Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Entrevue : Dominic Legrand, le champion 2020 de la série F1600 Canada

Entrevue : Dominic Legrand, le champion 2020 de la série F1600 Canada

Jeudi 3 décembre 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: Olivier Delorme / F1600 Canada

Crédit photo: Olivier Delorme / F1600 Canada

Dominic Legrand a remporté son premier championnat en Formule 1600 cette saison, au terme d’une saison écourtée qui a connu cinq courses, réparties en deux événements au Circuit Mont-Tremblant (Classique d'été fin juillet puis d'automne fin septembre). Les autres années, Dominic disputait des championnats complets en karting en plus des courses de monoplace au sein de son équipe familiale. Cette année, il n’a fait que quelques épreuves de la Coupe de Montréal de karting en plus, nous l'avons dit, des cinq manches de F1600 qui ont pu avoir lieu.

Directeur-général de la Maison du Rôti, une boucherie familiale située sur l’île de Montréal, Dominic Legrand manque parfois de temps pour le sport automobile mais il parvient depuis plusiurs années à concilier travail et passion de la course. À l'issue de cette saison 2020 compliquée pour tous mais qui s'est terminée par un titre pour lui, nous vous proposons de mieux connaître ce talentueux pilote québécois...
 
Dominic, quand as-tu débuté en sport automobile ?
 
« J’ai commencé le karting à l’âge de 8 ans et... j’haïssais ça ! C’est à l’âge de 10 ans, quand j’ai participé à mes premières courses, que ça a changé. J’ai tout de suite aimé la compétition et c’est devenu une activité familiale. Mon père était là, en plus de ma mère et de ma sœur qui se sont fait des amies dans le monde des courses.»
 
Tu as migré vers la Formule 1600 à quel moment ?
 
« Depuis 2015. J’ai fait le saut en monoplace cette année-là, lorsque j'ai obtenu ma licence de pilote de circuit routier avec l'école de Marcel Lafontaine. Dès le week-end suivant, je faisais l’essai de la Spectrum de F1600 sur le Circuit Mont-Tremblant et la fin de semaine d'après je participais à mes premières courses à vie lors du Grand Prix du Canada ! Pour compliquer le tout, lors de ma première séance de qualifications, il pleuvait. La course du lendemain sous le soleil, c’était de la petite bière à côté de la qualif !»
 
Depuis tu as participé à toutes les saisons de F1600 Canada mais on t'a vu aussi aux commandes de voitures encore plus puissantes au Circuit Mont-Tremblant. Peux-tu nous en parler ?
 
« En plus des Spectrum de F1600, nous avons également acquis une Formule Atlantique ainsi qu’un prorotype Radical. Mon père pilote la Radical et moi l’Atlantique. Nous avons un second proto Radical qui est en construction en prévision de 2021 et que je pense piloter l’an prochain. Mon père restaure également une voiture qui sera en piste l’an prochain en GT. Nous sommes très passionnés !»
 
Revenons sur ta saison 2020. Elle fut compoliquée pour tous mais elle se termine sur le titre  en F1600 Canada pour toi. Tes sentimenets ?
 
« Cette année fut en réalité parfaite pour nous, au niveau de notre présence dans la série car habituellement nous ne faisons jamais une saison complète, nous restons toujours sur les tracés du Québec par manque de temps pour aller ailleurs. Avec 5 courses en 2 événements, cela m'a donné la chance de viser le championnat puisque nous sommes seulement allés au Circuit Mont-Tremblant. J’adore la série F1600 Canada, c’est dommage qu’elle soit méconnue. La compétition est amicale dans le paddock, mais féroce et respectueuse en piste. Ce que j’aime particulièrement c’est que les 10 premiers peuvent espérer gagner la course, ce qui n’est pas le cas en karting où souvent les meneurs se sauvent du reste du peloton.»
 
Parlant de karting, tu n’en as pas fait beaucoup cette année. Pourquoi ?
 
« Habituellement je participe à la course dans les rues de Las Vegas, mais je n’ai pas pu y aller cette année à cause de la fermeture des frontières. J’ai participé à seulement deux épreuves au Circuit Mont-Tremblant en catégorie Shiffter Senior. Autrement, j’ai passé mon été à travailler.»
 
Que fais-tu exactement à la Maison du Rôti ?
 
« Je suis le directeur général, et je reprends doucement les rênes de la compagnie familiale. Comme plusieurs, nous nous sommes réinventés avec un nouveau site web et les commandes en ligne en raison des nouvelles normes. Les ventes ont augmenté, mais toute la restauration, qui est une grosse partie de notre chiffre d’affaires, a diminué. C’est la vente en ligne qui nous a aidés.»
 
Quel est ton plan à long terme en sport automobile ?
 
« Je fais ça pour le plaisir, avec mon cousin Thierry et mon voisin Martin alors je compte continuer ! On passe du bon temps en famille lors des week-ends de course, sinon on ne se voit pas souvent hors des événements. C’est une activité familiale et, dans mon cas, je dirais père-fils avant tout.»

Crédit photo: Bruno Dorais