Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Le titre F1 de Jacques Villeneuve a-t-il fait grimper le nombre de morts sur nos routes ?

Le titre F1 de Jacques Villeneuve a-t-il fait grimper le nombre de morts sur nos routes ?

Jeudi 4 février 2021 par René Fagnan
Crédit photo: WRI2

Crédit photo: WRI2

La pandémie m’a donné l’occasion, comme à bien des gens, de faire un peu de ménage dans ce que j’ai accumulé au cours des années et de faire le tri dans ce qui est à conserver et ce que je dois recycler.

En classant mes archives, je suis tombé sur le cahier "Sports" du quotidien montréalais La Presse qui était encore imprimé sur du papier. Ce cahier du mardi 26 octobre 1997 consacrait plusieurs pages, photos et articles, au titre mondial de Formule 1 que venait de remporter Jacques Villeneuve aux commandes d’une Williams-Renault.

Un encadré en page 9 attire toutefois mon attention. Il faut avouer que le titre est assez percutant : "Combien de morts au Québec à la suite de la victoire de Villeneuve ?" Ce court texte, écrit par Alain Bonnier (d’Informatique BIT//, collaboration spéciale) mentionne, entre autres "(...) je déteste profondément la course automobile parce qu’elle constitue une sorte de gratification de la conduite dangereuse inutile, une incitation à conduire en fou". Wow...

Plus loin, on peut lire de l'auteur : "Je déplore cette victoire de Jacques Villeneuve dimanche parce que je soupçonne qu’un certain nombre d’automobilistes vont mourir cette année [1998] juste à cause de ça". Et encore, en guise de conclusion : "J’aurais voulu voir dans les prochains mois l’impact de la victoire de Villeneuve sur le nombre de décès dus à la conduite dangereuse au Québec. Ce championnat entraînera-t-il la mort de 10, 50 ou 100 personnes de plus ?"

Nous sommes aujourd’hui en 2021, soit 24 ans après cet événement et les statistiques de la SAAQ sont disponibles sur internet. Il est facile de constater que le titre de Villeneuve n’a pas provoqué une hausse spectaculaire du nombre de décès sur nos routes. Bien au contraire...

Entre janvier et septembre 1997 (avant le titre de Villeneuve), le nombre mensuel moyen de morts sur nos routes était de 59 (avec une hausse habituelle lors des mois d’été de juin, juillet spécialement et août). Jacques Villeneuve a décroché son titre le 26 octobre, à la fin d’un mois qui avait enregistré 106 décès sur nos routes. Par contre, après son titre, les chiffres baissent. Le mois de novembre a été endeuillé par 73 décès, puis on en compte 52 en décembre, 48 en janvier 1998, 33 en février, 34 en mars et 46 en avril.

Alors, où sont les centaines de morts qu’avait prédit Alain Bonnier ? Il semble évident que le titre de Villeneuve n’a pas du tout incité les automobilistes, jeunes ou plus vieux, à conduire "en fou" et de se moquer des lois et du code de la route. Sa sombre prédiction ne s’est pas réalisée.

Les prouesses des pilotes en course peuvent au contraire servir de bon exemple pour les automobilistes qui gagneraient beaucoup à suivre des cours de conduite avancée, à apprendre à conserver la maîtrise de leurs véhicules, à comprendre comment se sortir d’un dérapage soudain sur la neige ou la glace, à savoir où regarder et à apprendre à détecter les pièges qui nous guettent sur les routes.

Les accidents de la route, mortels ou non, ne sont pas forcément causés par une vitesse excessive. Nos véhicules modernes, hyper connectés et munis d’une panoplie de gadgets électroniques sensés éviter tout accident ont fait chuter les habiletés requises pour conduire de façon sécuritaire et prévoyante. On est distrait, on se fie à l’électronique, on ne se méfie pas de l’état de la chaussée, on est pressé, on fait trop confiance aux autres conducteurs... Tout cela est source d’accidents. Pas nécessaire de rouler à 250 km/h pour avoir un accident !

Conduire en champion ne signifie pas de rouler à des vitesses excessives, mais de savoir anticiper, de réagir de la bonne façon aux imprévus, de conserver le contrôle de son véhicule en toutes circonstances et de savoir adapter sa conduite aux conditions. Avec une bonne formation, il y a fort à parier que le nombre d’accidents sur nos routes baisserait. Plusieurs organismes, marques automobiles et entreprises privées proposent des cours de conduite avancée à tous les automobilistes, quel que soit leur niveau d’expérience. Pourquoi ne pas investir 300 ou 400$ dans un tel cours quand on sait qu’il peut vous sauver la vie ?


Pour vous renseigner sur les écoles de conduite avancée, cliquez sur les liens suggérés ci-dessous :
CAA-Québec
Clinique de contrôle automobile hivernale de Claude Bourbonnais
Mécaglisse
Ice Driving Canada


Nombre de décès sur les routes du Québec, fin 1997 et 1998
(Source : SAAQ)

Mois et année Nombre de morts sur les routes du Québec
Septembre 1997 56
Octobre 1997  106
Novembre 1997 73
Décembre 1997 52
Janvier 1998 48
Février 1998 33
Mars 1998 34
Avril 1998 46
Mai 1998 59
Juin 1998 56
Juillet 1998 65
Août 1998 73
Septembre 1998 61
Octobre 1998  66
Novembre 1998 70
Décembre 1998 74