Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Histoire du premier Moosehead Grand Prix de Halifax en 1990 avec les séries Porsche et GM (+ vidéo)

Histoire du premier Moosehead Grand Prix de Halifax en 1990 avec les séries Porsche et GM (+ vidéo)

Mercredi 20 octobre 2021 par René Fagnan
Crédit photo: Archives Rothmans Porsche Turbo Cup

Crédit photo: Archives Rothmans Porsche Turbo Cup

À la fin de années 80, l’idée est venue à des dirigeants d’une importante brasserie et à des gens d’affaires d’organiser une course automobile majeure dans les rues de la ville d’Halifax en Nouvelle-Écosse.

Cette province de l’Atlantique disposait alors de pistes de drag, de quelques ovales de stock-car dont Onslow Speedway, Scotia Speedworld et Riverside Speedway ainsi qu’un circuit routier de 2,57 km à 11 virages, Atlantic Motorsport Park construit près de Shubenacadie. Cette piste a d’ailleurs accueilli le championnat de Formule Atlantique à cinq reprises entre 1974 et 1979.

À ce moment, la brasserie Labatt commanditait le Grand Prix F1 du Canada à Montréal et la brasserie Molson présentait la course de la série CART/IndyCar dans les rues de Toronto. Les travaux allaient bon train pour présenter une autre course urbaine de la série CART à Vancouver, aussi présentée par Molson.

Plusieurs personnes influentes de Halifax comprirent l’importance économique de l’attrait du sport automobile et la vitrine touristique qu’il procure. Des discussions furent vite entreprises avec la brasserie Moosehead qui était, à cette époque, la plus ancienne brasserie indépendante au Canada.

Les meilleurs pilotes de la province, menés par Francis ‘Frank’ McCarthy (un ancien pilote de voitures sedan et de CASCAR), et le grand patron de la brasserie, Moosehead, Derek Oland (grand amateur de courses automobiles) ont conjugué leurs efforts de promotion afin de concrétiser leur rêve.

Un circuit urbain, long de 1,85 km, fut tracé autour de Citadel Hill, un lieu historique qui ressemble beaucoup à la Citadelle de Québec. Le circuit tournait dans le sens antihoraire et empruntait les rues Cogwell, Bell, Trollope, Rainnie, Cottongen puis revenait sur Cogwell. Il comprenait une ligne droite, quatre virages à angle droit et un virage en épingle. Une courte jonction a dû être asphaltée afin de joindre les rues Cogwell et Bell Road pour en faire la sortie des puits, Des gradins ont été érigés à certains endroits stratégiques, mais les zones gazonnées et pentues qui entourent la citadelle offraient un point de vue imprenable sur le circuit.

Les organisateurs donnent le nom de Moosehead Grand Prix of Halifax à leur événement. Reste à trouve des séries intéressées à effectuer le déplacement en Nouvelle-Écosse. L’épreuve principale en est donc une de la série American IndyCar Series. Cette série, créée deux ans auparavant par Bill Tempero, met en vedette des monoplaces de la série CART d’au moins un an et désormais propulsées par un moteur Chevrolet V8 atmosphérique de 5,9 litres qui produit environ 500 chevaux.

Les dirigeants invitent aussi les compétiteurs de la Coupe Rothmans Porsche 944 Turbo et ceux de la série Player’s GM à venir participer à des épreuves hors-championnats. Des séries locales et provinciales complètent le programme du premier événement.  

La date choisie n’est pas des meilleures, car il s’agit de la seule date valable pour la série AIS : les 5, 6 et 7 octobre 1990. Dès les premiers tours de piste, les pilotes, surtout ceux d’AIS, trouvent le circuit étroit et passablement bosselé. Le virage en épingle cause aussi des ennuis. Une monoplace d’AIS possède un rayon de braquage assez grand et bien des pilotes se retrouvent bloqués par le muret de béton en sortie de virage. Les essais sont stoppés afin de permettre aux équipes d’intervention de déplacer quelques murets pour élargir le virage.

C’est Johnny Unser qui signe la position de tête avec un chrono de 1’07”045 à la vitesse moyenne de 103,6 km/h. Le fondateur de la série, Bill Tempero, récolte toutefois la victoire après les 25 tours de course devant les quelque 30 000 spectateurs qui se sont déplacés en dépit du temps frais.

La course de la Coupe Porsche est assez animée malgré un peloton assez maigre de seulement 14 voitures. Le Torontois David Tennyson obtient la pole position avec un chrono de 1’17”408. L’épreuve est marquée par un accident quand Uli Bieri semble rater son freinage avant une courbe et percute le coin arrière droit de la 944 de Ron Fellows.

La Porsche de Fellows percute le muret de béton, ce qui rompt une conduite d’essence. La voiture prend feu, mais fort heureusement, les équipes d’intervention arrivent vite sur place, éteignent l’incendie et aident Fellows, sonné mais pas blessé, à s’extirper de sa 944 endommagée (voir vidéo ci-dessous). David Tennyson gagne finalement la course de 19 tours devant Jacques Lelièvre et Bill Adams.

Quatorze Firebird et Camaro effectuent aussi le déplacement à Halifax. Carl Haar, pilote de St. Albert en Alberta, signe la pole position et cette fois, la course est beaucoup plus calme. Au terme de 25 tours de piste, Chris Davis remporte la victoire devant Peter Cohen et Jeff Lapcevich.

L’événement a été un franc succès et les organisateurs se mettent immédiatement au travail et espèrent que la série AIS leur offrira une date plus convenable pour l’édition de 1991.