Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Philippe Létourneau : De la monoplace à... Canada's Worst Driver !

Philippe Létourneau : De la monoplace à... Canada's Worst Driver !

Jeudi 28 janvier 2016 par Eliane Gilain

Le 28 janvier 2016.– Philippe Létourneau est un homme de passion. Depuis sa plus tendre enfance, il aime la course automobile, mais, comme la plupart des pilotes, il a réalisé très vite qu’il n’ira jamais en Formule 1, faute de budget. C’est alors que sa carrière a réellement débuté, au début des années 1990. Également animé par la passion d’enseigner, Létourneau est devenu très vite un instructeur de renom dans le domaine des expériences corporatives.
 
Philippe a suivi un « chemin traditionnel », nous dit-il. Son père était pilote de rallye, donc forcément, il a été baigné dans le monde des courses depuis tout petit. Débutant en karting comme tous les jeunes pilotes, il a vite voulu gravir les étapes. C’était la bonne époque, selon lui, car il roulait avec les meilleurs, tels Patrick Carpentier et autres.  De fil en aiguille, il s’est retrouvé à la prestigieuse école de conduite de Richard Spénard et Raymond David, à Shannonville. « Avant et après moi, ça a été un chemin emprunté par beaucoup de pilotes, c’était un chemin réputé, que de passer par les Formule 2000 de chez Spénard après le karting » nous dit Létourneau.
 
Dans les années 1990, il a couru dans la série de Formule 1600 canadienne, « dans le temps, il y avait beaucoup d’inscrits, beaucoup de jeunes, la compétition était féroce, car les pilotes étaient hyper talentueux. Il y avait 40 pilotes sur la grille de départ », se rappelle-t-il. « C’était le bon vieux temps, du temps où la filière Player's existait et pouvait amener des pilotes d'ici vers les sommets.»
 
Après la F1600, Philippe Létourneau s’est retrouvé en Europe, où il a participé à la série Formula Vauxhall en Angleterre. Cette expérience lui a beaucoup appris, puisqu’en Europe on pratiquait les départs arrêtés, tandis qu’ici c’était des départs lancés uniquement à cette époque là. Même si le sport motorisé en Angleterre est beaucoup plus évolué qu'ici, il est tout de même rentré au pays à la fin de l'expérience avec les monoplaces Vauxhall, une série qui a permis à des pilotes comme Rubens Barrichello et autres qui ont atteint la F1 par la suite de faire leurs classes.
 
C’est à son retour au pays que Philippe a commencé à jumeler deux passions, celle de la conduite de haute performance à celle d’enseigner. Il le dit lui même : « j’ai eu la chance d’enseigner à une bonne génération, j’ai vu passer Bruno Spengler, Andrew Ranger, Kuno Wittmer… » Létourneau est une pierre angulaire de l’enseignement de la course automobile au Québec. Tantôt travaillant avec Jean-François Dumoulin à Jim Russell, tantôt enseignant pour des programmes corporatifs, tels ceux de Corso Pilota de Ferrari et BMW, Philippe voyage sans cesse à travers le Canada.
 
Même s’il est un instructeur très prisé et un pilote qui a disputé une multitude d'épreuves au fil du temps (il a notamment disputé les 6 Heures de Tremblant sur un prototype Daytona !), le grand public connaît davantage Philippe Létourneau comme instructeur dans l’émission Canada’s Worst Driver. Dans notre article de demain, nous développerons avec lui ce sujet...