Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

McLaren secouru par la Banque nationale de Bahreïn !

McLaren secouru par la Banque nationale de Bahreïn !

Lundi 29 juin 2020 par Philippe Brasseur
Crédit photo: McLaren Media

Crédit photo: McLaren Media

Quelques jours seulement avant l'ouverture de la saison 2020 de Formule 1, en Autriche ce week-end, McLaren a conclu un accord de prêt de 150 millions de livres sterling (environ 253 millions de dollars canadiens, ou 164 millions d’Euros) avec la Banque nationale de Bahreïn pour consolider les finances de son groupe automobile, qui inclut évidemment l’écurie de Formule 1.

Le petit manufacturier britannique a évalué un certain nombre d'options à sa disposition pour obtenir le financement nécessaire pour solidifier son avenir à long terme, à la suite des défis que la pandémie de coronavirus a mis sur l'entreprise. Rappelons que le gouvernement britannique a refusé un prêt à l’entreprise qui a licencié environ 1 200 employés dans leurs activités technologiques, automobiles et de course, sur 4000 au total.

Hormis la Banque nationale de Bahreïn, la seule autre option apparemment sur la table pour McLaren consistait à engager des procédures judiciaires afin de pouvoir contracter un emprunt avec pour garantie l’usine de Woking et la collection de voitures de course.

C’est plutôt le financement par le biais de la Banque nationale de Bahreïn qui a été retenu. Cette banque est détenue à 44% par le fonds souverain Mumtalakat Holding Co, qui détient déjà 56% du groupe McLaren.

L’annonce de ce lundi faite par la Banque nationale de Bahreïn précise que, « l’entente finale a été signée et toutes les approbations nécessaires ont été accordées concernant une facilité de financement de 150 millions de livres sterling ».

L'équipe aura ainsi les liquidités nécessaires pour disputer la saison 2020 de Formule 1 avec pour pilotes Lando Norris et Carlos Sainz (photo ci-dessus, aux essais d'avant-saison 2020), en plus de programmes réduits en GT.

Cet accord est une bouée de sauvetage pour McLaren, qui aura ainsi davantage de temps pour trouver des fonds supplémentaires pour garantir son avenir à long terme. L’actionnariat du groupe se résume désormais ainsi : la Banque nationale de Bahreïn est propriétaire à 56%, le groupe TAG (la famille Ojjeh) à 14%, Nidala et la compagnie de Michael Latifi (le père du pilote canadien de Formule 1 Nicholas Latifi) à 10%. Trois autres actionnaires se partagent les 20% restants.

McLaren est la seconde écurie de Formule 1 à devoir recourir à un urgent besoin de liquidités ces dernières semaines, après Williams. Ces deux entités britanniques sont, avec Ferrari, les plus anciennes équipes participant cette saison au Championnat du monde de Formule 1.