Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

Les événements de sport automobile réautorisés au Québec à compter du 8 juin... mais pas pour tout le monde !

Les événements de sport automobile réautorisés au Québec à compter du 8 juin... mais pas pour tout le monde !

Jeudi 4 juin 2020 par Philippe Brasseur
Crédit photo: Bruno Dorais

Crédit photo: Bruno Dorais

La nouvelle était attendue avec impatience, tant il semblait étrange que le sport automobile, sport individuel par excellence et dont les participants sont déjà protégés par des normes sévères de sécurité, n’ait pas déjà vu ses compétitions à nouveau autorisées au Québec.

Finalement, la bonne nouvelle est intervenue ce jeudi, alors que premier ministre du Québec et sa ministre déléguée à l’Éducation ont annoncé que le secteur des sports fédérés sera "officiellement déconfiné" à partir du 8 juin prochain. Cela signifie entre autres que tous les clubs et organisations membres d’Auto Sport Québec sont autorisées à reprendre graduellement leurs activités tout en respectant les règles d’hygiène et les mesures de distanciation déterminées par la Santé publique.

Certains sites n’avaient pas attendu ces annonces officielles pour s’aligner sur ce qui se fait depuis deux semaines déjà en Ontario, à l’image des pistes de karting, mais on peut désormais se réjouir que le gouvernement du Québec ait enfin légitimé la situation.

« C’est avec grand soulagement que les comités organisateurs et les promoteurs d’événements de sports motorisés amateurs québécois ont accueilli cette bonne nouvelle. En effet, tous étaient déjà à l’oeuvre depuis quelques semaines et prêts à recevoir la clientèle rapidement. Malgré les conditions de reprise imposées telles que de tenir les activités à huis clos (sans aucun spectateur) et de mettre en place toutes les exigences demandées par les différentes autorités, les organisateurs sont confiants de pouvoir offrir des expériences assez près de nos habituels repères. Sans oublier aussi que les déplacements interrégionaux jugés non-essentiels ne sont pas encouragés » précise-t-on du côté d’Auto Sport Québec, la fédération québécoise qui régit la majorité des disciplines de sport automobile dans la province.

Une ombre au tableau demeure cependant puisqu’outre la présentation de courses à huis clos, les compétitions de rallye ne sont pas incluses dans l’autorisation annoncée aujourd’hui. Si l’on en croit le message d’Auto Sport Québec : « toute la communauté du rallye est aussi malheureusement mise sur la touche étant donné la cohabitation à bord du véhicule lors des rallyes automobiles. Ce qui rend, pour le moment, la possibilité de reprise des activités à court terme plus difficile… Mais ayons confiance car des solutions sont déjà envisagées afin que ces équipages puissent aussi retrouver le cockpit de leur véhicule assez rapidement ».

On peut présumer que les instances politiciennes dirigeant le Québec aient si peu de connaissances et de compréhension du sport automobile qu’elles n’ont pu faire la différence entre rallye social - donc un équipage sans casque ni combinaison dans une auto pour une balade organisée - et compétition. Cependant, comme il n’y a aucun rallye de performance prévu au Québec avant septembre, on peut espérer que cette situation d’un illogisme abyssal soit corrigée d’ici là.

« Malgré certains ajustements à faire, pour les pilotes d’autoslalom, de karting et de circuit routier, la pratique de ces disciplines permet assez facilement de répondre à la principale mesure sanitaire visant le contrôle de la propagation de la Covid-19, c’est-à-dire la distanciation physique de deux mètres minimum. En effet, tout en donnant lieu à des épreuves où plusieurs véhicules peuvent se côtoyer sur un parcours, le participant est seul à bord de son véhicule et de plus, il porte un casque protecteur muni d’une visière et des gants » rappelle-t-on du côté d’Auto Sport Québec dans un communiqué très détaillé diffusé cet après-midi.

En ce sens, un guide de reprise des activités contenant les consignes et règles à appliquer dans le cadre de tous les événements de sport motorisé sanctionnés au Québec a récemment été préparé et est disponible aux membres d’Auto Sport Québec. « Les organisateurs y retrouveront de nombreux outils pour les soutenir face à leurs nouvelles obligations » ajoute l’organisme régional de sanction.

« Les dernières semaines, nous ont personnellement confirmé que malgré son statut un peu marginal, le sport motorisé amateur québécois peut encore compter sur une bande d’irréductibles amoureux de leur discipline. Il va sans dire d’ailleurs, que toute l’équipe d’Auto Sport Québec tient à souligner l’excellent travail réalisé en partenariat avec le Regroupement Loisir et Sport du Québec, Sports Québec ainsi que la direction de la sécurité dans le loisir et le sport du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur. Nous tenons aussi à remercier tout particulièrement nos membres pour leur indéfectible confiance en cette difficile période » ont conclu les dirigeants d’Auto Sport Québec.

Les prochains événements de circuit routier au Québec sont prévus au Circuit Mont-Tremblant, en juillet, avec le Sommet des Légendes (courses de voitures historiques) du 10 au 12 juillet, puis la Classique d'été qui marquera le début de la saison en Coupe Nissan Micra et F1600 Canada (en photo ci-dessus, avec à l'avant-plan Bertrand Godin lors d'une course l'an dernier), du 24 au 26.