Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

La Formule E accorde une place à McLaren pour la saison 2022

La Formule E accorde une place à McLaren pour la saison 2022

Lundi 11 janvier 2021 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Andrew Ferraro / FIA Formula E

Crédit photo: Andrew Ferraro / FIA Formula E

McLaren Racing et la Formule E ont annoncé aujourd'hui avoir signé un accord accordant à la marque anglaise une option pour participer au championnat du monde de Formule E lorsque la monoplace de Génération 3 sera introduite, soit au début de la saison 2022-2023. L’annonce précise que « McLaren Racing poursuit son évaluation des nouvelles plates-formes de sport automobile potentielles » et que « l'accord offre à McLaren la possibilité de participer au championnat en tant que l'une des 12 équipes au maximum qui disputeront la saison 9 de Formule E ».

Cela ne signifie donc pas que McLaren aura obligatoirement une équipe sur la grille de départ fin 2022 mais que le manufacturier britannique de voitures de sport a désormais sa place réservée, ce qui va faire du bien à la Formule E dont les départs d’Audi et de Porsche vont amputer la série d’au moins 4 voitures à compter de l’an prochain.

La Gen3 (Génération 3 des Formule E) prendra la piste à partir de la saison 2022-23. Cette nouvelle monoplace, bien entendu toujours à propulsion 100% électrique, apportera de nouvelles avancées en matière de performances et d'efficacité, notamment des voitures plus puissantes et plus légères et une charge plus rapide, ainsi qu'un ensemble de contrôles techniques et financiers visant à apporter enfin une certaine rentabilité aux équipes de Formule E et manufacturiers présents.

Après les mauvaises nouvelles de décembre dernier et l’absence de tout calendrier pour la saison 2021 au-delà du premier programme double prévu en février en Arabie saoudite, cet engagement probable de McLaren est un élément positif sur lequel les dirigeants de la Formule E vont chercher à grandement capitaliser. Ils précisent à ce sujet : « L'intérêt de McLaren Racing pour la Formule E est une validation de la série comme le summum de la course électrique, à la fois comme terrain d'essai pour les meilleures équipes de course du monde et pour la prochaine génération de véhicules électriques. McLaren Racing est l'une des équipes avec le plus de succès en sport automobile, bénéficiant d'une riche histoire de victoires en Formule 1 ainsi qu'en IndyCar et aux 24 Heures du Mans ». Rappelons tout de même que McLaren n’a gagné qu’une seule fois au Mans (1995) et qu’aux 500 milles d’Indianapolis, il faut remonter aux éditions 1972 (avec Mark Donohue) puis 1974 et 76 (Johnny Rutherford) pour trouver trace de victoires de la marque car son programme actuel, qui se compose de l’engagement d’une équipe utilisant des châssis Dallara et des moteurs Chevrolet, demeure en quête d’un premier gain dans la série IndyCar.

Le nom des pilotes qui représenteront la possible équipe McLaren de Formule E demeure à être confirmé. Enfin, il faut préciser que McLaren est déjà présent en Formule E, via sa division McLaren Applied qui est le fournisseur exclusif des batteries des voitures actuelles (Gen2), dans le cadre d'un contrat de quatre saisons qui se termine à la fin de la saison prochaine.