Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Le fondateur du système HANS, le Dr Robert Hubbard, est décédé

Le fondateur du système HANS, le Dr Robert Hubbard, est décédé

Jeudi 7 février 2019 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Michael L. Levitt / LAT Images

Crédit photo: Michael L. Levitt / LAT Images

C’est assurément l’invention la plus utile pour la sécurité des pilotes, dans toutes les disciplines du sport automobile (hormis le karting), depuis l’invention du casque intégral et des combinaisons ignifugées. Le HANS, l’anagramme de Head And Neck Support (support de la tête et du cou), a été créé dans les années 1980 avant d’apparaître sur les pistes durant la décennie suivante. Son créateur, le docteur Robert Hubbard, est décédé avant-hier, le 5 février, aux États-Unis. Il avait 75 ans.

Robert Hubbard avait mis au point le HANS avec son partenaire d’affaires, le pilote de Sport-prototypes (IMSA) Jim Downing. « Cela a pris beaucoup d'essais et d'erreurs pour que cela fonctionne, mais Bob a été infatigable dans ses efforts. Aujourd’hui, ça a l’air tout simple mais ce que Bob et Jim ont dû faire pour que ça fonctionne est épuisant » a déclaré le Steve Olvey, qui, avec le Terry Trammell, a été le médecin chef de la série IndyCar, la première à imposer le HANS à ses participants, dès 2001.

Professeur d'ingénierie biochimique à l’université d’état du Michigan, Hubbard devint associé au sport automobile grâce à Jim Downing, son beau-frère. Après qu'un de leurs amis ait perdu la vie en 1981 à Mid-Ohio, dans un accident où il se brisa la nuque, Downing décida qu'il était temps d'essayer d'améliorer la sécurité de la tête et du cou.

Hubbard et Downing ont donc travaillé sur un dispositif en forme de col dont la base arrive sur le haut du thorax, qui passe sous les ceintures et qui est attaché par des sangles de chaque côté du casque. En cas de collision frontale, le pilote reste ainsi toujours attaché par les ceintures tandis que sa tête demeure relativement immobile.

Fort de son expérience en tant qu'ingénieur biomécanique dans les collisions, y compris dans le programme de sécurité automobile de General Motors, le premier prototype de Hubbard a été développé en 1985. Il a immédiatement prouvé que l'énergie exercée sur la tête et le cou était abaissé considérablement. Mais le HANS était lourd et encombrant à cette époque.

Quelques pilotes d’IndyCar voulaient tout de même l’essayer mais le HANS ne rentrait pas dans le cockpit. Quant aux pilotes de rallye, ils étaient presqu’unanimes à le rejeter, considérant qu’il les gênait pour leur mouvements dans l’habitacle !

Les choses se sont précipitées à la fin des années 1990, après la mort (en septembre 1999, 3 semaines avant celle de Greg Moore !) de Gonzalo Rodriguez à Laguna Seca, suite à une fracture du crâne après une sortie de route au virage du tire-bouchon. Le Dr Steve Olvey a alors demandé à Christian Fittipaldi d’être le pilote d’essai du système HANS en vue de l’appliquer en IndyCar (CART à l’époque).

Pour beaucoup d’observateurs, le HANS aurait probablement sauvé la vie de Dale Earnhardt lors de son accident au Daytona 500 en février 2001, tout comme ceux d’Adam Petty et de Kenny Irwin Jr avant lui. Les dirigeants de NASCAR en prirent conscience et recommandèrent le HANS plus tard durant la saison 2001, avant de le rendre obligatoire en 2005. En F1, c’est deux ans plus tôt que la FIA l’avait imposé.

Aujourd'hui, il est obligatoire dans presque toutes les séries internationales, nationales et même parfois régionales de circuit routier, de stock-car, de rallye et de courses d’accélération.