Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

29 septembre : Earl Ross écrit l’histoire en devenant le premier Canadien à gagner en NASCAR Cup

29 septembre : Earl Ross écrit l’histoire en devenant le premier Canadien à gagner en NASCAR Cup

Mardi 29 septembre 2020 par René Fagnan
Crédit photo: Archives NASCAR

Crédit photo: Archives NASCAR

Earl Ross a été et demeure encore aujourd’hui le seul canadien à avoir gagné une course de la série NASCAR Cup, autrefois connue sous le nom de Grand National, la catégorie majeure de NASCAR.

Mieux que cela, Ross, né à Fortune en Nouvelle Écosse en 1941, est l’un des quatre pilotes non-américains à avoir gagné une course de NASCAR Cup, les autres étant Mario Andretti*, Juan-Pablo Montoya et Marcos Ambrose.

Ross avait la course automobile dans le sang. Après avoir passé les 12 premières années de sa vie à Fortune, lui et sa famille ont déménagé en Ontario, là où le stock-car était en plein essor. Amateur de voitures et de mécanique, Earl Ross construit sa première voiture de course très jeune et remporte la victoire dès sa première course sur une piste en terre battue locale. Par la suite, il court en catégorie Late Model pour les frères McKichan au Delaware Speedway.

Il grimpe ensuite les échelons et conduit des voitures de plus en plus rapides. En 1970, il gagne neuf des 10 courses “internationales” de stock-cars organisées en Ontario ; des épreuves mettant en vedette des compétiteurs canadiens et américains. Un an plus tard, Earl et quelques-uns de ses amis effectuent un voyage en Floride pour assister, comme des milliers d’amateurs, au Daytona 500. Il est envouté par ce spectacle et décide de devenir pilote professionnel.

En 1973, il remporte la série Export A de stock-cars présentée dans l’est canadien, mais le plus important est qu’il participe à son premier Daytona 500. La brasserie Carling-O’Keefe avait décidé de faire courir une voiture, sous les couleurs de sa bière Red Cap et l’avait confiée à Ross. Après avoir pris le départ de la 30e place, Ross a vu le moteur de sa Chevrolet rendre l’âme après seulement 34 tours. Il participe à deux autres courses de NASCAR Grand National cette saison-là.

La saison suivante, Earl Ross dispute 21 courses en série NASCAR Grand National. Sa progression est fulgurante. Il se classe 11e au Daytona 500, cinquième à Charlotte, deuxième au Michigan, troisième à Dover puis quatrième à North Wilkesboro. C’est lors de la manche suivante, l’Old Dominion 500 présenté à Martinsville le 29 septembre 1974, qu’Earl Ross réalise le plus bel exploit de sa carrière.

Il se qualifie au 11e rang aux commandes de la Chevrolet No. 52 de Junior Johnson. C’est Richard Petty, dans la Dodge No. 43, qui s’installe en pole position devant la Chevrolet de Sonny Hutchins et une autre Chevy, celle de Benny Parsons.

La course de 500 tours sur ce petit ovale d’un demi mille est ralentie par plusieurs incidents et neutralisations. Hutchins prend la commande de l’épreuve et la conserve jusqu’au 80e passage quand Jimmy Hensley le double. D’autres jaunes font leur apparition jusqu’à ce que la bataille en tête mette aux prises Buddy Baker, Cale Yarborough et Lennie Pond qui s’échangent la tête à de nombreuses reprises. Pendant ce temps, Earl Ross gagne des places.

Au 415e tour, Lennie Pond abandonne après que sa voiture ait percuté le mur. Six tours plus tard, Cale Yarborough abandonne à cause d’ennuis de moteur, ce qui propulse Ross en tête de la course. Le Canadien demeure en tête jusqu’au 500e et dernier tour et remporte la victoire. Son exploit le rend plus riche de la formidable somme de 14 550$ américains.

Il devient le premier Canadien à gagner une course de NASCAR Cup, un exploit qu’aucun autre compatriote, incluant Jacques Villeneuve, Ron Fellows, Patrick Carpentier, Don Biederman, Vic Parsons, Trevor Boys ou Roy Smith, n’est parvenu à accomplir. Cette année-là, Ross fut aussi sacré "Recrue de l’année" en NASCAR Grand National.

Par la suite, au début de années 1980, Earl Ross, devenu homme d’affaires, court en série canadienne CASCAR Super Series. Rapidement, les résultats ne sont plus à la hauteur de ses attentes et il dispute sa dernière course en 1998. Il prend sa retraite et se passionne pour le golf. En 2000, il est intronisé au Temple de la renommée du sport automobile canadien. Il décède le 18 septembre 2014, à l’âge de 73 ans.


* Mario Andretti venait tout juste d'être naturalisé Américain quand il a gagné le Daytona 500 en 1967. Il était donc encore considéré comme Italien, en partie, quand il s’est imposé sur l’ovale floridien.