Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Ferrari lauréat d'une édition très spectaculaire des 24 Heures de Spa; abandon pour Mikaël Grenier (+ vidéos)

Ferrari lauréat d'une édition très spectaculaire des 24 Heures de Spa; abandon pour Mikaël Grenier (+ vidéos)

Dimanche 1er août 2021 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Kevin Pecks / SRO

Crédit photo: Kevin Pecks / SRO

Présentées cette fin de semaine sur un circuit de Spa-Francorchamps tantôt noyé sous des trombes d’eau, tantôt sous un timide soleil, les 24 Heures de Spa ont été passionnantes du début à la fin, et n’ont connu leur dénouement pour la victoire que dans les derniers tours, à la faveur d’un duel entre Dries Vanthoor (Audi) et Alessandro Pier Guidi (Ferrari), remporté par le pilote italien dans les dernières minutes.

Cette épreuve vedette de la série GT World Challenge Europe, comptant aussi pour l’Intercontinental GT Challenge, a connu de nombreux rebondissements, devant un public venu tout de même nombreux malgré les incertitudes entourant les règles sanitaires, finalement presque complètement abolies l’avant-veille du départ.

Après un début de course marqué par la domination de la Mercedes AMG GT3 de Raffaele Marciello, la plus grosse frayeur est survenue après seulement 30 minutes de course alors que le pilote de réserve de l’écurie Williams F1 Jack Aitken perdit le contrôle de sa Lamborghini du Emil Frey Racing au sommet du fameux Raidillon. Après avoir violemment heurté les rails, Aitken rebondit au milieu de la piste avant d’être frappé par la voiture-sœur de Franck Perera, la Porsche de Kévin Estre et la Ferrari de Davide Rigon. Si Estre et Perera sont sortis indemnes de cet impressionnant accident, Rigon a fait un petit détour par l’hôpital tandis qu’Aitken, le plus sévèrement touché, a été évacué de sa voiture détruite après de longues minutes d’intervention des secours. Sa vie n’est heureusement pas en danger mais il demeuraient hospitalisé 24 heures plus tard, suite à une vertère et une clavicule cassée, en plus d'une blessure à un poumon.

Cela entraîna bien sûr une neutralisation de plus de 50 minutes, mais une fois la course relancée, elle devint superbe d’intensité, d’autant qu’une première averse typiquement belge, froide et intense, s’invita à la fête.

Dans ces conditions, c’est Nico Müller (Audi R8 LMS Team WRT No.37) qui prit la tête de la course, tandis que le seul Canadien inscrit, le pilote de Québec Mikaël Grenier parvenait à hisser la Mercedes AMG GT3 du Winward Racing en 9ème position, en tête de la classe Argent. Hélas pour Grenier et ses équipiers, ce fut le seul moment de gloire de leur course car, une fois la piste sèche 45 minutes plus tard, Mikaël se retrouva 20ème. Son équipier Phillip Ellis allait venir anéantir les espoirs de l’équipe à la 7ème heure, sortant violemment de piste après un accrochage lors de son deuxième relais de nuit. C’était l’abandon pour le trio Grenier/Ward/Ellis.

En tête, si Porsche, BMW et Mercedes n’ont pu tenir le rythme, Lamborghini, Audi et Ferrari se sont partagé la commande durant la nuit, marquée par plusieurs neutralisations mais sans pluie. La Ferrari 488 GT3 No.51 engagée par AF Corse sous la bannière Iron Lynx pilotée par Alessandro Pier Guidi, Côme Ledogar et Nicklas Nielsen allait alors se pointer aux commandes la majorité du temps.

Les 9 dernières heures virent la Ferrari No.51 et l’Audi No.32, qui avait débuté la course de la 57ème et avant-dernière position, n’être jamais séparées de plus de 30 secondes aux deux premiers rangs, alors que les autres équipages étaient tous relégués à un tour ou plus. À la dernière relance, il ne restait que 25 minutes de course et le duel entre Dries Vanthoor et Alessandro Pier Guidi se révéla magistral sur une piste détrempée, piégeuse à l’extrême. Une fin de course à proscrire aux cardiaques ! Pier Guidi prit tous les risques et finit par dépasser Vanthoor à 9 minutes de la fin, par l’extérieur au virage de Blanchimont, à 250 km/h dans un nuage de pluie ! Du grand art, du pilotage pur.

À l’arrivée, le trio Pier Guidi/Ledogar/Nielsen l’emporte avec 3,9 secondes d’avance sur Dries Vanthoor, Charles Weerts et Kelvin van der Linde. L’Aston Martin Vantage GT3 (équipe Garage 59) de Nicky Thiim, Ross Gunn et Marco Sorensen complète le podium, après avoir réussi à revenir à 1 minute 24,9 des vainqueurs.

Une deuxième Audi WRT finit 4ème, celle de Nico Müller, Robin Frijns et Dennis Lind, devant la première Porsche 911 GT3 R classée, celle de l’équipe KCMG pilotée par Nick Tandy, Maxime Martin et Laurens Vanthoor, le frère aîné de Dries.

En classe Argent, victoire de la Mercedes AMG GT3 de l’équipe Madpanda Motorsport, pilotée par Ezequiel Perez Companc, Ricardo Sanchez, Patrick Kujala et Rik Breukers. Pour le classement complet, cliquez ici.

Voyez aussi, en vidéos ci-dessous, les deux moments forts de ces 24 heures, soit le dépassement de Pier Guidi sur Vanthoor à 9 minutes de la fin et l'accident du début de course, à titre de compréhension de cet impressionnant carambolage.