubert Haupt, Thomas Jäger et Luca Stolz. Une voiture discrète aux avant-postes durant la majeure partie de l’événement mais qui a profité des divers ennuis mécaniques survenus en avant d’elle dans les dernières heures pour se hisser sur le podium.

Christopher Haase, Marcel Fässler, Markus Winkelhock et René Rast terminent 4èmes avec leur Audi R8 LMS, le Top 5 étant complété par Lars Kern, Denis Olsen, Otto Klohs et Matteo Cairoli, sur la seconde Porsche du Manthey Racing.

Si cette édition 2019 fut passionnante dans son ensemble, elle a rapidement tourné au désastre pour BMW, jamais les M6 GT3 n’ont semblé pouvoir viser la victoire. Dépassées en performance par leurs rivales allemandes et même, la plupart du temps par les Nissan et Ferrari, les BMW ont accumulé les soucis mécaniques. La 1ère d’entre elle termine tout de même 6ème (celle du Falken Motorsports pilotée par Jens Klingmann, Peter Dumbreck, Step Dusseldorp et Alexandre Imperatori) mais c’est la seule M6 GT3 à l’arrivée !

La place de premier manufacturier non-allemand de cette édition 2019 revient à Nissan, dont la meilleure GT-R complète le Top 10, devant les premières Ferrari 488. Enfin, en classe SP3-T (la première des catégories pour voitures de tourisme), Subaru décroche un nouveau succès à cette épreuve, avec une WRX STI engagée officiellement par le manufacturier.
 

*** Reportage sur les 24 Heures du Nürburgring dans la prochaine édition du magazine Pole-Position… Découvrez aussi la galerie photos de nos envoyés spéciaux à l’événement, Christian Borel et Sébastien Krings, en ligne sur poleposition.ca dans les prochains jours…