Site officiel de Pole-Position Magazine - Le seul magazine québécois de sport automobile

www.Poleposition.ca

Site officiel de Pole-Position Magazine
Nouvelles Twitter

GT World Challenge : Mikaël Grenier retourne en Europe cette semaine !

GT World Challenge : Mikaël Grenier retourne en Europe cette semaine !

Jeudi 4 juin 2020 par Eliane Gilain
Crédit photo: Emil Frey Racing

Crédit photo: Emil Frey Racing

Alors que les épreuves de sport automobile ont déjà repris aux États-Unis, dans les séries NASCAR tout au moins, c’est bientôt à l’Europe d’accueillir ses premières courses depuis le début de la pandémie de coronavirus. Bien entendu, se rendre en Europe, et par la suite au circuit, représente un lot de nouveaux problèmes, qui vont concerner le Québécois Mikaël Grenier (au centre sur la photo ci-dessus), engagé dans l'une des plus importantes séries d'Endurance du continent.

« J’ai eu la chance de recevoir mon permis de travail suisse. J’avais fait la demande avant la pandémie, et il avait été accepté » explique le pilote de Québec, qui pilote la Lamborghini Huracan GT3 Evo de l’écurie suisse Emil Frey Racing en GT World Challenge Europe. « En Suisse, ils acceptent l'entrée et la circulation des personnes qui ont un permis de travail, c’est le seul pays d’Europe à faire cela, c'etspour cela que je m'y rends dès ce dimanche. Les autres pays sont beaucoup plus fermés présentement, mais ça devrait évoluer » ajoute Grenier, qui s'attend tout de même à une saison bien difficile, lui qui doit voyager en Europe entre toutes les épreuves.

On l’a vu en Amérique du Nord, avec l’IMSA récemment, il demeure très complexe pour les organisations de sport automobile de parvenir à une entente avec les gouvernements concernés pour laisser entrer les pilotes et le personnel depuis l'extérieur du pays. Sans parler des normes de quarantaine de deux semaines à respecter aux États-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne. Cela touchera évidemment les Canadiens et les Européens qui devront se rendre aux États-Unis très bientôt pour reprendre leur saison d'Endurance début juillet, à Daytona. Des complications se dressent aussi pour les voyages en Europe.

Pour l’instant, le calendrier de la série GT World Challenge Europe prévoit la première compétition 2020 le 25 juillet à Imola, en Italie. Bien que cette course n'aura lieu que fin juillet, Mikaël Grenier se rendra dès ce dimanche en Europe pour s’entraîner sur le simulateur et rencontrer le personnel de son équipe. « Nous n’avions pas terminé notre programme d’essais avant le début de la pandémie, je pense que nous allons tenter de le compléter avant l'ouverture de la saison » nous mentionne-t-il.

Pour les normes sanitaires à respecter, masque et distanciation sociale seront au menu. Les restaurants en Europe ont toutefois commencé à rouvrir et il n’y a pas de quarantaine obligatoire, du moins lorsque quelqu’un entre sur le territoire suisse. Seulement l’Angleterre exige une quarantaine lorsque l’on passe sur son territoire. Une escale à éviter pour tout qui veut se rendre en Europe ! « Les courses seront bien entendu à huis clos jusqu’au 31 août. Ce qui pose vraiment problème, c’est de voyager entre pays européens car d'un pays à l'autre les normes peuvent être différentes. Mais après le 31 août ça devrait aller beaucoup mieux » précise encore Mikaël Grenier.

La saison 2020 de GT World Challenge Europe devrait compter deux événements de moins que ce qui était prévu à l'origine, mais avec le même total de courses. « Il y aura des week-ends avec 3 épreuves Sprint au lieu des deux habituelles. Ce sera le cas à Misano début août puis à Barcelone en octobre. Il est certain que les week-ends avec trois épreuves seront très intenses, mais j'apprécie que les dirigeants de la série aient réussi à maintenir le même nombre de courses. Bien entendu, il peut toujours y avoir des changements » explique le pilote québécois.

Pour Mikaël, la campagne en GT World Challenge Europe est son programme prioritaire cette année : « je devais peut-être faire des épreuves d’Intercontinental GT Challenge, mais avec l’annulation des 8 heures de Suzuka en août, une course que je faisais habituellement, je ne risque pas d’en faire cette saison !»

Pour conclure, nous avons demandé à Mikaël Grenier son avis sur l,annulation de la saison 2020 de la série Indy Lights, lui qui est l'un des derniers québécois à avoir pris part à cette série, en 2011 : « c’est évidemment dommage puisque c’est l’antichambre de l’IndyCar. Mais en même temps, il y avait peu de pilotes inscrits, je pense donc qu’il s’agit d’une bonne opportunité pour eux de revenir plus fort et de faire des changements dans le concept de cette série ».