Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Journée internationale des femmes : Une présence accrue en sport automobile...

Journée internationale des femmes : Une présence accrue en sport automobile...

Jeudi 8 mars 2018 par Eliane Gilain
Crédit photo: Sauber F1

Crédit photo: Sauber F1

Le 8 mars est connu comme la Journée internationale des femmes. Une date symbolique créée dans le but de commémorer leurs accomplissements et réussites. Dans le monde du sport automobile, un domaine principalement masculin, cela prend une dimension particulière.

Bien que plusieurs femmes soient impliquées dans quelques-unes des plus grandes équipes de course, bien peu de pilotes féminines se retrouvent en piste. Toutefois, plusieurs pionnières ont marqué l’histoire du sport automobile, dès les années 1900.

Dame Ethel Locke King (1864-1956), était l’une des premières pilotes. Passionnée, elle et son mari Hugh Locke King, ont construit sur leur terrain le Circuit Brooklands Motor Course, en Angleterre. Elle était à la tête du premier peloton sur le circuit, le 17 juin 1907, et l’année suivante elle terminait deuxième lors d’une course entièrement réservée aux pilotes féminines. C’est l’Écossaise Muriel Thompson qui avait remporté l’épreuve.

Au siècle dernier, l'Italienne Lella Lombardi termina 6ème du Grand Prix d'Espagne de Formule 1 en 1975 et la Française Michèle Mouton devint vice-championne du monde des Rallyes en 1982. Au début des années 2000, la Suissesse Lilian Bryner remporta quant à elle les 24 Heures de Spa, au niveau toutes-catégories, sur Ferrari 550 Maranello, en 2004. Il s'agit assurément de trois des plus grands exploits réalisés par des pilotes féminines, mais il y en a eu d'autres.

Aujourd'hui, quelques pilotes féminines tentent de faire leur marque dans le sport. Natalie Decker, une jeune pilote en stock-car américain, est ainsi devenue le mois dernier la troisième pilote féminine à décrocher la pole position dans une course de série ARCA. C’était lors de la première épreuve de l’année, sur l’ovale du Daytona International Speedway. Decker a terminé cette course-carnage en 5ème position.

Cette semaine, Tatiana Calderón (photo ci-dessus), la pilote de développement de l’écurie suisse Alfa Romeo Sauber F1, a été promue au rôle de pilote d’essai. La jeune de 24 ans sera également engagée avec l'équipe Jenzer Motorsport pour une troisième saison en championnat GP3. L’an dernier, elle avait terminé au 18ème rang, a sein de l'équipe DAMS.

Au Salon de l’Auto de Genève avant-hier, la FIA, conjointement avec la commission "Women in Motorsport", a annoncé la création d'un nouveau programme appelé "The Girls on Track", destiné à encourager les jeunes femmes entre 13 et 18 ans à débuter en karting. Tatiana Calderón et Suzie Wolff sont les ambassadrices de ce programme qui sera en vigueur dès ce mois-ci sur les pistes de l'Europe.

Si l'on se réjouit du travail accompli par la commission de la FIA, qui tente de véhiculer un message positif pour encourager les femmes à s’impliquer dans le sport automobile à tous les niveaux, le choix récent d’inclure Carmen Jorda, ancienne pilote de développement chez Lotus F1, puis Renault Sport F1, à la commission, n’a pas reçu un accueil positif dans la communauté de course automobile. Ses commentaires à l’effet que les femmes ne sont pas assez fortes pour la F1 ont fait réagir beaucoup de monde, à commencer par des pilotes féminines qui, à l'image de la Britannique Pippa Mann comptent plusieurs participations à l'Indy 500, et s'est dit consternée par les propos de Jorda, dont le palmarès est plus éloquent sur Instagram que sur les circuits ! L'ingénieure Leena Gade, celle qui mena à la victoire l'équipage de l'Audi R18 triple victorieuse aux 24 Heures du Mans en 2011-12-14 avait également fait part de sa surprise et déception face aux commentaires de Jorda. Soulignons par ailleurs que Leena Gade sera en IndyCar cette saison, alors qu'elle a été recrutée par l'équipe Schmidt-Peterson Motorsports à titre d'ingénieure du Canadien James Hinchcliffe.

Plus récemment, lors du ePrix du Mexique, Carmen Jorda a été invitée à essayer l’une des Formule E promotionnelles de la série. En sortant du véhicule, elle a réitéré son point en suggérant aux femmes de converger vers cette série qui est plus facile physiquement.

Après avoir essuyé les commentaires peu favorables des internautes, Carmen Jorda a déclaré dans un communiqué envoyé aujourd’hui, avoir été mal comprise, et d’avoir fait ce commentaire se basant uniquement sur son expérience. Elle termine ce communiqué en souhaitant une bonne Journée internationale des femmes…

Ce genre de commentaire d’une figure connue médiatiquement, ne décourage toutefois plus les femmes. Au contraire, il renforce le débat sur leur place dans le sport automobile.