Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

24 novembre : March dévoile sa voiture de F1 à 6 roues, dont 4 à l’arrière

24 novembre : March dévoile sa voiture de F1 à 6 roues, dont 4 à l’arrière

Mardi 24 novembre 2020 par René Fagnan
Crédit photo: Archives ICN

Crédit photo: Archives ICN

L’écurie Tyrrell n’a pas été la seule à fabriquer une monoplace de Formule 1 à six roues. March en a aussi produit une fin 1976, mais d’une configuration totalement différente.

March, c’est l’acronyme des premières lettres du nom de ses fondateurs : Max Mosley, Alan Rees, Graham Coaker et Robin Herd, donc "M"osley, "A"lan "R"ees, "C"oaker et "H"erd.

Bien que créée par des passionnés de sport automobile, March est surtout une entreprise commerciale. March, c’est de la production de masse. L’entreprise conçoit, fabrique et vend des voitures de Formule 1, F2, F3, Formule Ford, Formule Atlantique, Can-Am et autres. Avec un prix de vente raisonnable, il était relativement facile de faire de la course automobile au volant d’une March.

March vendait aussi des châssis de F1 à des écuries privées, mais sans leur offrir le soutien technique de l’usine. Si vous achetiez un châssis, vous deviez vous débrouiller seul par la suite pour lui greffer un moteur et une transmission ou pour modifier la carrosserie.

Présente depuis 1970, March n’a pas connu beaucoup de succès en F1 malgré une seconde place au championnat des pilotes pour Ronnie Peterson en 1971 sans une seule victoire toutefois. Après la défection de commanditaires majeurs, dont STP, Jägermeister et Beta, les finances de l’écurie March ne sont pas au beau fixe. Max Mosley, qui va devenir le président de la FIA en 1993, croit qu’un coup de publicité majeur attirera les commanditaires.

Mosley a bien compris que le dévoilement de la Tyrrell P34 à six roues avait créé un formidable engouement médiatique. En refaisant un tel coup, Mosley sait qu’une nouvelle voiture à six roues, mais différente de la P34, va attirer les médias, caméras et photographes du monde entier.

L’ingénieur en chef de March, Robin Herd, est persuadé que si la Tyrrell P34 est un échec, c’était parce qu’elle a conservé ses deux énormes pneus arrière, montés sur des jantes de 24 pouces, et qui créent d’énormes turbulences, comptant pour 30 à 40% de la traînée aérodynamique totale de la monoplace.

Pour Herd, la solution est donc de réduire la taille des pneus arrière. Sa March possédera donc deux roues avant directrices et quatre petites roues arrière motrices. En utilisant des pneus avant sur les essieux arrière, March évite ainsi de demander à Goodyear de fabriquer des petits pneus spéciaux. L’ingénieur a appelé ce concept "2-4-0", faisant référence au système de notation Whyte utilisé pour décrire le matériel roulant ferroviaire depuis 1900 : deux roues directrices, quatre roues motrices et zéro roue non-motrices.

Recyclage de pièces existantes

Nous l’avons dit : le budget de March est terriblement limité. La voiture à six roues est donc essentiellement fabriquée par Wayne Eckersley à partir d’un châssis March 761 de la saison 1976 et du plus grand nombre de pièces existantes trouvées dans l’entrepôt de l’usine. Un moteur Ford Cosworth DFV V8 est boulonné au châssis. Puis, une boîte de vitesses Hewland DG400 à cinq rapports est fixée à l’arrière du moteur et constitue le premier essieu. Puis, un second carter, comprenant les engrenages et un autre couple conique est fixé au premier et constitue le second essieu. Il s’agit donc d’un dispositif à quatre roues motrices. Évidemment, tout ceci ajoute du poids à la voiture qui, dans sa configuration originale, est déjà trop lourde de 26 kilos.

Le premier essai de la March 2-4-0 a lieu fin 1976 sous la pluie sur le circuit de Silverstone et avec Howden Ganley au volant. Mosley a bien fait son travail, car une meute de journalistes et de photographes assiste à l’événement. Ganley n’effectue qu’un tour de piste et rentre aux puits, car la voiture n’avance plus ! L’effet de couple du moteur déforme les carters de transmission, trop flexibles, et désengage les pignons de vitesses...

La March est poussée dans un garage dans lequel les mécanos déconnectent le second essieu, tout simplement. Ganley reprend la piste et pilote prudemment à cause de la pluie. Aucun journaliste remarque que la March ne fonctionne que sur un seul essieu. Les médias rapportent que l’essai fut une réussite. Mosley a gagné son pari. Le cigarettier Rothmans décide de commanditer Ian Scheckter, le frère ainé de Jody, pour qu’il pilote cette merveille au sein de l’écurie officielle March.

Par contre, Herd se rend bien compte que la 2-4-0 sera incapable de disputer le premier Grand Prix de la saison 1977 qui aura lieu en Argentine le 9 janvier. En catastrophe, il fait mettre à jour deux voitures de 1976, codées 761B, pour commencer la saison. Simultanément, il fait renforcer les deux carters de transmission de la 2-4-0.

En février 1977, l’équipe procède à un autre essai de la bête à six roues à Silverstone. Cette fois, les deux essieux sont connectés et Scheckter n’effectue que des parcours en ligne droite le long de Hangar Straight pour s’assurer que les vitesses passent correctement. Tout se déroule bien et Scheckter est stupéfait par la traction incroyable que possède la voiture.

Toutefois, les finances de l’entreprise March sont "dans le rouge" et Mosley n’a d’autre choix que d’interrompre le développement de la 2-4-0 afin de produire un modèle à quatre roues, la 771, avec laquelle Scheckter termine la saison 77, sans grands résultats. Comme plusieurs autres voitures de F1 révolutionnaires, la March à six roues a elle-aussi pris le chemin du musée.

Certains articles mentionnent que Roy Lane a piloté la March 2-4-0 en championnat britannique de courses de côtes en 1979. Ce n’est pas tout à fait exact. Lane avait acheté une March 771 et Herd l’a laissé y greffer le double essieu de la 2-4-0. Lane a remporté quelques victoires au volant de cette voiture, mais exaspéré par son manque de fiabilité, il l’a remise en configuration originale à quatre roues.

Crédit photo: Robin Herd / Archives March Engineering